Choisir une cage de chasteté

cage de chastetéJe vais bousculer un peu tout le monde aujourd’hui mais ce sera pour le bien collectif. Je suis surpris de voir à quel point la chasteté est souvent associée à la cage de chasteté. Par cage de chasteté, j’entends ce tube assemblé à un anneau qui est pris derrière les testicules, à l’image des CB2000, 3000, 6000, birdlocked, prison de morgane etc. Sur tous les sites, partout sur internet on laisse croire qu’il suffit d’y enfermer le pénis de son soumis pour obtenir quantité de progrès comportementaux. En lisant tout ce qui se dit, on croirait volontiers que ça se porte facilement, qu’après quelques jours d’adaptation on peut en porter une de façon permanente.

C’est oublier qu’à chaque érection, le tube est poussé en avant, et pas sans force (une érection, une vraie, surtout celle du matin, est puissante…), le pénis pousse le tube et l’anneau derrière les testicules, lequel est solidaire du tube, les tire en avant. Le soumis se retrouve avec non seulement une douleur vive mais aussi avec une érection malgré tout puisque celle-ci se passe derrière la cage, davantage à la racine du pénis. Et si les cages en plastique sont sources de douleurs insupportables du fait du matériau, les cages métal sont certes d’un confort incroyable en comparaison aux cages plastique mais malgré tout douloureuses la nuit et laissant une érection s’épanouir derrière la cage. Ainsi, si la cage est un outil punitif de l’érection en ce sens que l’érection doit être puni d’une douleur, la cage est une bonne chose. Mais si tel n’est pas l’objectif s’y adapter est un chemin de croix car il faut apprendre à composer avec les douleurs nocturnes.

Et puis cela n’empêche pas de s’offrir quelques plaisirs solitaires. Très simple: prenez la cage, agitez-là frénétiquement de haut en bas pour créer un frottement à l’intérieur et vous obtenez une masturbation tout à fait satisfaisante. Votre soumis peut ainsi se donner du plaisir sans que vous ne vous en rendiez compte puisqu’il n’a pas besoin de se libérer. Plus la frustration du soumis est grande, plus cela est facile et rapide.

Quant aux aspects pratiques, la cage pend et si petite soit-elle il faut en supporter le poids. Il faut aussi la ranger à droite ou à gauche lorsqu’on est assis, ce qui peut se remarquer. La nuit, pour ceux qui dorment sur le ventre, c’est à gauche ou à droite.. L’adaptation n’est pas si facile. Et en vérité, jamais on ne peut arriver à avoir des nuits enfin paisibles. De tous les témoignages de soumis encagés de longue durée, vous n’en aurez jamais qu’un sur mille qui prétendra dormir d’une traite du coucher au lever, si tant est qu’il soit franc (souvent les soumis ont tendance à présenter la chose sous un jour favorable « ne t’inquiète pas, je n’ai pas mal, ça va très bien » par fierté alors qu’en vérité ils serrent les dents et souffrent en silence).

A présent, venons-en aux ceintures. Latowski est très bien pour interdire l’accès aux parties génitales mais alors quelles ceintures énormes je vous l’accorde! La ceinture est contraignante pour le bas du dos, sous le pantalon elles laissent une grosse bosse ou des formes curieuses… Aucune possibilité de porter ça raisonnablement en société. Les Neosteel, Carrara et autre Tollyboy ne font guère mieux. Ce sont des objets de jeu très efficaces mais très peu discrets et inenvisageables pour un port sérieux.

Qu’attendez-vous généralement d’un dispositif de chasteté pour votre soumis?

  • qu’il soit discret afin qu’il puisse évoluer en société normalement
  • qu’il puisse être porté en permanence, jour et nuit
  • qu’il ne soit pas douloureux
  • qu’il interdise toute masturbation et toute érection
  • qu’il soit inviolable

Comme nous l’avons vu, si les cages les plus petites sont discrètes, elles n’empêchent en rien les plaisirs solitaires, elles permettent par ailleurs le déploiement d’un début d’érection et elles sont douloureuses. Les ceintures sont quant à elles peu discrètes et sont difficilement portables sur le long terme.

