La patronne (23) : suite de la soirée SM érotique

soirée SM érotique

Les sept soumis et soumises n’ayant pas été éliminés, cagoulés, à genoux, les mains attachés attendent.
Les cinq éliminés, les membres écartelés, le cul rempli de piment et plugué, la bouche également pimentée avec un bâillon boule, les pinces avec poids aux tétons et sur le sexe, baissent la tête. La douleur s’exprime par les larmes coulant de leurs yeux.
Numéro 8, après s’être nettoyée revient se placer aux pieds de son maître.
Le vicomte indique que la soirée SM érotique avance et que l’on doit passer à la suite. Il indique que la décoration de la table manque d’originalité. Il me regarde et indique que maintenant, j’ai droit à ma récompense. Madame Virginie m’amène. Une laisse attachée à mon collier, à 4 pattes je le suis.
Elle me guide vers une douche. Je dois me mettre entièrement nu. Elle me demande de d’écarter les cuisses. Elle prend une clé, que lui a sûrement remis ma Maîtresse et enlève ma cage de chasteté. Immédiatement, j’ai une érection, ce qui me vaut de recevoir une gifle puissante de la part de madame Virginie qui de demande de me positionner debout les mains sur le carrelage. Madame Virginie me dit qu’elle va me décrasser. Immédiatement, je sens un puissant jet d’eau froid sur mon dos. Elle me demande d’écarter mes fesses avec mes mains. Elle nettoie avec le puissant jet d’eau froide mon cul. Puis je dois me tourner. Elle me demande de mettre mes mains sur mon visage. Puis je sens le jet d’eau sur mon torse puis sur mon sexe. La douleur est vive. Le froid me fait avoir une érection.
Je sors de la douche. Rapidement, avec une petite serviette, je m’essuie. Madame Virginie me met des bracelets aux poignets et aux chevilles. Puis elle me met une cagoule, ouverte au niveau de la bouche. Je la suis debout, tiré par une laisse.
J’entends qu’un majordome indique aux soumis de s’aligner dans la douche, le jet puisant se met à fonctionner.
Nous arrivons dans la salle.  J’entends le vicomte indiquer à dame Pamela, que j’ai une érection. Elle lui répond que cela fait trois semaines que je n’ai pas éjaculé. Puis on me fait monter sur un escabeau et allonger sur une table recouverte d’une nappe en plastique. On m’attache les bras et jambe . Je me retrouve attaché nu, le sexe en érection sur une table.
Le vicomte indique que puisque la table d’honneur était installée, on pouvait apporter les desserts.
Quelques minutes plus tard, je sens que l’on dépose de la nourriture sur moi. Des fruits sont mis sur mon corps. De la crème est déposée sur mes tétons. Je sens des cuillères se poser et recueillir cette crème. Les invités indiquent que les desserts sont excellents. On dépose des crêpes trouées sur leur centre sur mon sexe en érection. Tout à coup, je sens une chaleur sur mon sexe. Je comprend rapidement que l’on fait couler du chocolat chaud sur les crêpes. Les convives mettent du chocolat chaud sur les crêpes insérées sur mon sexe, en laissant couler le chocolat via mon sexe. Le vicomte fait remarquer que la fontaine à chocolat est originale.
A l’ambiance, je comprends qu’il y a plusieurs tables à dessert. Sûrement, les autres soumis sont comme moi.
On me pose une sorte d’écarteur dans la bouche. Et je sens que l’on pose de la nourriture très froide. Je comprends très vite qu’il s ‘agit de la glace, qui commence à fondre.
On laisse le chocolat refroidir, et on enlève le moule de mon gland. Une dominatrice indique qu’elle aime ce chocolat moulé sur mon gland. Puis on fait couler du miel toujours en se servant de mon sexe sur les crêpes. On remet des crêpes.
Je sens que l’on met de la glace sur mes tétons et les cuillères la récoltent. Mes tétons se pointent, ce qui amuse l’assemblée. On m’enlève l’écarteur de bouche. On m’asperge de chantilly, dans laquelle les invités trempent leurs desserts. Puis je sens l’embout de la bombe chantilly dans mon anus. On me remplit le cul de chantilly. Ensuite, je sens que l’on introduit une banane. On la ressort. Le vicomte m’indique que je dois avoir faim et me met la banane baignée de chantilly de mon cul dans la bouche. Il me demande de sucer et de manger. Pendant ce temps, je sens qu’on m’introduit quelque chose de dur dans le cul. Je comprend après quelques minutes qu’il doit s’agir de chocolat qui avec la chaleur de la cavité anale fond . Le vicomte indique que la banane au chocolat c’est excellent. Et une seconde banane me sodomise. La banane est retirée, instinctivement, j’ouvre la bouche, le vicomte indique que je suis une vraie gourmande et m’introduit la banane au chocolat fondu dans la bouche que je dois sucer longuement.
Aux commentaires fait aux autres tables de cette soirée SM érotique , je constate que les autres soumis doivent avoir la même collation.
Des langues viennent lécher le reste de chantilly. Des bouches sucent mon sexe englué de miel. Puis on verse du chocolat chaud sur tout mon corps. Je sens le chocolat se refroidir. Le vicomte indique qu’il est temps de passer au café avec un chocolat. Je sens alors une vive douleur sur le torse. Je comprend qu’il brise le chocolat froid avec la badine.
Chaque convive prend du chocolat. On me remet l’écarteur de bouche.
Je sens une femme se positionner au dessus de moi. Des jets commencent à gicler, je comprends qu’il doit s’agir d’une soumise car il y a un goût de chantilly . On a du remplir son vagin de chantilly pour s’en servir de bol. La soumise se vide dans ma bouche .
Le vicomte appelle numéro 8 et lui indique que comme elle a gagné elle a droit à prendre du plaisir . Le vicomte m’ordonne de donner du plaisir à cette femelle sans éjaculer sinon je serais sévèrement puni.
Je commence à paniquer à l’idée de craquer et de subir une correction comme les éliminés. On me pose des pinces sur les tétons avec une chaîne les reliant. Numéro 8, s’empale sur mon sexe et commence des mouvements pour se donner du plaisir. Elle tire sur la chaîne comme pour s’en servir de rênes. Plus elle se donne du plaisir plus elle tire sur la chaîne. Je sens mon sperme monter, je n’ai qu’une peur craquer avant que numéro huit jouisse. J’entends ses cris de jouissance. Les dominateurs rient de la voir ainsi. Dans un ultime assaut, elle se penche en arrière tout en tirant sur les tétons et exprime sa jouissance. Elle arrête ses mouvements. Je suis à la limite de craquer. Numéro 8 se lève.
Maîtresse Pamela me félicite pour mon comportement lors de cette soirée SM érotique.
Le vicomte lui indique que je suis prêt pour un stage.

