Homme soumis à l’essai (3)

A disposition de ma Maîtresse

Je reste debout un moment, un peu abasourdi de me retrouver là. Je suis un peu dépassé par nouvelle condition d’homme soumis. Puis je me couche tant bien que mal sur cette couverture. Son contact, sur les marques que la cravache a laissé, est douloureux. Mes mains menottées me gênent aussi. Je sommeille plus que je ne dors.

Tu rentres, un peu après une heure du matin. Je t’entends tourner la clé dans la serrure. Aussi, je m’agenouille immédiatement près du lit. En effet, j’espère te faire plaisir et  être, ainsi, peut-être libéré.

-Mmmmhhhh, j’ai passé vraiment un bon moment, et Charles aussi. J’ai pensé à toi ! Viens ici !

Tu t’approches du lit tout en enlevant ta robe. Je vois que tu n’as plus ta culotte. Tu t’allonges sur le lit et écartes les cuisses.

-Allez, dépêche-toi de tout nettoyer, j’ai sommeil !

Je rampe sur le lit vers ta grotte d’amour, mais la chaine se tend et je suis stoppé à trois centimètres de celle-ci. Tu ris.

-Pauvre chou ! Bon je vais t’aider un peu.

Toujours prêt à servir ma Maîtresse

Tu descends de quelques centimètres et ma bouche peut s’activer sur ton sexe. Tu sens l’amour, comme hier et comme ce midi. Tes sécrétions se sont mélangées à la semence de Charles. J’avale tout comme tu le désires. Ton bassin commence à onduler et tu ne tardes pas à jouir. Tu me repousses du pied.

-Allez dodo !

Tu te couvres de la couette et je me recouche sur la couverture. Tu éteins la lumière et tu ne tardes pas à dormir.

4h du matin …

-J’ai besoin de toi !

Je t’entends murmurer

-J’ai envie de faire pipi,

Tu murmures à nouveau !

Je me glisse sous la couette puis tu écartes les jambes. Je rampe du mieux que je peux et colle ma bouche à ton sexe. Quelques gouttes, puis un fin filet coule doucement dans ma bouche. J’avale tout avec difficulté car moi aussi je suis un peu endormi. La source se tarit.

Je me retire doucement et retourne sur ma couverture. Je m’endors avec un gout amer dans la bouche, dans la gorge.

Libéré au réveil pour effectuer les tâches du matin

Ton réveil sonne, Tu tends le bras hors de la couette pour l’éteindre. Tu ouvres le tiroir de la table de nuit et en sors les clés des menottes.

Tu marmonnes :

-Approche !

Je m’approche ayant compris que tu vas enfin me libérer. Tu tournes la clé dans les menottes et enfin je peux bouger les bras. J’en sauterais de joie, ça fait tellement de bien. Je me garde bien de te montrer mon soulagement et m’agenouille à côté du lit.

-Va me préparer un café !

Je file à la cuisine faire ton café.

Tu me rejoins quelques minutes plus tard, juste vêtue de ta pudeur.

-Fais-en un pour toi aussi !

Je te suis reconnaissant de cette marque de gentillesse.

-Tu vas en avoir besoin !

Cela ne présage rien de bon. Tu souris.

-Bon, je m’habille et je pars voir Charles, j’ai une folle envie de sa queue !

Le café bu, tu files dans la chambre, tu enfiles un jogging et repasse devant la cuisine en partant.

-Tu ranges la chambre, tu changes les draps, tu laves mes sous-vêtements à la main. Et ma culotte, je l’ai posée au salon, mais tu la laves d’abord avec ta bouche au niveau de l’entre-jambe. Ce serait dommage de perdre de si bonnes choses. Tu Te dépêches car en rentrant tu prendras ta punition, Tu sais, les 10 derniers coups de cravache. Enfin les derniers ….. si tu ne fais pas d’erreurs ! Et il faudra encore me nettoyer la chatte aussi, évidemment !!!

Tu quittes la maison.

Rangement de la chambre de ma Maîtresse

Je me dépêche de ranger la chambre, défaire le lit et mettre des draps propres, puis je m’attaque à la lessive de tes sous-vêtements, d’abord comme tu l’as demandé avec ma bouche sur le fond de ta culotte, le goût est fort et la texture poisseuse, mais je n’ai pas le choix. Je dois le faire. Puis une fois toute trace disparue et le fond de culotte sans goût, je lave tout dans le lavabo et je l’étends sur le sèche serviette.