En revanche la cage de chasteté munie d’une ceinture répond en tout point à vos attentes. Il s’agit d’une cage classique qui est solidaire d’une ceinture se portant sur les hanches et dont l’arrière de la ceinture rejoint le bas de l’anneau en passant entre les fesses. En illustration, vous trouvez ici la CS100 de Fetish Felix, pour laquelle n’y a ni plus ni moins que le strict nécessaire pour une chasteté parfaite, au détail près qu’il faudrait sécuriser avec un piercing à l’intérieur du tube.

Une fois le matériel adapté à la morphologie de votre soumis, le tube est fermement plaqué contre le pubis et est immobile. Ainsi:

  • toute masturbation en agitant la cage est impossible: le tube est immobilisé par le reste
  • le dispositif est extrêmement discret: la cage est plaquée contre le pubis donc ne forme plus de bosse suspecte sous le pantalon et la ceinture tient sous la ligne du pantalon.
  • toute érection strictement impossible, pas même un début d’érection: le tube ne peut pas être poussé en avant.
  • aucune douleur de jour comme de nuit: les testicules ne sont plus tirés en avant, ils pendent librement à l’air

Il ne vous reste qu’à veiller à vous procurer une cage aérée (sur la photo ce n’est pas le cas mais pour l’hygiène c’est mieux, surtout si vous laissez votre soumis enfermé sur de longues périodes) accompagnée d’un cadenas à son extrémité, se verrouillant dans un piercing (tout dispositif de chasteté sérieux nécessite une sécurisation par piercing, frein ou PA, sans quoi on peut s’extirper lorsque le pénis est si flasque comme au sortir d’un bain en Bretagne comme diraient certains)

Concernant la tige passant entre les fesses, cette jonction entre le derrière de la ceinture et la cage est nécessaire pour bien immobiliser l’ensemble (la ceinture seule ne suffit pas, sans quoi on peut faire des mouvements de va et vient et donc masturbatoires), pas trop serré cependant afin de pouvoir le déporter sur le côté pour aller aux toilettes.

Plusieurs fabricants proposent ce genre de chose. Ce n’est pas bien plus cher que les cages (300 à 400 euros), beaucoup moins que les ceintures (près de 1000 euros tout de même) mais c’est nettement supérieur. Avec ce genre de dispositif, votre soumis ne pourra plus évoquer les douleurs nocturnes pour espérer être libéré, il n’en aura plus! De même pour la discrétion, on ne voit strictement rien. Une telle ceinture peut être portée en permanence, même sous des pantalons de costume près du corps puisqu’on ne distingue absolument rien.

Ainsi, si vous souhaitez équiper votre soumis d’un dispositif de chasteté valable à long terme, sûr, confortable, il vous suffit de vous procurer une cage munie d’une ceinture et d’une tige passant entre les fesses. Si la qualité de fabrication est bonne (acier de qualité etc), votre soumis s’y habituera très vite et l’oubliera, sauf quand il essaiera de bander, naturellement.. Il vous faudra veiller à ceci:

  • la ceinture doit être de la taille des hanches de votre soumis
  • le tube doit être le plus court et étroit possible
  • le tube doit être aéré et accepter dispositif de sécurité par piercing (cadenas ou autre)

En revanche si votre objectif est de punir l’érection, je vous suggère les dents de kali avec un anneau derrière les testicules et une sécurisation par piercing pour empêcher tout retrait. Alors chaque érection sera un supplice et il sera impossible à votre soumis d’y couper.


Du même auteur



    Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
    2 comments on “Choisir une cage de chasteté
    1. Bonjour
      Le chemin de croix comme le décrit si bien cet article , je l’est connu la première année , a la fin de celle ci , je me sentais parfaitement bien , aussi nous sommes passé au chose sérieuse, ma cage a été fermé par rivetage et celui ci a été recouvert de métal a froid pour en condamner l’accès , et cela fait maintenant deux ans que je la porte en permanence .
      La route est difficile , mais au bout que du bonheur

      • Bonjour, votre texte est riant de vérité sur les nuits difficiles en cage… Nous avons essayé avec ma femme au début, je ne dormais plus, et j’ai failli avoir une nécrose sur la verge. Depuis, nous avons arrêter et je ne me masturbe plus juste par volonté. C’est ma femme qui décide de quand j’ai le droit d’éjaculer. Cela fait 2 mois que ça dure, et je dors bien la nuit. Bilan: pas besoin de cage ni de ceinture, la motivation suffit!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.