Ma Muse Dominatrice, ma Merveille absolue.

ma Muse DominatriceEcoute de ma future Muse Dominatrice

Ha cette merveilleuse femme, ma future Muse Dominatrice, fine, brune, cette peau délicieuse au grain très fin était une œuvre d’art ! Elle avait vécu des moments difficiles, des violences conjugales physiques, verbales et psychologiques et des obligations sexuelles à la limite du viol. Sa propre remise en question avait failli la perdre.

C’est à ce moment que je l’écoutais. J’adorais l’écouter. Elle aimait parler et quand elle parlait, elle bougeait délicieusement son petit pied. Il était merveilleux avec de délicieux orteils, une plante du pied et une cheville très fines et laissait imaginer sous le pantalon des jambes interminables finissant sur des hanches et un ventre sans commune mesure.

Je lui donnais ma main à chaque fois qu’elle parlait. Elle me la serrait pour me remercier. Je lui donnais des conseils pour mieux avancer et je serais là pour l’écouter si elle avait besoin. Cela dura des semaines et son ex-conjoint fut condamné mais avec du sursis.
La justice est bien ou mal faite. Pour éviter toute dégénération violente, il évitait la prison, conservait son travail, sa maison etc etc…Chacun est juge de ses pensées.

Rapprochement des esprits et des corps

Au fil des conversations, je me rapprochais d’elle et elle de moi. Puis un jour, nous franchîmes le pas.  Nous devînmes amants, folies de l’instant où nos âmes passionnées prirent le dessus, corps à corps brûlants. Nous étions bien et je pus jouer, embrasser, goûter à ses mains, ses pieds merveilleux, ses mollets, ses bras puis remonter le long de chacun de ses membres pour fusionner ensemble dans cette brûlante passion.

J’aimais sentir ses seins se tendre, son ventre palpiter, ses fesses s’arcbouter dans nos étreintes jusqu’à cette jouissance commune. Tout semblait monde vanille, n’est-ce pas ?

Mais elle aimait que je masse et lèche, embrasse ses mains et ses pieds. Elle me demanda une nuit après nos ébats le pourquoi. Elle s’était renseigné sur internet et me demanda si j’étais fétichiste ? Si je pouvais aller plus loin dans ce domaine sachant qu’elle était totalement novice et moi aussi. Elle savait qu’elle était ma muse car j’écrivais des textes enflammés en sa présence ou en pensant à elle. Mon esprit voyageait à travers les mots avec elle.

Découverte de la domination féminine

Nos jeux sexuels devinrent encore plus brûlants dès ce moment. Nous nous attardions dans le massage de ses extrémités, le baiser de ses mains et ses pieds, puis le léchage délicieux de la plante de ses pieds et ses orteils. Elle appréciait se mettre sur moi et me mettre ses pieds sur mon visage alors que ses fesses caressaient mon sexe. Le toucher de nos corps embrasait notre passion. Le cunnilingus fut encore plus apprécié, le face-sitting devint plus présent.
Puis, un jour après notre jouissance, je lui fis un cunnilingus et le mélange de nos sécrétions fut un nectar divin. Elle rejouit dans ma bouche longuement. Nous finissions nos nuit, enlacés et le matin, le feu reprenait.

Nos jeux devenaient de plus en plus fous jusqu’au jour où elle me banda les yeux et m’attacha sur le lit. Elle joua longuement et sa jouissance fut grande. Elle se découvrait et commençait à casser les barrières conventionnelles pour apprécier ses jeux de domination. Tout ceci était d’un commun accord.

Fusion des sens, ma Muse Dominatrice.

Folies des instants, perte de contrôle de ma part, commandements et punitions de plus en plus folles ? Une nuit, nous avions bu trop de champagne et lors de nos ébats, j’étais attaché sur le dos et lors d’un cunnilingus intense, elle ne put retenir son urine m’arrosant le visage.
Elle fut confuse mais mon regard brillait alors elle recommença doucement tout en sentant ma langue sur ses lèvres brûlantes et son clitoris volcanique. L’intensité de l’instant nous mena encore plus loin dans notre passion. Ma merveille des merveilles, je t’aime, tu le sais mais tu ne me le dis pas. Tu es ma Muse Dominatrice mais tu ne te dévoiles pas.
Peut-être y aura-t-il une suite ?

Articles similaires:
Vie d'esclave dans un domaine (4): Le contrat de soumission
Le valet soumis de la Mistress next door
Lesbiennes Dominatrices et Homme-jouet
Mon expérience de slave ..
Striptease du soumis pour sa Maîtresse dominatrice
Viol programmé (5) par une Dominatrice impitoyable
Professeur soumis (9) par une autre étudiante domina
Offert par ma femme à ma belle-sœur domina (13)
Paul devient Paulette : Nouvelle vie de bon soumis (6)
Changement dans mon mariage : soumis à ma femme ?
Pause avec la formatrice domina : Rencontre du métro (4)
Ma nouvelle dominatrice : Miss Carolyn (Fête du troc)
Petit à petit vers une relation gynarchique ? (qui sait?) (2)
La Maîtresse et ses filles présentent leur nouveau soumis (4)
La Déesse Masquée, domina sévère (13)
Le fantasme du dressage par une cavalière dominatrice (2)


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
One comment on “Ma Muse Dominatrice, ma Merveille absolue.
  1. Histoire passionnante !!! Réelle ?? Hâte de lire vos textes futurs…une folle envie que vous soyez mien. Si elle n’est pas la chance de vous possédez…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.