LOPETTE DE MA FEMME DOMINATRICE

COMMENT JE SUIS DEVENU LA LOPETTE DE MA FEMME

Maintenant que tu es une lopette, il va falloir changer ta garde-robe, mais pour aujourd’hui c’est bon j’ai ce qu’il te faut…

Marié depuis 15 ans avec mon épouse, nous vivions une vie de couple des plus classiques, jusqu’au jour où tout a basculé…

Entré dans la routine, nos rapports sexuels ont commencé à devenir de plus en plus espacés ! J’ai lopette pour femmecommencé à surfer sur le net et à consulter des sites de domination. Je n’avais aucune envie d’être le soumis de ma femme, mais fantasmer sur le sujet me plaisait bien. Je prenais un plaisir régulier en me masturbant devant des vidéos de Dominatrices avec leur soumis. Il devenait fréquent que lorsque mon épouse voulait un rapport, je n’arrivais plus à la satisfaire le fait de m’être masturbé, juste avant, devant une vidéo.

Un jour mon épouse m’annonce qu’elle doit partir en déplacement professionnel. Je profite de l’occasion pour contacter une dominatrice afin d’assouvir mon envie de soumission. Je donne donc rendez chez moi à cette Dominatrice, le dimanche soir suite au départ du déplacement de mon épouse.

Pour être certain de profiter pleinement de ma soirée je pose un RTT le lundi pour pouvoir me reposer le lendemain En bonne professionnelle, La dominatrice applique tous mes souhaits demandés par mail. Une fois passé le seuil de la porte, elle m’ordonne le lui embrasser ses pieds, ensuite elle m’introduit un énorme plug gonflable qu’elle gonfle fort, puis me réalise un bondage complet avec du cellophane, sauf pour ma tête et mon sexe. Me voilà donc prisonnier par terre devant le canapé à ses pieds gainés de nylon bien odorants qu’elle m’oblige à sentir, lécher, sucer…

Je suis au paradis, excité que je ne l’ai jamais était, quand soudain, j’entends la voix de mon épouse dire à la Dominatrice, c’est bon vous pouvez y aller, je vais prendre le relais….. Mon sang se glace et je suis incapable de dire un mot, et là tout commence !

 

CHAPITRE I

Elle s’installe dans le fauteuil et m’ordonne sèchement : – Nettoie mes escarpins avec ta langue petite merde puisque tu aimes ça. Dans ma position je n’ai pas trop le choix et me dit que je m’expliquerai avec elle après, mais pendant que je m’applique à la tache elle reprend la parole :

– Cela fait des mois que je me suis aperçue que tu effaçais toujours l’historique de l’ordinateur tous les jours, j’ai donc installé un logiciel pour enregistrer ce que tu consultes, et oh qu’elle surprise ! J’ai eu dans un premier temps du dégoût, mais je me suis demandée jusqu’où tu serais capable d’aller.

J’ai donc inventé ce déplacement et lorsque j’ai vu ta demande à cette Dominatrice, je me suis dit qu’il ne me restait que 2 solutions, soit je divorce, soit je fais de toi mon esclave ! Mon sang se glace une deuxième fois, est-elle sérieuse ? J’ai essayé de lui répondre, mais elle m’en empêche en enfonçant son talon au plus profond de ma gorge en me disant :

– Je ne t’ai pas autorisé à parler petite lopette, ce soir je ne veux pas entendre un mot, sinon c’est le divorce direct, contente toi juste d’obéir à mes ordres.

Puis elle déchaussa son escarpin pour le retourner au-dessus de ma bouche et mon nez, pris un bout de cellophane du rouleau resté au sol pour attacher fermement l’escarpin sur mon vissage et me dit :

– Lèche l’intérieur avec ta langue, met bien ta salive pour la nettoyer et surtout ne t’arrête pas sans que je t’y autorise.

Elle a bien préparé son coup, car ce sont ses escarpins qu’elle a depuis plus de 10 ans, elle me disait toujours qu’elle n’arrivait pas à s’en séparer !

L’odeur est très forte et le goût est horrible, sans parler des morceaux de crasse mélangés à la sueur qui se détache à chaque coup de langue.

Pendant ce temps elle commence à me masturber avec ses 2 pieds gainés de ses collants. Elle m’amène au bord de l’orgasme puis s’arrête, et répète l’opération pendant plus d’une heure ! Au bout d’un moment l’irritation lié au collants, commence à me faire souffrir le martyr, cette fois elle continue jusqu’à l’orgasme, qui ne me donne pas de plaisir, tellement la douleur est devenu forte !

Elle détache son escarpin de mon vissage et me dit :

– Ça va, tu as bien nettoyé l’intérieur, mais maintenant lèche moi cette semence qui a sali mes divins pieds, je ne veux plus en voir une goutte !

Au vu du ton autoritaire qu’elle prend, je n’ose rien dire et me met à lécher avec dégout ma proche semence, sur ses pieds, mélangée à sa sueur.