Je file à la machine à laver pour mettre les draps à laver. De retour dans la chambre, j’entends la porte de l’entrée. Tu es déjà de retour.

-Viens ici dépêches-toi ça coule !

Je me précipite dans l’entrée tu as quitté ton pantalon de jogging, je m’allonge sur le dos sur le sol et tu t’assoies sur ma bouche.

-Ahhhhh ça aurait été dommage de perdre tout cela non ! et ce matin Charles était en forme il m’en a mis une sacrée giclée. Il faut dire qu’avant de me pénétrer, je lui ai fait une pipe d’enfer ! ah ben oui toi tu ne sauras plus jamais ce que c’est !

Je te sens sourire.

Il a en effet mis « le paquet ». Je n’en finis pas d’avaler le résultat de votre jouissance.

-Le cul maintenant. Ben oui il m’en a mis aussi là !!!

Tu te déplaces et c’est ton anus qui prend la place de ta vulve. Là encore sa semence coule à flot dans ma bouche. J’avale en silence, avec des hauts le cœur.

-Dis donc !!! c’est toi qui en as eu l’idée ! c’est la réalité là, pas le fantasme hein ! Alors maintenant assume !!!

Trente coups de cravache comme punition

Tu pousses un peu pour finir de faire sortir sa semence. Je lèche bien tout l’anus et enfonce ma langue bien profondément dans Ton anus.

-Tu vas finir par me faire jouir !

Je me concentre et force ton anus de ma langue encore et encore. Tu geins… Puis enfin tu jouis en un long feulement. Je retire ma langue de ton antre. Tu te lèves.

-Une bonne douche va me faire du bien ! j’espère que tu as remis des serviettes propres !

Mon sang se glace

Je t’entends m’appeler au moment ou tu entres dans la salle de bain

-Viens ici ! avec la cravache !

Tu l’as dit sans colère, juste avec détermination … et j’ai peur

Je te rejoins en te tendant la cravache.

-Bien, donc tu n’as pas mis de serviettes propres ! alors apprends que dorénavant j’exige avoir des serviettes propres à chaque fois que je prends une douche c’est compris ?

-Oui Madame

-Puisque ce n’est pas fait que va-t-il se passer ?

-Je vais être puni Madame

-Bien, alors d’abord les dix coups que tu devais prendre ce matin et comme j’ai envie de me reposer, je ne te punirai que ce midi et ce soir. 10 ce midi, 10 ce soir.

-Bien Madame.

-En position !

Je me retourne et mets mes mains sur ma tête et j’attends les coups.

Les dix coups m’atteignent du bas des cuises en haut des reins. Tu frappes fort, méthodiquement.

-Je n’aime pas te punir tu sais, mais il faut que tu sois dressé

-Je sais Madame. Merci de me dresser !

-Oui tu peux me remercier parce que ce n’est pas de tout repos.

Le dernier coup appliqué, tu laisses tomber la cravache et entre dans la douche

-Va me chercher une serviette !

Consignes de ma Maîtresse pour les tâches ménagères

Je cours dans la chambre en chercher une.

Ensuite, je reviens et je te sèche. Je vois quelques gouttes de sang sur le sol. Toi aussi

-Je crois que j’ai frappé un peu fort, mais c’est de ta faute aussi ! Prends une couche ça va calmer tout cela, puis tu ranges et nettoie la salle de bain… et n’oublies pas les serviettes

Et tu pars en riant. Tu enfiles un legging et un sweet puis tu pars travailler au salon.

Je prends une douche, l’eau ravive mes plaies mais les nettoie et fait disparaitre les quelques traces de sang. Ensuite, je me sèche et nettoie la salle de bain. Je n’oublie surtout pas de mettre des serviettes propres. Puis je te rejoins, tu es dans le canapé avec ton pc sur les genoux. Tu travailles. Je viens m’agenouiller prés de toi, tête baissée.

-Tu vas aller ranger et nettoyer les chambres des enfants puisqu’ils ne sont pas là autant en profiter pour faire tout cela à fond. Tu changes aussi les draps. Je vais aller faire des courses le frigo est vide. Je repasserai chez Charles, je vais déjeuner avec lui et je reviendrai après notre câlin évidemment. Tout doit être terminé quand je rentre, les draps lavés, utilise le sèche-linge et remets les dans les lits. Ne traine pas.

Avant de me relever je m’incline vers tes pieds et y dépose un baiser. Tu ris.

-Tu ne m’attendriras pas comme cela, mais j’apprécie ! Allez, file !



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.