ABÉCÉDAIRE POUR HOMME SOUMIS

Abécédaire pour homme soumis

 

 

_thumb_ServingMissKatrinaPart15_640x360

A : Adoration,

comment se soumettre sans adorer ? Adorer n’est pas non plus se réduire à la flatterie, mais bien au contraire s’astreindre à toujours dire à Celle qui dirige le vrai et le juste afin qu’Elle soit toujours plus adorable dans Sa perfection.


 

B : Baiser

les pieds et les mains de La Dame avec dévotion et avec la plus sincère des soumissions. Baiser les pieds et les mains de La Dame ou toutes autres parties de Son corps que La Dame désire voir honorées, ne doit pas relever du fétichisme mais d’une sincère implication à La reconnaître comme Régnante sur la vie du soumis.

 


C : Crainte

de se voir rejeté au loin, inutile, sans plus de Dame à admirer. La crainte du soumis doit être réelle, il doit toujours vivre dans cette peur de ne plus appartenir. La Dame le sait qui gardera intérêt à souffler le chaud et le froid sur le soumis en sachant toujours le rassurer afin que son service ne s’en ressente pas trop.

 


 

D : Détails,

le soumis veillera aux détails afin que La Dame ne soit pas en peine, il doit devancer les désirs de La Dame qu’il sert, puisqu’Elle aura eu la gentillesse de l’instruire sur Ses vœux. En chaque circonstance, il saura quoi faire pour lui être plaisant et ainsi faciliter la vie de La Maîtresse.

 


 

E : Energie,

celle du soumis n’a qu’un but satisfaire La Dame, il l’emploiera dès le matin et jusqu’à qu’Elle l’en décide autrement à toujours être au plus prêt des attentes de La Dame.

 


 

F : Faiblesse,

le soumis a droit à la faiblesse, elle sera punie comme il se doit et comme La Dame le jugera nécessaire. Il n’est pas inadmissible d’avoir une faiblesse, il est inadmissible de la faire supporter à La Dame.

 


 

G : Genou,

c’est par là que commence l’adoration, être à genoux devant La Dame, prier à genoux pour qu’Elle garde le soumis à Son service, s’agenouiller pour l’honorer, les genoux du soumis sont l’équivalent des pattes des chiens.


 

H : Humilité,

c’est le propre du soumis, il n’est rien, ne possède rien, n’attend rien d’autre que le bon vouloir de La Maîtresse afin de la servir avec la plus grande humilité, la plus grande servilité.

 


 

I : Irrespect,

le soumis qui fait montre d’irrespect doit être disqualifié sur le champ ou puni avec la extrême sévérité. La Dame est le centre du monde le soumis n’en est même pas la périphérie.

 


 

J : Jouissance,

la jouissance du soumis se trouve dans la satisfaction de La Maîtresse de l’avoir à Son service. Elle est le bonheur du soumis, le service et l’obéissance ne peuvent être que ses seuls plaisirs.

 


 

K : Knout ( cravache )

le soumis la recevra avec dévotion et gratitude, car La Dame peut la donner pour punir, mais aussi pour Son seul plaisir, Elle en a l’usage exclusif, le soumis ne pouvant que l’entretenir afin que la cravache soit toujours propre et prête à servir.

 


 

L : Loi,

la seule qui compte celle de La Maîtresse, le soumis l’a fait sienne et ainsi respire mieux puisqu’il est sous l’emprise de La Dame.

 


 

M : Merci,

le mot que doit employer le soumis envers La Dame, le mot que doit penser le soumis. Il n’en est pas d’autre, car le soumis sait que sans La Dame il n’est rien que qu’Elle est généreuse de le garder à Son service.


 

N : Nuance,

c’est la discrétion du soumis, si La Dame lui demande son avis, le soumis doit le donner, avec la plus extrême justesse. Cependant, si le soumis et d’un avis contraire à celui de La Dame, il devra en faire part avec de la nuance afin de donner le vrai à La Maîtresse sans paraître supérieur à sa condition.

 

 


 

O : Odeurs,

toutes les odeurs de La Dame sont sacrées, même les plus intimes, le soumis devra les accepter et les vénérer car, elles sont une émanation de La Maîtresse.


 

 

 P : Possession / Punition,

le soumis ne possède rien, le soumis est une possession. La Dame qui le possède peut tout lui demander, le soumis se doit d’obtempérer, ( bien sûr, il y a des limites, elles sont définies par contrat, mais La Dame a le privilège de tenter de repousser les limites définies par le contrat et le soumis se doit alors de l’aider à repousser ces limites. ) La punition est à la discrétion de La Maîtresse, Elle peut y recourir autant que nécessaire, le soumis se doit d’accepter la punition et de remercier La Dame de la lui avoir infligé.

 


 

Q : Quant à soi,

le soumis doit garder son quant à soi, il ne doit faire état de ses idées, volontés ou autres que lorsque La Dame le lui demande, si non, il reste sur son quant à soi, uniquement là pour l’agrément de La Maîtresse.

 


 

R : Regret,

le soumis ne peut avoir qu’un regret celui de ne pas être parfait et d’obliger La Dame à le dresser pour qu’il soit meilleur et donc à perdre Son précieux temps avec lui. Afin de ne rien regretter le soumis fera son possible pour que La Dame soit le plus rapidement possible satisfaite de lui

 


 

S : Soumission,

elle doit être totale, sans condition, viscérale. La soumission doit être naturelle, pleine de volonté, le soumis se doit d’avoir à l’esprit de toujours mieux faire afin de devenir ce que La Dame désire qu’il soit, (un servant, un toutou, une sissy, etc.)

 


 

T : Temps,

le soumis ne l’a pas en propre, La Dame seule maîtrise le temps ; le soumis appartient au temps de La Maîtresse, il n’est qu’une aiguille qui se déplace selon Sa volonté et la durée exigée.

 


 

U : Urologie,

si La Dame le veut alors le soumis boira La Dame à Sa source la plus intime, il s’en délectera et remerciera pour cette offrande, le soumis doit considérer le champagne de La Maîtresse comme le Nectar de l’Olympe, un breuvage sacré.

 


 

V : Vie,

celle du soumis n’est qu’une illusion, il n’a de vie propre que par la volonté de La Dame, la vénération de La Maîtresse est le sang qui coule dans les veines du soumis, La vie de La Dame est la vie du soumis sont liées, si La Dame se sépare du soumis celui-ci meurt…

 


 

W : Whip ( Le fouet )

redoutable parce que je ne suis pas masochiste, redouté parce que bien que n’étant pas masochiste, je sais que je m’y soustrairais pas si La Dame désire l’employer.

 


 

X : X,

L’Inconnue, l’inconnu, le néant, la renaissance ? Le facteur le moins sûr et le plus certain puisque toujours dans les parages. Qui est-Elle, qui est-il ? Que voudra t-Elle, que supportera t-il ? Sera-t-il à la hauteur ? Saur-t-il rompre et se soumettre pour que Je sois Reine et lui mien ?


 

Y : Yes,

le mot le plus usité par le soumis et le seul qui ne doive jamais oublier. D’autres peuvent être utilisé, suivant le bon vouloir de La Dame.

 


 

Z : Zoophilie,

sujet trop délicat pour en parler sans apriori et sans réfléchir. Chacune choisit et le soumis se soumet.



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.