Grâce à SLAVE SELECTION, rencontre avec ma voisine dominatrice

voisine dominatriceQuelques temps après mon inscription sur Slave Sélection, j’ai pu faire une belle rencontre avec ma voisine dominatrice.

En début de soirée, je reçois une alerte d’un message reçu sur mon profil slave Sélection. Je me connecte pour lire un message de Maitresse A.. .Madame me  demande de lui donner mon numéro de téléphone. Je le lui donne instantanément.

Le lendemain matin à 9H10, je suis au café avec plusieurs collègues. Mon téléphone sonne. Il s’agit d’un numéro caché, je décroche. C’est Maitresse A. Elle me demande si je peux parler librement. Je suis obligé de lui répondre que je suis au travail. D’une voix posée, elle me demande dans combien de temps je pourrais parler librement. Je m’éloigne un peu de mes collègues et je lui indique que cela est possible dans 5 minutes.  Mon coeur bat très fort. je cours prendre ma veste et je sors du bureau pour pouvoir être certain d’être tranquille.

5 minutes plus tard, mon téléphone sonne. Je réponds aux questions précises qui s’enchainent. La voix est posée, calme et sereine. J’entends un bruit de fond car Maitresse A roule en direction de son travail. Il est 9H35. Le bruit de fond cesse. Elle me demande si je suis disponible ce midi pour la rencontrer. Elle me propose un lieu de rendez-vous qui est à 15 minutes en scooter de mon travail. Le rendez-vous est pris pour 12H30. Nous raccrochons. Je suis un peu KO debout. J’ai dû mal à imaginer que je vais rencontrer Maitresse A.


il est 12H25 le sms arrive. Je stresse de plus en plus. Le SMS me donne le nom d’un restaurant, l’adresse ainsi que l’endroit où je dois aller dans le restaurant. Je regarde rapidement sur le plan. Le restaurant est à quelques minutes à pieds. Je réponds au message par un remerciement et je demande si je peut arriver immédiatement. La réponse est
oui. La mâtinée est longue et je n’arrive pas à travailler. A 11H45, je quitte mon travail pour être certain d’être en avance. Je n’ai pas encore le rendez-vous exacte. Maitresse A doit me le confirmer par sms. J’arrive donc à 12H dans le centre ville. Je me gare sur le trottoir. En attendant le SMS, je fais les 100 pas devant le parking. A un moment, je reconnais ma voisine qui habite l’appartement au dessus de chez moi, une belle Femme mariée, mère de 3 enfants de 22 ans, 16 ans et 14 ans. Nous nous disons bonjour, échange banal entre voisins. Elle me demande si je travaille aussi dans le quartier je lui dis que non puis elle reprend sa route.  Je reprends mes 100 pas en regardant régulièrement mon téléphone pour savoir où sera le rendez-vous.

J’arrive au restaurant. Je rentre dans le restaurant. Une serveuse me demande si j’ai réservé. J’indique que je suis attendu et je lui décris l’information du message. Elle me demande de la suivre et me guide vers une petite table en retrait dans une des extrémités du restaurant. Je me trouve face à face avec ma voisine croisée il y a quelques minutes. Ma surprise est totale. Cela est très certainement perceptible. Il me semble que Maitresse A est aussi gênée par la situation. Cependant elle prend rapidement l’initiative et ma demande si je suis surpris.

Je bredouille que oui  et je ne l’imaginais pas en dominatrice et d’autres banalités de ce type. Elle me coupe et me demande si cela me pose un problème de devenir son soumis. Si c’est le cas, elle me dit de repartir immédiatement sinon je dois rester assis pour faire ainsi connaissance.

Le repas se déroule très bien. Nous échangeons très longuement sur ce que j’ai déjà vécu, mes tabous, mes inexpériences. Je ne vois pas passer le temps. Au moment de commandé les desserts, je sens une pression forte sur mon entre jambes. Je regarde et je vois l’escarpin  de Maitresse A qui avec son talon appuie. Ma réaction la fait sourire.  Mes main se déplacent. Elle me dit de laisser mes mains sur la table. Son regard est très directif. Mes 2 mains reviennent à plat sur la table. La serveuse arrive. Maitresse A commande 2 cafés gourmands et demande l’addition. La pression est toujours là. Un petit sourire pointe. Elle me demande

– as tu envie d’être mon soumis?

