Une soirée SM de folie avec ma sublime Maîtresse Roxanne (4)

sublime Maîtresse Roxanne

 

Sublime Maîtresse Roxanne.

Chapitre 3: une soirée SM de folie avec ma sublime Maîtresse Roxanne (4)

Ma sublime Maîtresse Roxanne m’entraina aux toilettes et me demanda de mettre mes fesses au-dessus des toilettes.

– Je vais retirer le plug. Tu as intérêt à te retenir sinon tu passeras un sale quart d’heure.

Elle retira alors le plug de mon anus. Je fis tout pour me retenir, mais mes entrailles n’en pouvaient plus. Bien qu’avoir léché son vagin m’ait fait oublier la douleur un bon moment, maintenant ça me faisait encore plus mal.

– C’est bon, tu peux te lâcher.

Je n’arrivais pas à le croire, j’allais devoir me vider devant quelqu’un, et pas n’importe qui, devant ma sublime Maîtresse Roxanne.

– qu’est-ce qu’il y a, tu as honte? Hahaha pauvre petite chose. Tu es à moi, ton corps m’appartient.

Elle me donna un grand coup dans le ventre, je poussais un grand souffle avant de me déféquer dessus. Je me vidais totalement de ce qu’elle avait mis en moi. Mes entrailles étaient propres et c’était cela que cherchait ma Maîtresse. Par précaution, elle m’injecta deux autres seringues et me demanda de me vider presque aussitôt. J’étais bien propre maintenant.

– Tu vas aller dans le salon et te mettre à quatre pattes sur la table basse. Je vais aller m’équiper moi.

Je me dirigeais donc vers le salon et me mis dos à elle pour lui offrir mes fesses. J’étais anxieux, car je savais qu’elle désirait m’enculer maintenant. Maîtresse Roxanne revint dans le salon.

-Et bien quelle belle vue! Moi qui m’étais mise totalement nue pour te faire plaisir voilà que c’est toi qui m’offres ton cul. Tu es une vraie chienne et je vais te récompenser comme une chienne.

Maîtresse Roxanne venait vers moi et se plaça juste en face. Je levais mes yeux.  Elle était effectivement nue. Elle était d’une très grande beauté. Sa taille n’était pas fine, elle avait les hanches bien faite, mais pas grosse. Ses seins étaient les plus beaux que je n’avais jamais vus. Ils étaient ronds et ne tombaient pas, assez gros (je sus plus tard qu’elle fessait du 95 D), elle avait, de jolis mamelons, foncés, les tétons qui pointaient un peu. J’avais peur de me prendre une nouvelle baffe, mais elle me laissait l’admirer.

Elle me prit les bras et les attacha au pied de la table basse à l’aide des bracelets de force. Elle fit de même avec les jambes.

– Puisque tu m’offres ton cul, je vais volontiers le prendre!

Elle repassa devant moi et enfila le gode ceinture bien en évidence devant moi. Je fus rassuré, il n’était pas trop gros, juste un peu plus gros que le plug. Elle se remit derrière moi et elle enduisait mon anus avec du gel. Elle en mit même à l intérieur de mon anus. Puis elle m’enfonça un doigt et commença à le faire bouger et à faire quelques allers retours.

Je fais ça pour t’assouplir le cul. C’est très important pour plus tard, tu verras. Elle m’enfonça ensuite un deuxième doigt.  J’étais à nouveau devenu raide et cela semblait lui faire plaisir. Elle appuyait un peu contre ma prostate de temps en temps. C’était super bon,  mes petits cris de plaisir semblaient la réjouir. Après plusieurs longues minutes de massage, elle s’arrêta. C’était le moment.

-Ne m’inquiète pas, je ne suis pas cruelle à ce point, pour ton dépucelage, je vais y aller doucement.

Elle plaça le bord du gland en plastique contre ma rondelle. J’allais me faire enculer pour la première fois. Je n’étais pas fier, mais mon plaisir grandissait. Peut-être étais je fais pour être un esclave et la servir

Elle commença à enfoncer le gode, je me contractais un peu.

-relâche toi, pousse et accepte le, ça te fera beaucoup moins mal, tu verras.

