Ma coloc de vacances (1) : une jeune dominatrice

Jana, la cousine de mon meilleur ami !

Salut, moi c’est Matt, j’ai 18ans et je viens d’avoir mon bac. Je mesure 1m80 pour 78kg de muscles. Je suis brun aux yeux clairs. Pour fêter mon bac, j’organise une soirée dans la villa de mes parents. A cette fête, il y aura la cousine de mon ami sur qui j’ai vraiment flashé : Jana. Elle  a 19ans et mesure 1m68 pour 58kg. Cette joline brune aux cheveux longs a de belles formes : une poitrine généreuse et des fesses bien rebondies.

Seul petit hic : elle n’est pas là ! Je devais aller la chercher à la gare mais elle n’est jamais venue ! Où peut-elle bien être ? Je fais alors mon enquête et j’apprends qu’elle est probablement allée dans la rue des fleurs. Mais qu’est-ce qu’elle est partie faire là-bas ? Tout ce qu’il y a dans cette rue, c’est un bar de strip tease, une boîte de nuit, un sex shop, une épicerie, et des putes. Je décide d’y aller mais je ne la trouve pas. Elle n’est pas là. Après deux heures de recherches intenses mais veines, je décide de rentrer.

En rentrant chez moi, je découvre que quelque chose a changé. La maison est rangée et il y a une valise dans l’entrée. Je décide alors de monter lentement vers les étages. Et là, j’entends, en effet, du bruit vers les chambres d’amis. J’entre, alors lentement, dans l’une de celle-ci et j’y trouve un sac de voyage. Je l’ouvre et je découvre à l’intérieur, toutes sortes de choses assez intrigantes, comme plusieurs paires de menottes, de la corde, des fouets, cravaches etc… qui sait ce qu’il y a encore en dessous.

jeune dominatriceJana, jeune dominatrice sexy

Je me souviens avoir voulu fouiller un peu plus profondément mais un grand coup me frappe la tête et là plus rien. Je ne me souviens que de mon réveil. En même temps, comment ne pas m’en souvenir ? A mon réveil, je découvre que je suis attaché au lit, les mains menottées aux barreaux du lit, en caleçon et les yeux bandés. Je débats tant bien que mal pour me défaire de ces menottes jusqu’à ce que j’entende une voix familière me dire :

-Ça se fait pas de fouiller le sac d’une dame !

Pincez moi ! Je rêve… cette voix… C’EST JANA !

Je réponds donc :

-Jana ? Jana c’est toi ?

-Bingo ! Pour la peine voici une petite récompense !

Joignant la parole à l’acte et avant même que je ne puisse dire un mot, elle m’enlève le bandeau des yeux et je la vois !

Je la découvre dans cette tenue, une tenue de dominatrice en Latex ! Elle a une queue haute, les yeux fortement maquillés de noir et le rouge à lèvres d’un éclat renversant ! Elle porte un soutien gorge en Latex relié à un porte jarretelles, et des bas en Latex, ainsi que des talons aiguilles noirs sexy et très stricts. Le plus choquant reste l’absence complète de culotte. Je suis bouche bée et ne sais pas quoi dire, tellement je suis surpris, choqué et excité. Elle, cependant rie aux éclats. Elle me dit ensuite :

-Il parait que je t’ai toujours attiré pas vrai ? Et dans cette tenue ? Je t’attire ?

-T-t…Tu es magnifique… et oui, tu m’as toujours attiré !

Fouetté par Jana

Elle ne répond pas et se contente de me remettre le bandeau sur les yeux. Juste après, je sens un coup de fouet violent sur mon torse. Elle me dit alors d’un ton autoritaire et froid :

-Sur le ventre !

Je ne comprends pas tout… mais j’ai envie d’obéir. Je me dépêche alors de me mettre sur le ventre. Ensuite, je sens sa main gantée de latex me caresser les fesses. Retrouvant sa voix douce et limite érotique, elle me dit :

-tu as fouillé mes affaires, tu dois, donc, être puni. Mais comme tu en es à ta première expérience de soumis, je vais être gentille : 10 coups de fouet sur les fesses. Je te préviens, chaque parole te vaudra 10 coups de plus. Mais si tu es sage, tu pourrais avoir une récompense !

