Ma première vraie expérience de soumis

_thumb_Housekeeping6_640x360

Ce grand jour est enfin arrivé. Je vais enfin vivre ma première vraie expérience de soumis. Après des années de fantasmes, je vais enfin vivre mon rêve et être fixé sur mon penchant pour la soumission.  Je peux déjà dire que ce fut un succès, une expérience viscérale et une sensation indescriptible de bonheur.

Tout commence ce samedi 8 août vers 20h30. Je me prépare soigneusement pour être reçu par déesse ERA. Douche, lavement, rasage, je ne laisse rien au hasard. Et ça m’occupe l’esprit car il est vrai que depuis une semaine, le someil est dur à trouver, et le stress monte encore d’un cran à quelques heures du but.

Une fois prêt, j’attends l’appel de Ed, un soumis de longue date de déesse ERA qui est chargé de m’amener chez elle mais également de participer à cette soirée. J’aperçois sa voiture garée, je m’approche puis je le vois sortir. Je suis très tendu évidemment mais son calme et sa sérenité me permettent d’être plus à l’aise. Sur la route, nous échangeons un peu. Il me paraît sympathique mais ma timidité me force à laisser de la distance entre nous.

La route me paraît longue et courte à la fois car je guette le panneau de la ville d’arrivée avec crainte et excitation.

Nous finissons par arriver dans un petit hameau. Je suis Ed dans une petite ruelle jusqu’à ce qu’il s’arrête devant l’une des maisons. Mon cœur bat à toute vitesse. L’instant fatidique arrive.

Ed ouvre la porte et je l’aperçois. Elle est assise sur son canapé. Certains disent que les rencontres virtuelles finissent souvent par une déception une fois la personne en face. C’est tout le contraire ici. Elle est magnifique, resplendissante, je suis complètement abasourdi de la voir pour la première fois en chair et en os. Il ne reste qu’une chose,  celle de l’entendre.

Cette interrogation sera vite résolue. « Bonsoir Cédric »me dit-elle avec ce sourire qui m’avait tellement manqué depuis notre dernière fois par caméra. Mais surtout quelle voix, douce, sensuelle et sévère à la fois ! Elle raisonne encore dans ma tête depuis 48h. Je suis toujours sous le charme. Tellement que je peine à me souvenir de sa tenue. En bon fétichiste, mes yeux glissent vers ses jambes et j’apercois de longues bottes dont j’ai pu apprécier le goût, la texture, l’odeur et le bruit tout au long de la soirée. J’arrive à me rappeler qu’elle portait un haut qui mettait en valeur sa superbe poitrine . Mais je m’efforçait de ne pas y prêter attention, comme une forme de respect envers elle. Ed me guide dans la salle de bain pour y déposer mon sac. J’en profite juste avant pour offrir un petit quelque chose à déesse ERA.  Je lui donner les clés de ma cage que j’ai enfilé avant de venir. « Merci Cédric » me répond-elle avec une certaine satisfaction. Un bonheur immense m’envahit.

Mais les prochaines minutes sont compliquées pour moi. Après être m’être assis à côté d’elle, je n’ose pas la regarder ou lui parler. Je crois qu’elle le sent et essaye de me mettre en l’aise en me parlant de mon voyage et de ma visite dans sa région. Je réponds du mieux que ma timidité me le permet.

Bientôt, la discussion se déplace sur nos échanges par messages depuis plusieurs semaines. Et je me retrouve face à mes dires, qu’elle a évidemment retenus et qu’elle profite du moment pour me mettre face à mes envies virtuelles. Je n’en mène pas large et je suis obligé d’avouer qu’entre écrire devant un écran et parler en réel, l’écart est immense. Mais elle est compréhensive et me rassure sur ce que j’ai dit. Je pense à ce moment là que plusieurs choses me seront épargnés. Il n’en sera rien.

