Le jouet de mon ex, femme dominante et de ma collègue (8)

Pas de nouvelle de mon ex

La journée défile, et je n’ai pas reçu de réponse ni par mails ni par sms de mon ex, femme dominante. Je suis impatient. En fait, je suis comme un fou. Je me prépare pour aller travailler et toujours rien. Quand, j’arrive au travail, je préviens Maîtresse Florence que je vais prendre mon service.

Ensuite, je vais au vestiaire pour me changer et prendre mon service au bar.

Peu après, je vois passer Céline dans le hall. Quelle démarche ! Elle porte bien ses escarpins de 10 cm de talon aiguille et des bas couleur chair. Quelle femme superbe ! Mais pas un regard pour moi, rien !

La soirée se passe doucement. Il y a peu de monde et mes pensées vont vers Florence et Céline. Je surveille aussi mon téléphone mais rien.

Ma collègue a envie de jouer !

Le téléphone du travail sonne. Je décroche :

-Bar de l’hôtel, bonsoir, Dominique à votre service !

Et la Céline répond :

-bonsoir, je n’en attendais pas moins.

-alors toi tu n’en rates pas une.

– non, je suis sérieuse. Je te veux à mon service, on mange ensemble ce soir ?

– si tu veux mais je ne sais pas à quelle heure je serais remplacé.

– tu m’appelles ! Je vais attendre pour faire ma pause avec toi.

– ok et je t’ai vu passer dans le hall. Tu aurais pu me dire bonjour.

– j’espère bien que tu m’as vu et que tu as aimé ce que tu as vu ?

– oui, tu es superbe Céline.

– ça fait plaisir à entendre ! Me t’inquiète pas ! Je te dirais bonjour tout à l’heure. Au fait, j’ai tenu ma promesse et je trouve ça très agréable.

– comment ça ?

– je t’ai promis de ne pas mettre de culotte même au travail et ça plus les bas j’adore la sensation.

– ok c’est bien de tenir ses promesses.

– J’espère que tu vas y penser jusqu’à notre pause bise à plus.

– ha ça c’est sur à toute ma belle !

Et la soirée continue avec en plus l’impatience d’être en pause.

Ma pause avec ma collègue

Enfin arrive l’heure de ma pause ! Je téléphone à Céline qui me répond et me demande de la rejoindre devant l’escalier de service.

Je me dirige vers l’escalier et je vois Céline devant moi. Elle est vraiment très belle dans son tailleur avec ses long cheveux blonds détachés.

Elle ouvre la porte qui mène à l’escalier sans se retourner et entre. La porte se referme. J’y arrive à mon tour, j’ouvre la porte puis entre, Céline me prend le bras et me colle contre le mur. Ensuite, elle me lèche les lèvres et m’embrasse, collée à moi.

C’est délicieux.

Ensuite, elle me regarde et me dit en mettant sa main sur mon sexe :

-alors en forme coquin ?

Je ne bande pas encore. Elle le constate et me dit :

-il faut arranger cela !

Elle commence à me caresser par dessus mon pantalon.

– Bien tu réagis vite j’aime ça !

-Allons manger maintenant que tu bandes comme un bon chienchien.

Nous montons l’escalier, elle devant. Elle me prend la main et la pose sur sa chatte très humide.

-ça c’est pour te montrer mon état et que je porte pas de dessous !

Le pacte entre mes deux Maîtresses !

Elle pousse la porte et nous entrons dans le restaurant réservé au personnel. Nous prenons notre repas et allons nous asseoir à une table libre au fond de la salle. Ensuite, nous mangeons et nous parlons de tout et de rien.

Céline est vraiment très belle et je ne peux m’empêcher de la dévorer des yeux et de penser à la retrouver seul dans un endroit discret. En plus, elle en profite pour me faire du pied en enlevant une chaussure.

Je lui dis d’être discrète et elle me répond que vu comment je la regarde, je ne suis pas très discret.

Ensuite, elle me dit :

-Florence m’a contacté et a demandé mon mail. Elle veut me dire comment elle voit sa relation avec toi et pour que j’y participe activement.

et alors tu lui as donné ?

– oui bien sur ! En fait, j’ai aimé l’autre soir mais je lui ai demandé plus de détails pour savoir en quoi cela consistait.

– et ?

– mon téléphone a sonné et j’ai décroché. C’était elle ! On a parlé de votre passé et de votre jeu de domination et de ton initiation. Elle m’a demandé si je voulais jouer avec vous et être son corps en quelque sorte. Cependant, je garde mes envies et mon libre arbitre pour moi.

– donc, en fait toi et elle serait la même personne ?

– en quelque sorte, je pourrais être elle et suivre ses directives pour toi ou être moi et suivre mes envies. Cependant, tu ne sauras jamais quand et comment ! La seule certitude, c’est que tu es notre jouet ! En tout cas, elle a envie de te rendre fou et moi j’aime bien cette idée.

– ha oui moi aussi.

– donc elle veut que quand nous sommes seuls, tu dois me vouvoyer et m’appeler Maîtresse. J’avoue que je suis pour.

 

Le jouet de mes deux Maîtresses

Mon téléphone vibre. Je viens de recevoir un sms de Flo :

« ce soir va voir tes mails ! J’ai pris contact avec Céline donc tu dois la considérer comme mon bras droit ! »

Je lui envoie ma réponse :

« bien Maîtresse ! Je suis avec elle et elle est entrain de me mettre au courant. »

« bien, mais tu ne dois pas jouir encore chien ! »

« bien Maîtresse ! »

« ce soir, tu donneras ton boxer à Céline en guise de soumission à ta Maîtresse ! »

« bien Maîtresse !

« plus aucun contact ce soir ! Préviens moi juste quand tu auras lu tes mails ! »

« selon vos désirs Maîtresse ! »

Céline pose son pied entre mes jambes et me dit :

-hé bien, un sms et tu me délaisses !

– non mais c’est Flo ! Elle me parlait de toi.

– de moi ?

– oui elle me dit que je dois te considérer comme elle.

– oui en effet.

– hé bien soit Maîtresse !

– bien chien finissons rapidement de manger ! j‘ai envie de jouir.

Nous mangeâmes rapidement en nous lançant des regards plein d’envie. Elle me massa le sexe avec son pied et me fit durcir dangereusement !



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.