Cunnilingus ou le nectar divin du soumis

_thumb_BegGrovelKissHerFeet7_640x360

« Lèche moi la chatte, esclave ! »

Quel soumis ne rêve pas d’entendre cet ordre ?

Qui d’entre nous, les chiens dociles, ne rêve pas d’honorer sa Maîtresse ainsi ? Il n’y a pas plus merveilleuse récompense, plus divin nectar que celui d’une Maîtresse. Ou tout simplement d’une femme. Je le clame haut et fort : « Le cunnilingus est la plus sublime des caresses ».

Et  lorsque vous daignez m’offrir votre calice, lorsque vous m’offrez l’accès à ce bijou, Divines Maîtresse, Amantes enfièvrées, vous me comblez au delà de ce que vous pouvez imaginer. Votre sexe est mon Saint Graal. La plus belle chose au monde, et le mets le plus délicat qui puisse être porté à mes lèvres.

J’aime, tel un gourmet, déguster votre miel, jouer sur vos sensibilités, glisser sur le velouté de vos lèvres, humer votre délicat parfum du désir, vous goûter, vous sentir vibrer sous ma langue. J’aime en cet instant n’exister plus que par ma bouche, ne plus être qu’un instrument au service de votre plaisir, de votre jouissance. Attaché pour un long facesitting, ou bien agenouillé entre vos cuisses, lorsque vous m’offrez cette vue si fascinante, lorsque vous me permettez de goûter, délicatement d’abord, alors sachez que vous rendez un homme heureux.

J’ai toujours préféré le cunnilingus à la fellation. Pris plus de plaisir à faire jouir ma partenaire que de jouir moi même par sa bouche, ce que j’arrive difficilement à faire d’ailleurs, comme si mon corps était fait pour donner et non prendre. J’aime découvrir, explorer, goûter, lécher, sucer, aspirer, lentement d’abord, plus profondément ensuite. Réussir un bon cunnilingus demande de la concentration.

Il faut être attentif à la moindre variation, à la moindre réaction du corps de la Déesse qui vous permet de l’honorer. Il faut savoir déceler le moindre effet de vos caresses, apprendre à reconnaître si vous lui plaisez ou si au contraire vous vous égarez. Cela demande de l’expérience, fruit d’un apprentissage long et délicieux.

Mais avant toute chose, il faut aimer cela. Intensément. Il faut aimer faire l’amour à un sexe avec votre bouche. Toute la pratique du monde ne sera rien face à un réel amour de cette caresse, la plus sublime et subtile qui puisse être partagée entre une femme et un homme, entre une Maîtresse et son soumis. Il s’agît d’une communion, d’une alchimie parfaite entre un désir de jouissance et un désir de faire jouir.

Comme toute alchimie, l’équilibre en est fragile. Il suffit d’une trop grande brusquerie, d’une lenteur qui s’attarde trop, d’un arrêt à quelques minutes, voire secondes du but ultime pour que la magie retombe et que vous déceviez votre Déesse. Il vous faudra alors, si vous êtes soumis, subir les foudres de votre Maîtresse. Puis vous surpassez dans son adoration pour qu’elle vous accorde à nouveau cette récompense somptueuse. Mais si vous savez danser, tel un équilibriste sur le fil de son plaisir, si vous savez écouter, sentir ses désirs, ses préférences, si vous aimez l’aimer ainsi, alors vous obtiendrez ce qui se cache au delà du Graal: l’intense satisfaction d’avoir permis à votre Divine de jouir. Son orgasme sera votre orgueil et votre fierté de mâle soumis.

J’aime profondément cette caresse. Si je n’ai aucune illusion sur ma qualité de bon « lécheur », je sais que j’ai pour moi cette envie de bien faire. Base indispensable. Je rêve aujourd’hui d’une Maîtresse qui m’enseignera l’art de la faire jouir, Elle. Qui m’éduquera et me fera tendre vers la perfection, SA perfection. Qui m’apprendra les subtilités de son plaisir jusqu’à me rendre capable de lui offrir un orgasme sans qu’elle ait besoin de me guider. Voilà mon but aujourd’hui. Devenir SON roi du cunnilingus. Et lorsque je lirai le plaisir dans ses yeux, lorsqu’elle me permettra de déguster sa liqueur de jouissance, alors je serai le plus fiers des soumis.


Du même auteur



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.