Enfin, elle me montre la table où sont disposés ses différents accessoires. Je les regarde sans vraiment les voir car je suis toujours absorbé par elle. Mais je ferais connaissance avec plusieurs d’entre eux plus tard…

Puis la véritable séance commence. Elle intime l’ordre à moi et Ed d’aller nous changer. Je sors donc mes quelques accessoires mais Ed m’en donne d’autres pour me permettre d’améliorer ma tenue. Il me passe un soutien-gorge qu’il  complète avec des faux seins. J’enfile également une robe qui ressemble à celle d’une petite soubrette. Je suis maintenant prêt à me présenter devant déesse ERA.

Paradoxalement, le fait d’être habillé de la sorte et d’avoir ma queue en cage bien visible ne me gène pas. Je regagne ma place et nous parlons un peu de nouveau. Puis soudain, elle se lève et revient avec un collier qu’elle m’enfile. Cet instant est pour moi merveilleux car il représente le symbole de ma soumission. Une laisse suit bientôt et voilà que je marche à quatre pattes derrière elle dans son salon. J’adore ça, et elle le sait. S’en suivent plusieurs choses : faire le beau, remuer la queue et le moment que j’attendais le plus, celui de pouvoir m’occuper de ses pieds. Me voilà à lécher ses bottes du mieux que je peux en m’appliquant bien. Le dessus, les talons, elle me dicte les ordres et je m’exécute sans réfléchir.

C’est d’ailleurs quelque chose dont je commence à me rendre compte ; j’arrive de moins en moins à penser et comprendre ce qu’il m’arrive. Ce n’est que le début.

Ensuite, elle me fait enfiler un masque composé uniquement d’un trou pour la bouche.  J’éprouve un peu d’appréhension mais je m’apercevrai plus tard que ce masque sera indispensable pour me laisser dominer. Il permettra aussi à déesse ERA de jouer avec différentes accessoires comme un fouet ou une petite roulette avec des piques en décuplant les sensations grâce à l’absence de vue. J’ai beaucoup aimé cela aussi.

Me voilà maintenant aveugle. La respiration est un peu difficile mais je m’y ferais. Elle m’ordonne ensuite de m’occuper de ses pieds, maintenant en dehors de leur bottes. Je les masse, les embrasse, c’est un vrai bonheur.

La suite devient plus compliquée pour moi. Je suis forcé de me tourner, le dos bien cambré pour rendre mon trou bien accessible. Je sens sa main commencer à me tittiler ( je suppose que c’est elle car je n’en sais rien !), puis du lubrifiant arrive, quelques doigts puis enfin je sens quelque chose de froid me pénétrer et ne plus bouger ( je verrais plus tard qu’il s’agissait d’un plug avec une queue d’animal au bout).

Je dois maintenant me retourner et me rapprocher d’elle. Elle prend ma main et me demande de caresser quelque chose. Je sens une cage sous un string. Il s’agit de Ed. Elle retire ensuite le string et je continue à caresser la cage qui est très humide ainsi que ses couilles. Je dois également lécher la cage. Je perçois la queue de Ed à travers elle.

A partir de ce moment là, mes souvenirs sont très flous car j’étais vraiment dans un état second, bien désinhibé grâce au masque.

Le grand moment de cette soirée arrive. Et grâce à elle ( et aussi à Ed), il restera magique pendant très longtemps pour moi.

Tout commence d’abord par les ordres de déesse ERA. Je dois mettre ma tête le plus bas possible. Je commence à comprendre ce qui va m’arriver. Elle me demande tour à tour de caresser les couilles de Ed et de les lécher. Mais surtout, je prends pour la première fois une queue en bouche. Et j’ai vraiment adoré ça, bien aidé par la confiance que j’ai en mes deux partenaires qui me permettent de m’abandonner totalement.

Je suis incapable de dire combien de temps cela a duré mais j’ai sucé cette queue pendant un long moment avec de temps à autre des arrêts pour m’occuper des fesses de déesse ERA que j’ai aussi léché avec passion.

