Réveillon 2015 (2) : Découverte de la soumission masculine

Réveillon 2015 (2) : découverte de la soumission masculine

soumission masculine

Elle me prit la bouteille des mains et me dit, tu vas m’accompagner ce coup-ci !! Sabrina en rajoutait aussi,

– oui elle a raison. Bois un peu avec nous, comme ça tu vas être détendu après !! Peut-être vas-tu te lâcher davantage, qui sait ?.

C’est alors que la catastrophe se produisit,…. personne ne prêtait plus attention à nous jusque là, et Marie, d’un geste (que je ne croirais jamais lié à la maladresse) renversa du vin sur ma chemise alors que je tirais le verre vers moi pour tenter de l’arrêter dans son remplissage !

– Oh pardon : s’exclama t elle alors que Sabrina riait de me voir ainsi tâché, ajoutant « il va falloir que tu l’enlèves je ne vois que ça » les yeux brillants et ramenant les regards de l’assemblée sur nous !
Je me retrouvais comme un couillon, mimant que ce n’était pas grave et qu’un jour de réveillon c’était inévitable, surtout en étant assis à côté de Marie !
Sauf qu’elle avait manigancé autre chose, et dit qu’elle était vraiment désolée mais que le vin rouge risquait de tâcher définitivement ma chemise si on ne nettoyait pas un peu et même en mettant un peu de gros sel dessus. La maîtresse de maison ne trouvant rien de mieux que de confirmer ses dires, Marie ne m’avait pas laissé le temps de répondre qu’elle avait déjà versé de l’eau sur une serviette et se mettait à humidifier la tâche sur la chemise. Elle m’attrapa le poignet en se levant et m’ordonnant presque de la suivre à la cuisine tout en continuant à frotter la tâche qui descendait maintenant jusqu’à la ceinture de mon pantalon. Je résistais me rappelant mon érection qu’elle allait mettre aux yeux de tous, et j’avais beau tenter tout ce que je voulais, elle ne passait pas.
Elle se pencha alors vers moi, et me dit en chuchotant le regard plongé dans le mien… « soit tu me fais confiance et tu me suis, soit je balance les photos de ta queue à tous les copains en disant que tu t’es excité sur moi toute la soirée »…. il parait que c’était un choix, je rougis et me levais pour la suivre.
Elle eut la délicatesse de laisser la serviette tomber devant ce qui fait que les autres amis ne virent rien de mon trouble, à part Sabrina qui idéalement placée pu apercevoir ce que Marie lui laisse voir (volontairement j’en suis aussi convaincu) avant que Marie ne se colle à moi en riant à tue-tête pour faire semblant de se confondre en excuse.
La maîtresse de maison lui lança qu’elle savait où trouver le sel à la cuisine mais qu’il n’y en avait peut être plus, alors qu’il lui faudrait peut être se rendre dans sa réserve à la cave.

Nous arrivions à la cuisine, elle continuait de frotter avec la serviette mais plus du tout sur la tâche ! Je ne savais plus où me mettre, mon fort caractère très dominant aux yeux du monde repris quelques instants le dessus… « Marie, mais qu’est ce que tu fais là, ça ne va pas ou quoi ?! J’avais saisi et repoussé sa main tenant la serviette en lui disant cela, pensant rapidement pouvoir reprendre le dessus et le contrôle de la situation. Je me retrouvais en une demie-seconde grogui, je venais de prendre une gifle inouïe de l’autre main encore libre de Marie, et dans la demi-seconde qui suivit elle avait baissé ma fermeture éclair et sorti ma queue encore toute tendue.
Je reprenais un peu mes esprits, abasourdi par tant d’aplomb, je ne connaissais pas cette Marie, elle sortit son téléphone, et se mis à filmer (je compris cela seulement quelques minutes après, la baffe m’avait bel et bien sonné !), elle tenait ma queue avec sa main à l’envers, jouant tantôt à appuyer dessus créant une petite douleur, et tantôt à la branler dans sa main en me tirant légèrement vers l’avant !
Entre la baffe, les petites douleurs, ses ongles qui griffaient parfois ma queue et cette branlette que je ne pouvais attendre à ce moment et pourtant tant désirée depuis que Sabrina m’avait chauffé, je ne savais plus où donner de la tête ! Je commençai à découvrir ce qu’était la soumission masculine.