Je m’applique à la tâche en me disant que je suis en train de faire un cauchemar et que je vais me réveiller, puis reprend la parole :

– Pas terrible, mais crois-moi, tu vas finir de les nettoyer mes collants.

Elle se lève retire ses collants pour en faire une boule en prenant soin de terminer par le côté des pieds où il reste encore quelques gouttes de ma semence, et sans que j’ai le temps de réagir me l’enfourne dans la bouche !

Elle prend ensuite un rouleau de ruban adhésif, qu’elle sort de je ne sais où, et fait plusieurs tours de ma tête afin que je ne puisse plus recracher la boule de ses collants ! Ma salive commence à se mélanger à la sueur de ses pieds, et le goût est encore plus horrible que de les lécher !

Elle prend ensuite le deuxième escarpin, non nettoyé, aussi odorant que le premier pour le plaquer sur mon nez, prend le rouleau de cellophane et enveloppe complètement ma tête, alors que je commence à suffoquer, elle perce 2 petits trous de chaque côté pour que je puisse respirer ! Mais je suis obligé de respirer lentement afin de laisser passer l’air par les petits trous, ce qui augmente l’intensité de l’odeur dégagée pas sa chaussure !

Avec le cellophane sur les oreilles il me devient difficile d’entendre, mais elle s’approche de mon oreille est me dit :

– Je te laisse toute la nuit pour réfléchir à ma proposition, on divorce ou tu deviens ma petite lopette à tout faire. Bonne nuit

Soudain je sens le plug gonflable qui prend du volume ! Elle est en train de le gonfler, je commence à gémir de douleur, mais la boule de son collant étouffe le son, elle ne s’arrête pas avant de ne plus savoir appuyer sur la poire ! Puis elle part se coucher ! Ma nuit va être très longue et je ne risque pas de dormir………………

CHAPITRE II

Au petit matin, je n’en peux plus, je suis engourdi de partout et mes entrailles me font tellement souffrir !

Arrivée à côté de moi elle me dit :

– J’espère que la nuit t’a porté conseil et que tu as fait ton choix, mais juste pour ton info, toute la scène d’hier soir a été filmée depuis le début avec ta Dominatrice…

J’avais positionné une caméra dans le coin de la pièce. Alors une fois que j’aurai enlevé ma chaussure et mes collants ta bouche, tu as 2 solutions :

  • Tu choisis le divorce, mais tous tes collègues, amis et familles auront la vidéo
  • Tu décides de devenir ma lopette, et la seule phrase que tu as le droit dire sera : « oui «

Mon sang se glace une nouvelle fois, mais une fois la boule, de ses collants, retirée de ma bouche je m’empresse de dire la langue engourdie : oui Maitresse faites de moi votre chose et transformez moi en petite lopette.

Le sourire aux lèvres elle se positionne au-dessus de mon visage et me dit :

– Ouvre bien grand la bouche ma petite lopette, pour te récompenser de ton choix je vais t’offrir le champagne doré du matin de ta Maîtresse.

Mais je te préviens, s’il y a une goutte au sol, ta première punition sera de 20 coups de Cravaches sur tes fesses.

 

Sans prendre le temps de réfléchir, j’ouvre la bouche, car je vois le jet commence à tomber, le goût dominatrice pour lopetteet l’odeur son très fort, malgré les hauts de cœur, je fais tout mon possible pour avaler au plus vite pour éviter la punition, mais la quantité est telle, qu’au bout d’un moment je n’arrive plus à suivre et ça déborde de ma bouche ! Ravie elle s’empresse de me dire :

– Tu viens de gagner ta première punition Lopette.

Mais avant tu vas me nettoyer avec ta langue, car j’ai une surprise pour toi. Pendant que je m’applique à la nettoyer, elle ramasse le collant en boule précédemment retiré de ma bouche le déroule et l’entoure autour de mon pénis.

Puis commence une lente masturbation tout en prenant la poire du plug gonflable pour forcer encore plus dessous !

Je n’en peux plus, entre l’irritation de mon pénis de la veille + mes entrailles écartelées, la douleur devient insupportable et je me mets à hurler dans son vagin !

Elle se met à ricaner et me dit :

– Applique-toi bien ma lopette car tant que tu ne m’auras pas fait jouir avec ta langue je n’arrêterai pas…

Je m’applique à tourner autour de son bouton tout en continuant de hurler jusqu’à ce qu’elle se raidisse pour inonder ma bouche de sa jouissance.
Mais à peine elle a repris ses esprits, elle reprend mon pénis dans sa main et me dit :

– Comme elle est minuscule ! elle ne risque plus de me servir, je vais la mettre en lieu sûr. Je sens que ma verge entrer dans un étui froid, mais malgré sa taille réduite par la douleur, elle a un peu de mal à entrer, puis après avoir ententu un « clic » elle me dit : connaitre la cause de notre divorce et tu pourras de suite faire ta valise et partir. Maitresse faites de moi votre chose et transformez moi en petite lopette. »

– Pas facile de te mettre une cage de Morgane mini, mais maintenant qu’elle est bien enfermée, elle n’est pas prête d’en sortir, comme tu es devenue une lopette, tu n’as plus le droit de me pénétrer avec ce petit oiseaux et surtout plus le droit de te masturber devant tes vidéos…

Elle finit enfin par me libérer du cellophane ! C’est avec toutes les peines du monde que je réussi à m’assoir dans le fauteuil et là je reçois une gifle magistrale !