J’ai adoré la sensation d’être dirigé pendant la fellation sur Ed. Sentir des mains me guider, voire me forcer à avaler cette queue en entier ont été merveilleux pour moi. Je n’ai jamais été attiré par les hommes mais j’ai aussi apprécié de me sentir dominé par Ed.

De temps à autre, j’entends déesse ERA qui me guide et me félicite quand je fais ça bien. C’est très gratifiant pour moi de lui faire plaisir grâce à ce spectacle.

J’ai également eu le droit à ma première fellation,toujours grâce à Ed. La sensation quand la langue passe sur le gland est fabuleuse. J’étais aveugle mais je crois bien que déesse ERA m’a aussi fait ce petit cadeau. Et le fait merveilleusement bien, je ne suis même pas sûr d’avoir mérité un tel plaisir…

Pendant tout ce temps, déesse ERA me touche, frappe mes fesses, joue avec son fouet sur moi. C’est très plaisant et elle le fait sans aucune douleur. Je n’ai pas non plus eu mal lorsque mes couilles ont reçues des pinces sur leur peau, bien que j’ai quand même senti le moment où elles ont été retirées…

Hélas, jouir pour moi a été compliqué et je n’ai pas réussi à  atteindre l’orgasme, bien que proche à plusieurs reprises. Je crois bien que déesse ERA y est pour quelque chose…mais ça ne fait rien pour moi, je suis simplement déçu de ne pas avoir pu lui offrir ma semence. De même que je suis aussi un peu chagriné de ne pas avoir réussi à faire jouir Ed, mais je reste un débutant dans ce domaine…

Mais mon principal regret arrive. Au bout d’environ 3h, toujours en train de sucer Ed, je commence à me sentir très épuisé et déesse ERA le voit. Elle stoppe l’acte et me laisse reprendre mes esprits. Mais je n’y arrive pas. L’accumulation des actions et des émotions m’ont fait craqué. Je ne souhaite plus continuer.La séance s’arrête donc. Je regrette ce choix aujourd’hui.

La suite de la nuit est plus calme mais c’est aussi le moment que j’ai préféré. Après que Ed ai préparé le salon pour que nous puissions dormir ( j’ai dormi sur le sol avec beaucoup de joie), nous avons regardé la télévision. Rien ne se passe jusqu’à ce que déesse ERA me tende son pied pour que je puisse le caresser, puis sa jambe. La sensation du contact de mes mains sur sa peau me donnent des frissons à chaque fois que j’y pense

Je n’ai pas arrêté pendant quasiment les 2 heures suivantes. J’ai simplement adoré ce moment, j’aurais pu continuer pendant des heures. Quand elle s’est endormie,j’ai continué à le faire et ai du me forcer à aller dormir pour ne pas faire une nuit blanche. Et même pendant la nuit, je me suis réveillé plusieurs fois pour la comtempler. C’était merveilleux.

Ca a été mon moment préféré car nous n’étions plus vraiment dans un jeu de rôle. Je me sentais tellement bien, me savoir observé dans mon dos par elle, lui obéir simplement sans parler. J’étais tout simplement son soumis.

Articles similaires:
LA MÉTAMORPHOSE DE MON NOUVEAU SLAVE (PART VII) : DRESSAGE DE MON SOUMIS
LUCRÈCE, BEAUTE DOMINA SLAVE DE SLAVE-SELECTION.FR…
Régression : esclave de ma femme
Rencontre fortuite?
Striptease du soumis pour sa Maîtresse dominatrice
Première soumission (Partie 2) : Lady Nadine, dominatrice expérimentée
FARIDA, Maîtresse BDSM (2)
Piégé par sa nouvelle domina : viol programmé (6)
Kidnappé et dressé pour devenir un esclave soumis (1)
Esclave soumis de ma femme dominatrice (3)
Mutation vers un couple gynarchique (7)
Milady, ma nouvelle Maîtresse domina (3)
Parcours d'un Slave boy
Jeune homme soumis à la femme de ménage domina (3)
Maîtresse Cecile, femme dominatrice (2)
Ma belle-mère dominatrice, fin du dressage?


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.