Comment devenir le parfait soumis pour sa Maîtresse dominatrice?

 

Maîtresse dominatrice

 

Cet article est destiné aux hommes qui cherchent à combler leur Maîtresse dominatrice, mais qui ne savent pas nécessairement comment s’y prendre. Voici 6 principes de base qui, je l’espère, pourront apporter quelques éclaircissements.

 

1) Comprendre sa Maîtresse dominatrice

 

Pour faire plaisir à sa Maîtresse, il n’y a pas de solution unique. Toutes les dominatrices n’ont pas les mêmes attentes, et de ce fait, un même geste pourrait énerver une Maîtresse alors qu’il pourrait faire très plaisir à une autre.

Si ta Maîtresse dominatrice a juste envie de te déformer les tétons, alors essaie d’y travailler. Dans ce cas là, il vaut mieux éviter de la jouer poètes disparus (i.e. trop cérébral), etc. 🙂

La première étape est donc de comprendre sa Maîtresse. Il vous faut identifier ce à quoi elle aspire, ses attentes, ses désirs, et ses points de curiosité. Cet exercice est encore plus difficile en début de relation de D/s, car on ne se connaît pas encore très bien. La Maîtresse n’a pas toujours envie de se prononcer, et donc on risque de taper à côté.

 

2) Dépasser ses fantasmes et être réaliste

 

Le « vrai soumis » doit être réaliste avec sa Maîtresse.

Un homme soumis peut avoir des fantasmes, mais le « parfait » soumis est capable de s’intéresser en priorité à sa Maîtresse. Il doit s’interroger ce qu’il peut faire pour elle.

Par exemple, un soumis confronté au fantasme de la punition du fouet doit se poser la question de savoir s’il pourra vraiment la tenir ou pas. Si cela ne semble pas réaliste même avec de l’entraînement, alors il vaut mieux passer à autre chose et éviter d’encombrer la relation avec ça.

Si par contre, ce n’est pas réaliste « en l’état » mais que cela pourrait a priori être réaliste avec de l’entraînement, alors l’homme soumis doit se proposer d’avancer en ce sens.

 

3) Viser le juste niveau d’abnégation !

 

Beaucoup d’hommes soumis s’imaginent qu’ils doivent systématiquement renoncer à tout, voire même à leur dignité, pour faire plaisir à leur Maîtresse. Une erreur classique, qu’on a tous faite à un moment 🙂

Là encore, cela dépend véritablement de la Maîtresse en question.

Si certaines Maîtresses recherchent effectivement des sous-hommes (ou des larves) qui renoncent à tout, la plupart ont une approche plus nuancée. Certaines Maîtresses rechercheront un partenaire de jeu avec un peu de résistance, et avec qui elles pourront avoir des conversations construites. D’autres voudront au contraire un homme de standing, avec une forte personnalité, mais qui saura se plier lorsqu’il le faudra.

Beaucoup de Maîtresses se lasseront d’un homme trop docile. Le « bon soumis » doit donc adopter un comportement qui corresponde au « juste niveau » d’abnégation attendu par sa Maîtresse.

Les hommes l’oublient souvent, mais la Maîtresse aussi a ses limites!

 

4) Ne pas aller trop loin

 

Faire plaisir à sa Maîtresse, cela implique d’entretenir son plaisir durablement. Pas seulement juste pour une occasion.

Si l’homme soumis « donne tout ce qu’il peut » d’un coup, cela fera peut-être plaisir à sa Maîtresse sur le coup mais l’homme sera ensuite à court de munitions pour la suite. Au final, cela risque de lasser sa Maîtresse.

Par ailleurs, certaines Dames n’apprécient pas forcément d’avoir affaire à des hommes excessivement attentionnés, car elles souhaitent aussi avoir la paix.

Il vaut mieux donc y aller par petits gestes, sauf demande particulière. Eviter de chercher à offrir plus de ce que sa Maîtresse peut absorber. Le but, c’est de faire plaisir, pas nécessairement d’impressionner 🙂

 

5) Savoir offrir à sa Maîtresse dominatrice, mais ne pas l’acheter

 

Un bon « vrai soumis » doit savoir offrir à sa Maîtresse. Que cela soit exigé par la Maîtresse ou pas, un « vrai soumis » n’y coupera pas puisqu’il n’a pas envie de laisser une frustration se développer chez sa Maîtresse à ce niveau.

En réalité, ce sujet peut devenir un vrai casse-tête pour nous, les hommes attentionnés, car on va cogiter beaucoup sur la méthode d’offrir.

Beaucoup de Maîtresses, notamment en début de relation, exigent une offrande financière. Lorsque ce n’est pas demandé, l’homme soumis va néanmoins en faire une car la courtoisie impose de: (i) éviter de contraindre la Maîtresse à réclamer, et (ii) ne pas négocier.

Le système de l’offrande « classique » est le plus simple et le plus rapide, mais il a aussi ses limites. La plus grande faiblesse de l’offrande directe, c’est d’être un acte froid qui peut dans certains cas donner l’impression que le soumis peut « acheter » sa Maîtresse … Ce n’est pas vraiment le but d’une relation saine, et c’est pourquoi certaines Maîtresses n’en veulent surtout pas. Le but d’offrir, c’est de faire plaisir à sa Maîtresse. Pas de l’acheter.

Au-delà de l’offrande directe, les méthodes pour combler sa Maîtresse sont assez variées. Certaines Maîtresses seront très réjouies de voir leur homme organiser quelque chose de sympa juste pour elles. D’autres voudront être valorisées dans leur statut social, et rechercheront plutôt à être traitées comme de vraies Dames.

Enfin, certaines veulent juste avoir la paix et rester simple. Elles se satisferont donc d’une simple offrande financière qu’elles pourront prendre ou ne pas prendre selon leur humeur. Le refus d’offrande peut avoir des effets redoutables … c’est là que l’homme perd le contrôle 🙂

Sur ce point, cela fonctionne donc comme tout le reste : il faut d’abord s’enquérir de ce qui plaît !

 

6) Repousser ses limites

 

Cela paraît peut-être abstrait, et le concept peut faire peur à certains hommes, mais ce n’est pas moins important.

En pratique, repousser ses limites n’est pas la partie la plus difficile pour le « vrai homme soumis ». En effet, le « vrai homme soumis » finit toujours par focaliser son attention sur le plaisir de sa Maîtresse. Ainsi, l’homme soumis va rapidement envisager le dépassement de ses limites initiales.

Ce process se produit naturellement, et parfois même sans aucun souhait spécifique de la Maîtresse en ce sens.

En repoussant ses limites, l’homme soumis démontre son dévouement. Cela ne peut que jouer en sa faveur 🙂

Please follow and like us:


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
3 comments on “Comment devenir le parfait soumis pour sa Maîtresse dominatrice?
  1. de la communication et du bon sens avant tout en somme le « bon soumis  » doit savoir s’adapter au desirs de sa maitresse et surtout pas l’inverse sans forcément chercher a en faire trop mais en veillant a son bien etre … cela parait un chouia compliqué au debut d’une relation….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.