– Aux pieds! une lopette ne s’assoit pas dans le fauteuil ! Vas à la salle de bain te doucher je vais te préparer tes affaires.

Et téléphone à ton boulot pour dire que tu poses une journée aujourd’hui. Je lui annonce timidement que j’avais déjà posé un RTT, puis je passe d’abord aux toilettes pour me soulager de cette longue nuit, puis prends une bonne douche.

A la sortie de la douche elle m’attend avec son petit sourire :

– Maintenant que tu es une lopette, il va falloir changer ta garde-robe, mais pour aujourd’hui c’est bon j’ai ce qu’il te faut.

Elle s’avance vers moi pour m’entourer d’un joli corset en dentelle, mais il me semble bien petit pour moi ! A plusieurs reprise elle me demande de vider mes poumons et en profites à chaque fois pour bien tirer sur les ficelles, je n’en crois pas mes yeux elle a réussi à rejoindre les 2 bouts ! Je suis tellement serré que je peux à peine respirer et bouger.
Elle complète ensuite ma tenue par des bas, string, perruque, maquillage, robe de soubrette et pour finir une paire d’escarpins avec des talons de 15 cm fermés par des lanières à cadenas !

Finalement tout cet attirail est encore plus contraignant que ma nuit passée enveloppé dans du cellophane !

Elle me regarde toute radieuse pour me dire :

– Ta nouvelle vie de lopette ne fait que commencer, à partir de maintenant ton activité se résume à : boulot, taches ménagères, me servir, me donner du plaisir et s’il te reste un peu de temps dormir.
J’ai toujours rêvé d’être servi comme un Princesse, mon rêve est en train de se réaliser. Regarde toi dans la glace comme tu fais une belle petite lopette, alors qu’est ce l’on dit à sa Maitresse pour ça ?

Je suis au bord des larmes et me dis que le jeu a assez duré, je lui dis que j’ai compris à leçon et qu’il est temps d’arrêter tout ça.

A peine ma phrase terminée, je reçois une belle gifle, elle passe derrière moi, me met un bâillon boule dans la bouche qu’elle sert très fort et ferme par un cadenas derrière mon coup !

– Tu n’as pas bien compris ma lopette, ce n’est pas un jeu, tu as accepté de devenir ma lopette alors maintenant tu vas l’assumer.

Elle m’entraine dans le salon et m’ordonne de me mettre à 4 pattes.

– Ta punition de 20 coups de cravache est passée à 50, puisque tu n’as pas l’air de comprendre, et surtout ne bouge pas si tu ne veux pas qu’elle augmente encore !

Je n’ose pas bouger mais au bout des 50 coups, je m’écroule au sol.

Avec une voie radieuse, elle me dit :

– J’espère que cette fois tu as compris, je t’ai mis la liste de tes taches de la journée dans la cuisine, moi je pars mettre tes anciens vêtements à la déchetterie et t’en acheter de nouveaux. Lorsque je serai rentrée, tu as intérêt que tout soit bien réalisé si tu ne veux pas que tes fesses chauffent de nouveau.

Voilà comment, en à peine 2 jours, je suis passé du fantasme à la réalité sans m’y attendre, et ce n’est que le commencement de ma nouvelle vie. Mais malgré tout ce que je viens de subir, sans savoir pourquoi, je ressens une immense joie m’envahir !!!

A SUIVRE…



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
8 comments on “LOPETTE DE MA FEMME DOMINATRICE
  1. je suis Maîtresse Alice noire libre pour une appartenance totale âgées de 30 ans célibataire sans enfants 8 ans d’expérience dans le bdsm si je correspond a ta recherche n existe pas a me contacter
    Maîtresse Alice pour parfait ton éducation .

  2. je suis Maîtresse Alice noire libre pour une appartenance totale âgées de 30 ans célibataire sans enfants 8 ans d’expérience dans le BDSM si je correspond a ta recherche n existe pas a me contacter sur slave.
    Maîtresse Alice pour parfait ton éducation .

  3. dire que pour certaine Maitresse c se qui noue attend à vivre ,moi je m’y prépare du moins , le mensonge voila se que çà apporte des gros problème et il faut pas les prendre pour des bananes ,elle save très bien se servir des technologie moderne ,la logicielle pirate ,camera et il en à bien autres , bravo à Maitresse Alice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.