La patronne (16) : dominatrice impitoyable

dominatrice impitoyable

A genoux je lis.
Tout à coup la sonnette de l’interphone retentit.
– Oui

– C’est le facteur j’ai un colis à vous remettre , pouvez vous descendre s’il vous plait monsieur? – Heu je ne peux pas descendre, laissez moi un avis de passage.

– Pas grave, je peux monter pour vous le remettre

– Heu, heu, très bien montez.

Quelques minutes après, la sonnette de la porte sonne. Paniqué, je vais ouvrir mais ma chaîne m’empêche de sortir. Immédiatement, je sais que je dois me mettre à genoux et dire que je suis une salope soumise aux ordres de ma dominatrice impitoyable. Le facteur, un grand black rentre et me voit accoutré avec ma cage de chasteté et rit .

– A bon soumise jusqu’à quel point?
– Ce que vous désirez monsieur
– Intéressant, bon voilà votre colis, signez là

Confus, je prends le papier et le signe. Je prends le colis qu’il me tend et le pose à côté de moi  en restant à genoux tête baissée. Il me caresse, les cheveux, puis me tire par les cheveux pour plaquer ma bouche contre son pantalon au niveau de son sexe.

– sens ma bite, salope. Je suis sur que tu as envie de d’une belle bite dans ta bouche. Demande moi l’autorisation de me sucer.
– Puis-je vous sucer monsieur?

Une gifle me tanne la joue.

– Mieux que cela , comme une salope!

En passant ma langue sur mes lèvres, en prenant une attitude de salope, je lui demande.

-S’il vous plaît monsieur , puis je vous sucer , voulez vous me défoncer ma bouche avec votre sexe?
– C’est mieux, et en dégrafant son pantalon, il me fourre son énorme sexe dans la bouche.

Je suce cette énorme bite qui me remplit la bouche. Ma bouche se gorge d’une grande quantité de sperme et instinctivement j’avale . Le facteur remballe son engin, me tire par les cheveux, me force à le regarder

– Bien maintenant que je sais qu’il y a une salope ici , je pense que je vais venir souvent.

Il sort de la pièce en rigolant .
Je commence à vouloir ouvrir le colis quand un message tombe.
– Décidément tu aimes la bite salope . Pour le colis tu attends que je sois avec toi pour l’ouvrir.
– Oui Maîtresse

Je me prépare un petit repas et le mange dans ma gamelle devant le cam.
En fin d’après midi, maîtresse arrive dans ma niche, elle est accompagnée de Mélanie.
Immédiatement, je me mets à genoux et leur souhaite la bienvenue .
Sans même me regarder, Maîtresse dit à Mélanie

– Donc voilà la niche de notre salope.
– Un peu petit mais pas mal pour une chienne
– Oui en plus elle devient de plus en plus obéissante. Par contre qu’est-ce qu’elle aime la bite, une vraie goulue de la bite!
– A bon, donc notre chienne est une assoiffée de sperme, un garage à bite!
– Oui , maintenant elle commence à avoir une certaine clientèle, ce n’est pas pour me déplaire car je veux en faire une véritable catain à dispo.

Maîtresse se dirige vers mon PC et le met en veille en disant que comme cela on serait en intimité.

-Va me chercher le colis .

Je ramène le colis .

– Ouvres le!
Délicatement, j’ouvre le colis, et en sors des vêtements. Il y a une jupe en latex, des jupes, une robe, des hauts sexy, des sous vêtements féminins, des bas, un porte jarretelle.
– Voila on commence ta penderie de femme. Ca sera mieux que tes habits de mâle que tu n’es plus.
– Merci Maîtresse.                                                                                                               – Bien sur, tout doit être à ta taille, puisqu’on a toutes tes mesures. En plus c’est ta carte bancaire qui a tout réglé. Bon, assez bavardé, va nous chercher du champagne et trois flûtes.

Je vais chercher une bouteille de champagne avec trois flûtes. Je vais boire avec Maîtresse ?
A genoux devant les deux femmes, j’ouvre la bouteille et commence à servir le champagne dans les flûtes. Je remplis une première puis une seconde flûte et quand je veux remplir la troisième, Maîtresse me regarde avec un regard foudroyant et me dit

– tu ne crois sincèrement pas qu’une soumise puisse boire de ce champagne.

Rouge d’honte je réponds que je ne mérite pas de champagne. A ce moment Mélanie , prend la 3° flûte et écarte ses jambes en laissant apparaît son sexe à la toison blonde et commence à uriner dans la flute. Le verre rempli , elle me le tend , tandis que les deux femmes lèvent leurs verres et me disent «  santé ».
Devant les deux femmes je bois le champagne doré de Mélanie , qui rie aux anges. Elles me demande si le nectar est à mon goût. Je répond que oui. Maîtresse me dit que j’avais mérité une récompense et que c’était ma récompense.
Maîtresse sors l’enveloppe contenant les clés, l’ouvre devant moi, prend une clé et déverrouille le cadenas me reliant à la chaîne. Elle me fait mettre à genoux devant elle , elle écarte sa jupe et je découvre qu’elle ne porte pas de culotte et m’ordonne de lui lécher son sexe . Je m’exécute tandis que les deux femmes bavardent. Puis je dois lécher Mélanie . Maitresse me redemande de la lécher , quand ma tête est entre ses cuisses elle serre fortement ses cuisses contre ma gueule de chienne en me disant d’un ton autoritaire

– Maintenant tu m’appartiens

Je ne peux pas bouger mes joues pour lui répondre.
Ensuite elles me font mettre debout , me mettent une cagoule en latex sur la tête ou il y a juste un trou au niveau de la bouche. Elles me font écarter les bras et les jambes et m’attachent avec des chaînes ainsi. Je suis écartelé. Elles me mettent un bâillon boule sur la bouche puis des pinces aux tétons.
– Tu vas rester comme cela , pendant qu’on va faire du shopping . Ne n’inquiète pas je remets le PC en route comme cela je pourrais te voir. Allez à tout à l’heure ma salope.
J’entends la porte s’ouvrir et se refermer.



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
One comment on “La patronne (16) : dominatrice impitoyable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.