Je reçois un très léger coup de fouet sur les fesses, puis un second un peu plus fort, puis un troisième encore plus fort. L’intensité des coups augmente graduellement et je peux vous dire que le dernier, je le sens passer ! Après cela, elle me positionne sur le dos. Et sans rien dire, elle m’embrasse. Ce doux baiser est si bon. Elle me fait passer une pilule pendant le baiser que j’avale aussitôt. D’un coup, je ressens une excitation folle ! Cette pilule est un excitant ! Je bande comme jamais !

Jana, dominatrice très excitante !

Je bande comme jamais. En fait, j’ai envie d’elle, encore plus que d’habitude ! C’est même un besoin ! Je me mets à avoir extrêmement chaud et à bouger dans tous les sens. Je l’entends rire aux éclats. Elle dit alors d’un ton moqueur :

-Il y a un problème ? Quelque chose ne va pas ?

Comme si elle ne savait pas… on peut dire qu’elle tient son rôle de dominatrice excitante à la perfection. Elle réplique par la suite :

-Si tu ne me réponds pas, je ne te soulagerai pas. Mais si tu réponds bien à quelques questions, je te ferai un bien auquel tu n’as jamais goûté !

Je sens donc sa langue lécher le long de mon torse. Aussi, je frémis d’une puissance insoupçonnée. Je dis alors :

-J’ai besoin de toi… s’il te plait… je t’en supplie… fais moi ce bien promis !

-Pas si vite, d’abord tu vas dire que tu m’appartiens

-Je t’appartiens

-Que tu es mon esclave sexuel

-Je … Je suis ton esclave sexuel

-Et que j’ai le droit de faire de toi ce que je veux

-Tu as le droit de faire ce que tu veux de moi.

Prêt à tout accepter pour Jana !

J’ai une seule envie : qu’elle me fasse du bien. Je suis prêt à tout lui dire. Ceci est une grave erreur mais sur le moment, je n’en ai pas conscience ! La suite est très avantageuse pour moi. Elle m’ouvre alors la bouche d’une main. Je m’attendais à recevoir un baiser mais non. Elle me met une culotte trempée de cyprine et même de jouissance féminine, et donc pleine de gout dans la bouche. Elle explique :

-C’est ma culotte de tout à l’heure, celle dans laquelle je me suis masturbée et dans laquelle j’ai même joui !

Ça veut dire qu’elle s’est masturbée chez moi ??? Pas le temps de me poser la question que je sens sa main gantée empoigner mon sexe et me branler avec une habilité folle. Ses caresses et va et viens me font fortement gémir. Je serre la culotte dans ma bouche tellement fort que du jus en coule dans ma gorge. Et le pire c’est que ce n’est pas si désagréable. Elle continue les vas et viens de sa main de latex quand je sens sa salive, couler du haut de mon gland. Je frémis fortement en poussant un gémissement dans la culotte. Que c’est bon.

Carte blanche à Jana jusqu’à la soirée !

En cinq minutes, je suis sur le point de jouir. Enfin, c’est ce que je crois. Me sentant venir, elle s’arrête. Je suis fortement frustré, qu’elle n’ait pas terminé, mais également frustré de ne pas pouvoir lui exprimer cette frustration ni de voir ce qu’elle me prépare. Je la sens alors se pencher sur moi et me retirer la culotte de la bouche. J’essaye de lui demander ce qu’elle fait mais elle me stoppe net en me demandant sensuellement :

-Veux-tu jouir ?

-Oh, Oui !

-Oui quoi ?

-Oui je veux que tu me fasses jouir.

-Pour cela tu dois faire 2 choses : de une, me vouvoyer et de 2, me laisser carte blanche au moins jusqu’à la soirée qui aura lieu dans deux jours. Es-tu d’accord ?

– Je…

J’hésite un peu. Elle le sens. En coinçant ma queue entre ses cuisses habillées de bas en latex, elle me susurre :

-Si tu dis non, je te détache et tu pourras te faire jouir en pensant à moi, mais tu n’auras plus aucune chance. Mais tu n’imagines pas tout ce que je peux te faire pendant ces deux jours »

Accentuant ses paroles par l’acte, ses cuisses font alors un mouvement de vas et viens. Je dis donc :

-Je suis d’accord, vous avez carte blanche jusqu’à la soirée !



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
2 comments on “Ma coloc de vacances (1) : une jeune dominatrice
  1. c’est une magnifique histoire je l’adore ,moi aussi j’aimerai être l’esclave d’une reine, vite la suite svp Madame Jana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.