Articles similaires:
NAISSANCE DE MARTINE (2) SOUMIS À SA DOMINATRICE ADORÉE
LA PATRONNE 8, INSTITUT DE SOINS POUR LOPES
Rencontre avec une jeune Maîtresse dominatrice
Audit de la soumission (3) : 2ème soirée SM avec mes Maîtresses
Esclave sexuel de Marianne (4) Le début de la soumission de Laure
Ma logeuse (2) : la cage de chasteté
Au service de Maîtresse, femme dominatrice (1)
Homme soumis le temps d'un jeu de rôle (1)
Professeur soumis à sa divine Maîtresse (13)
Surdouée et née pour être dominatrice!
La fessée : Dressage imprévu en vacances (1)
Fétichiste des pieds et sa nouvelle Maîtresse dominatrice(3)
Le contrat entre soumis et sa Maîtresse
Perséverer pour faire plaisir à ma Maîtresse !
Professeur soumis (24) à disposition des étudiantes Dominas
Journée idéale avec ma belle Maîtresse domina !


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
2 comments on “La patronne (23) : suite de la soirée SM érotique
  1. bonjour j’ai lu tout les histoire mai c’est du réel ou du fantasme svp j’ai aimé certaine des histoire mai pas toutes non plus mai c’était bien écrit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.