– Je réponds oui bien sur

Cela me vaudra une forte pression douloureuse dans l’entrejambe. Je rectifie immédiatement:

– Oui Maitresse A

– c’est mieux.. tu vas donc me le prouver. Tu vas passer sous la table et me baiser les pieds quand je te ferais signe que c’est fini tu vas au toilette retirer ton sous vêtement et tu me le donnes en revenant.

je laisse donc tomber ma serviette pour avoir une pseudo raison d’être sous la table. Je m’approche de ses pieds et j’embrasse le pied qui venait de quitter mon entre jambe  puis l’autre pied. Rapidement, elle me repousse. Je ressors de sous la table et je prends la direction des WC. J’ai le sentiment que personne ne m’a remarqué.  Je retire mon  caleçon et le mets dans ma poche. Je remonte puis je lui tends discrètement. Elle le range dans son sac à main. Les cafés gourmands sont là. un grand sourire de contentement apparait sur le visage de Maitresse A . C’est un bon début.

Nous sortons du restaurant. Je porte 2 paquets quelle m’a donnés. Nous allons en direction du parking. Nous arrivons à son monospace. Elle ouvre le coffre. Je pause les paquets puis elle m’indique de monter. Elle monte au volant mais ne démarre pas. Elle me demande de reculer le siège au maximum et de baisser mon pantalon. Je ne suis ni épilé ni rasé intimement et cela ne lui convient pas je reçois une bonne claque sur les fesses.

– il va falloir changer cela immédiatement

Elle démarre la voiture. Je remonte mon pantalon  et nous sortons du parking. Elle appelle une esthéticienne et lui demande si elle pourrait recevoir un ami qui cherche à être épilé intimement. L’esthéticienne n’est pas forcement très réceptive, mais elle finit par dire oui. Le rendez-vous est pour 15H car elle n’a pas d’autre place.

Maitresse A raccroche.

– Je t’envoie l’adresse par sms et surtout ne me déçois pas. Tu me contactes à la sortie de l’esthéticienne.

Maitresse A repart pour son travail. J’ai un rendez-vous téléphonique avec un client à 14H30. Je l’appelle immédiatement pour le décommander et le déplacer à 16H30. Par chance cela est possible pour lui.

Entre-temps, j’ai reçu le sms avec l’adresse. C’est à quelques minutes à pieds de mon domicile. Je rentre donc en scooter chez moi et je pose mes affaires à la maison puis je me rends au rendez-vous.

Le passage chez l’esthéticienne ne sera pas de toute douceur mais c’est aussi un peu humiliant car elle passât toute la durée de mon épilation à me questionner pour savoir pourquoi je voulais être épilé…

A peine sorti, j’indique par SMS que je suis sorti et que je suis épilé. Je prends la direction de mon appartement. Le téléphone sonne Maitresse A veut savoir si tout s’est bien passé et  connaître le programme de mon après midi. Je lui indique que je rentre chez moi et que j’ai une conférence téléphonique avec un client à 16H30.

Ses instructions sont les suivantes :

  • tu as interdiction de te caresser jusqu’à nouvel ordre.
  • je vais passer te voir en fin d’après midi si tu es avec ton client il y aura pas d’impact

En général, je croise dans les parkings ma voisine Maitres A, aux alentours de 18H 18H30 voire plus tardivement. Il était évident que la réunion téléphonique serait terminée à 18H. Je rentre chez moi et je me mets au travail.

17H la sonnette de ma porte d’entrée retentit. La conférence téléphonique n’est pas terminée. Je vais ouvrir c’est Maitresse A. Encore une fois, je suis déstabilisé. Elle rentre s’installe dans le canapé et je termine mon travail. A peine la conférence téléphonique terminée, elle me demande de venir à ses pieds à 4 pattes. Elle me prend par le menton :

– Alors c’était comment l’épilation ?