Sur ses conseils, ou ordres? Bref, je poussais sur mon anus et le gode rentra tout seul. Je sentais mon cul se dilater sous le gode, à l’intérieur, il me semblait beaucoup plus gros. Elle l’enfonça jusqu’au bout et commença par des petits va et viens délicat pour détendre mon anus. Après quelques minutes, je n’avais plus mal et je m’étais habitué. C’est alors qu’elle augmenta la cadence et la puissance de ses va-et-vient.

– Tu aimes, ça ma chienne pas vrai? Je vois que tu bouges ton petit cul tout seul presque. Je crois avoir touché le gros lot avec toi, je vais bien m’amuser. Je vais te faire jouir sous mes coups de reins!

– Oui Maîtresse Roxanne, je suis votre petite pute, défoncez-moi Maîtresse!

J’avais perdu le contrôle de mon esprit, ce qui sortait de ma bouche n’était pas de moi. Elle m’avait transformé, le plaisir que me procurait mon anus était indescriptible, de plus mon sexe frottait sur la table, ce qui rendait ce moment encore meilleur. C’est alors qu’elle me réserva une petite surprise, elle activa le mode vibro de son gode ceinture. Cette petite surprise me fit contracter mon anus et cela me fit très mal dans un premier temps. Ma maîtresse vit mes crispations et ne bougea plus pendant un instant le temps que je m’habitue aux vibrations.

-Merci Madame

– je ne fais pas ça par charité, les vibrations me fond beaucoup de bien à moi aussi. Tu arrivas peut-être à me faire jouir qui sait.

Sur ses mots, elle reprit ses vas et viens. J’avais l’impression que mes entrailles allaient exploser de plaisir. Le gode appuyait contre ma prostate et les vibrations amplifiaient le plaisir que cela me procurait. Les cris de ma maîtresse ce faisaient de plus en plus fort, elle aussi était sur le point de jouir, je pense que son clitoris est son point faible.

– Ne jouis pas avant moi, je veux te voir. »

Elle était sur le point de jouir et moi aussi,  mais je devais me retenir ou sinon la punition serait terrible. Après quelques coups de reins ma sublime Maîtresse Roxanne jouit, ses cris ne pouvaient que la trahir. De plus, elle arrêta de bouger. Elle détacha son gode, mais le laissa en moi.

-Je suis gentille à toi maintenant!

Elle agrippa mon sexe avec sa, mais et me branla plutôt brutalement. Elle faisait en plus bouger le gode qui vibrait toujours. 

– Je vais jouir Maîtresse

Elle me donna son approbation et je jouis sur la table une grande quantité de sperme.

-he bien dit donc, tu as bien joui. Tu as sali ma table! Tu vas devoir tout nettoyer maintenant… Avec ta langue!

Elle me détacha et me montra mon sperme du doigt.

-Lèche tout, je veux que ça soit propre!

Sur ses ordres, j’obéis. C’était la première fois que je léchais mon sperme, il avait un goût très fort et très amer.

 -C’est bien mon chien. Il est l’heure de te donner ta récompense maintenant! 

Articles similaires:
LA MÉTAMORPHOSE DE MON NOUVEAU SLAVE (PART VII) : DRESSAGE DE MON SOUMIS
L’ESCLAVE SEXUEL DE MARIANNE (SUITE) : Maîtresse Dominatrice
Le jour où j'ai décidé d'utiliser mon mari comme un sextoy humain
LUCRÈCE, BEAUTE DOMINA SLAVE DE SLAVE-SELECTION.FR…
Supérieure hiérarchique dominatrice (2) : Humiliation
L'immeuble (1) : Installation chez mon hôtesse dominatrice
L'immeuble (4) : le bébé de la vieille dominatrice
Dressage du soumis : Vers un couple gynarchique (4)
Le contrat entre soumis et sa Maîtresse
Mutation vers un couple gynarchique (7)
Sous le contrôle de Ma Maîtresse dominatrice
Journée idéale avec ma belle Maîtresse domina !
Retard avec ma Maîtresse dominatrice = conséquence imprévisible
Week-end gynarchique : Mutation vers un couple gynarchique (9)
Un soumis et une histoire d'amour gynarchique
Un homme soumis rencontre l'amour par hasard !(1)


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.