Marie, me ramena au présent en ouvrant la bouche par le son de sa voix autoritaire !

– Ecoute moi bien sale chien ! Cette salope de Sabrina te plait et tu te laisses exciter par cette pute siliconée comme un toutou sans cervelle, ok, pas de problème… » (elle ne rigolait plus et jamais son ton à mon égard n’avait été aussi sérieux), continuant : « sauf que tu es à moi, et tu le sais au fond de toi ! Ce n’est pas parce que nous n’avons jamais été célibataire au même moment pour avoir une relation, que je ne sais pas que tu as toujours eu des vues sur moi. B. a beau être une bonne copine pour toi, c’est ma meilleure amie, et ça fait longtemps qu’elle m’a tout dit… (je m’étais confié il y a bien longtemps, l’alcool aidant à la maîtresse de maison sur mon attirance pour Marie ; à ces mots, ma queue reprit encore un peu plus de vigueur). Marie poursuivit : il n’est donc pas question que tu baises cette pute sans mon autorisation… alors écoute bien car on n’a peu de temps. (elle continuait à me branler, maintenant mon désir à son paroxysme !) A compter d’aujourd’hui, vu les photos et vidéos que j’ai de toi, tu deviens officiellement mon soumis, mon chien obéissant, tu vas baiser et peut être même sortir avec cette salope de Sabrina, mais ce sera à mes ordres, à mes conditions et quand je te le dirai, compris ?

– heuuu…

Elle leva son autre main me menaçant d’une seconde gifle déboussolante.

– voui…Oui Mari ».

Elle surenchérit.

– maintenant, c’est « Maîtresse, ou Maîtresse Marie, compris sale chien ?

– Oui… Maîtresse.

Elle cria alors de la cuisine vers la salle où nous dînions,

– je ne trouve pas, tu es sûre de l’avoir rangé au même endroit?

La maîtresse de maison répondit :

-je t’ai dit, il n’y en a peut être plus, va voir au sous-sol dans la réserve Marie, tu veux que je vienne ?!.

Elle tenait le gros sel dans la main et le vidait dans l’évier tout en continuant de me branler, je n’en pouvais plus !!

« Suis moi mon chien »… (à suivre ! ;))

Articles similaires:
LA MÉTAMORPHOSE DE MON NOUVEAU SLAVE (PART V) EN MON SOUMIS SEX-TOY
Premier job, première soumission
Surpris au travail sur un site BDSM, puis devenu le soumis de la piégeuse (4)
Ton amie, Domina sévère
VII. SON EXCELLENCE NOUR, DRESSAGE SM
Professeur soumis humilié (11) par son étudiante Domina
Ma nouvelle Maîtresse : ma logeuse (8)
Aux pieds de ma dominatrice, la Déesse Masquée (7)
Rencontre métro : soirée avec la formatrice domina (6)
Professeur soumis à ses étudiantes, Maîtresses dominatrices (22)
Surdouée et née pour être une domina redoutable ! (2)
L'impitoyable dominatrice et son Esclave génétiquement modifié (6)
Obéir à sa Maîtresse dominatrice ou rentrer chez soi !
Rendez-vous avec l'amie domina de ma Maîtresse
Les petites croix de mon épouse dominatrice (5)
Modèle soumis pour un shooting photo


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
One comment on “Réveillon 2015 (2) : Découverte de la soumission masculine
  1. Bonjour Maîtresse Marie pq il n’y a pas une suite a votre belle histoire du réveillons 2015 svp
    je vous embrasse vos beau pieds

    chienne patou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.