– douloureux Maitresse

Elle éclate de rire.

– A partir de maintenant tu devras toujours être lisse. Tu as de la chance. L’esthéticienne t’a trouvé très sympathique. A partir de maintenant, quant on sera ensemble dans un lieu privé, je veux que tu soi nu. Exécution

Le ton ne laisse pas la place au refus et j’ai envie d’être son soumis. Je suis son soumis. J’ai envie être à elle. Le contrôle de mon épilation fut minutieux. Ses mains prenaient possession de mon corps, parfois en douceur parfois avec beaucoup plus de fermeté. Cela me troublait fortement. Très rapidement mon excitation était plus que visible. Maitresse A retourna dans le canapé et me demanda de lui servir un verre d’eau. Je la servis avec grand plaisir. Elle me demanda d’amener le matériel BDSM que j’avais et dont nous avions parlé à midi et des glaçons. Je n’avais pas grand choses (cb3000, cravache, un petit plug , un tablier de serveur, sous-vêtement féminin, et un paire de menottes )

De retour à ses pieds, elle me demanda de lui masser les pieds. Je faisais de mon mieux pour lui prodiguer le massage le plus agréable possible et durant ce temps elle jouait avec les objets et m’expliquait ses envies et attentes.

Elle sortit un bandeau de son sac à main et me banda les yeux. le massage et les conversations continuèrent quelques temps puis elle me fit mettre à genoux. Elle tentât de me mettre  la ceinture de chasteté. Je le compris qu’après mais surtout mon érection ne permit pas une réussite immédiate. La glace, le lubrifiant et la patience ont eu raison de la situation. Je me retrouvais donc en cage moins de 24 H après avoir donné mon téléphone.

Maitresse A était satisfaite de la situation. J’entendais des clefs bouger. Maitresse A me dit que la clef de ma ceinture serait bien en sécurité avec les clefs de son appartement.

Maitresse A me donna une petite fessée puis joua avec mes réactions. Le fait de ne pas voir ce qui allait arriver était très excitant mais avec la cage toute érection était immédiatement comprimée. J’étais un peu dans un état second. Je ne savais plus trop ou j’étais ou j’en étais. j’avais perdu pied. Maitresse A arrêtât mes petits tourments. Les choses devenaient plus calmes plus douces. Maitresse A me fit me déplacer dans la pièce puis ses mains ont pris ma nuque. Une jambe se retrouva sur mon dos. Elle continua à me guider et me dit de lécher doucement. Je sentis un gout un peu fort. Elle me guida pour le 1 er cunnilingus. C’était délicieux. Sa respiration était de plus en plus rapide.  Je sentis une pression sur ma tête puis elle me repoussa.

Elle se leva et avant de sortir me dit à bientôt mon soumis. J’aimerais bien avoir une clef de ton appartement. Cela sera plus facile. La porte se ferme. J’étais épuisé hagard. Je mis plusieurs minutes avant d’enlever le bandeau. Mon caleçon était sur le canapé ainsi que sa culotte qui était humide et que je me mis à sentir immédiatement. Il y avait un petit mot.

« Je compte sur ta totale discrétion, mais je suis certain que cela sera le cas.
J’aimerais que ce soir tu m’écrives un mail pour me décrire comment tu as vécu la journée. Passe une bonne nuit mon petit soumis yann, je te donne RDV demain matin à 8H50 dans le parking au 3° ss.

Maitresse A « 

Voila, ce fut le premier jour d’une relation qui dura 6 mois avec ma voisine Maitresse A. Maitresse A décida de mettre fin à la relation, car la plus grande de ses filles tomba sur les clefs de mon appartement en cherchant un double de clef de l’appartement familial. La clef était semblable mais n’ouvrait pas l’appartement. Maitresse A me rendit ma liberté avec la clef de mon appartement. Cette relation avec Maitresse A restera gravée dans mon corps et mon cœur et a fortement modifié ma vie future.



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.