La collègue dominatrice : Supérieure hiérarchique dominatrice (7)

Pas de négociation possible avec la nouvelle Maîtresse !

Maîtresse Solange et Maîtresse Marlène, ma collègue dominatrice, sont assises sans le salon. Je leur apporte leur coupe de champagne sur un plateau puis je me présente à genoux devant elles, tête baissée. Elles se saisissent respectivement de leur verre sans me porter la moindre attention.

Après voir fini leur coupe et tout en continuant de discuter, Maîtresse Solange et Maîtresse Marlène reposent leur verre sur le plateau. Je débarrasse l’apéritif puis je me présente, de nouveau, à leurs pieds, à genoux. Je suis, toujours contraint au silence par le bâillon maintenant ma bouche et rempli de leur gant en latex usagé.

Ensuite, Maîtresse Solange s’adresse à Maîtresse Marlène :

-Je pense que notre soumis doit avoir soif lui aussi…

-Oui mais j’aime beaucoup de le voir condamné au silence. Pour nous obéir, il a surtout besoin de ses oreilles !

-T’entend ça esclave ! Ta nouvelle Maîtresse ne va pas laisser de place à la négociation. Tu as intérêt de continuer à être bien soumis !

-ça oui ! il risque de se faire enculer plus souvent qu’il ne jouira !

-Marlène est-ce que tu me permets de te montrer à quoi peuvent servir sa langue et sa bouche mis a part récupérer son foutre comme ultime récompense de sa Maîtresse.

-Faits en tout ce que tu veux !

-Vas dans les WC esclave !

Soumis transformé en WC !

Toujours à genoux, je me rends dans les toilettes. Maîtresse Solange me rejoint avec un sac plastique puis elle défait le bâillon et ordonne :

-crache les gants dans le sac !

Je m’exécute alors que Maîtresse Solange tire ma tête en arrière et insère un entonnoir dans ma bouche en ordonnant :

-pose ta nuque sur le couvercle de l’abattant !

Maîtresse Solange ôte son pantalon de cuir et se positionne pour déverser son urine dans l’entonnoir !
Après avoir terminé Maîtresse Solange exige de se faire lécher son vagin. Je m’applique et profite de ce moment pour me dégourdir la mâchoire. Maîtresse Solange m’emploie jusqu’à  ce qu’elle ait un orgasme.
Satisfaite, elle exige que je l’attende à quatre pattes derrière la porte du cabinet.
Maîtresse Solange revient avec collier et une laisse. Docilement, je présente mon cou puis je la suis jusqu’au salon. Maîtresse Marlène nous attend et s’impatiente.

-De mieux en mieux ! Un collier et une laisse.

-Tiens je te le passe !

Arrivée chez Maîtresse Marlène !

Maîtresse Solange repart en me laissant aux pieds de Maîtresse Marlène. Bien que défait de toute contraintes bâillon, ect… Je m’abstiens totalement de dire le moindre mot, ou de fixer quoi que ce soit d’autre que les pieds de Maîtresse Marlène.

J’entends rapidement revenir Maîtresse Solange. Un coup de cravache sur mes fesses nues me confirme aussitôt son retour.

-Je te conseille de lui rougir légèrement le cul pour qu’il repense à toi demain et qu’il se rappelle à qui il il appartient désormais. Et je pense qu’on en aura fini pour ce soir !

-Avec plaisir, je te le laisse à disposition dés que tu en as besoin…

Sur ces derniers mots, Maîtresse Marlène saisit la laisse et nous sortons rejoindre sa voiture.

-monte dans le coffre esclave !

Après quelques minutes, nous arrivons chez Maîtresse Marlène. La porte du coffre s’ouvre. Nous sommes dans son garage.

-descend esclave ! Et maintenant suis moi à quatre pattes !

Maîtresse Marlène tire sur la laisse pour faire le tour de la voiture jusqu’à une cage qu’elle ouvre…

-rentre dedans !

Je m’insère dans la cage, nu, avec laisse autour du coup. Je porte la cage de chasteté. Maîtresse Marlène cadenasse la cage et s’en va sans un mot de plus.

Un court instant plus tard, Maîtresse Marlène revient avec deux gamelles qu’elle dépose devant la cage. Ensuite, elle fait passer à travers les barreaux de la cage un bâillon boule. Je présente ma bouche sans hésitation, puis baisse la tête pour lui permettre de fixer le bâillon.

Maîtresse Marlène se retire à nouveau…



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.