Mes débuts d’homme soumis

homme soumis

Convocation dans le bureau de Mademoiselle Julie !

Cela fait maintenant 2 ans et 4 mois que je travaille dans cette société multinationale au service commande. Mon travail est aussi monotone que moi. Je suis Paul, célibataire de 40 ans, brun aux yeux marrons.  Mesurant 1 m 85, de corpulence normale, je ne suis pas sportif. Sans être moche, je n’ai pas un physique de rêve. En fait, je suis le gars banal et transparent de la société moderne ! Je ne suis pas un mec super affirmé mais plutôt dans le doute et la timidité, le prototype de l’homme soumis.

Mademoiselle Julie est la secrétaire de direction de l’entreprise. Elle fait aussi office de DRH. Elle doit avoir presque 25ans. Plutôt fine, elle a les cheveux longs noirs et en queue de cheval, avec des yeux sombres et profonds ! Elle affectionne les mini-jupes noires et les chemisiers blancs. Avec ses mini-jupes, elle ne porte que de beaux escarpins à très hauts talons noirs et vernis, le tout avec des bas fins couleur chair! Elle possède, une poitrine généreuse mais qui semble ferme, qu’elle laisse souvent entrevoir, pour le bonheur de la gente masculine du bureau. A chaque passage dans les couloirs, les regards se tournent vers elle ! Elle dégage une aura autoritaire de femme fatale qui subjugue !

Aujourd’hui, elle m’a convoqué pour un problème de productivité me concernant. Je me présente sans tarder à son bureau. Elle me reçoit assise sur le bureau du même côté que moi avec les jambes croisées ballantes, l’air dominatrice ! Malheureusement, je remarque qu’Il n’y a pas de chaise ou m’asseoir.

-J’attends du nouveau mobilier, en attendant, asseyez-vous par terre ! Ça vous ira ! : Lance-t-elle.

Elle me dit carrément de m’assoir sur le carrelage !

Intimidé par Mademoiselle Julie !

Je proteste timidement. Mais elle hausse vivement le ton !

-Assis !

Intimidé, je m’exécute. Elle commence alors un monologue en me parlant de mon mauvais rendement puis elle ajoute que rien ne va avec moi, etc… En même temps, elle agite lentement sous mon nez, son pied dont le talon est à moitié sorti de son escarpin.

Je suis comme hypnotisé par ce mouvement et envahi par une étrange sensation ! Et au bout de quelques minutes, sans m’en rendre compte, comme un robot programmé, je saisis son pied et je commence à l’embrasser puis à lécher son escarpin.

Elle cesse de parler. Elle me regarde faire sans bouger. Puis elle me dit que c’est bien que je suis un bon toutou ! Un gentil chien chien, un homme soumis qui va bien obéir à sa Maîtresse !

Je hoche la tête en même temps que je lèche pour lui signifier ma soumission ! Puis lentement je remonte le long de ses longues jambes gainées de bas! Enfin, j’arrive  à son entre jambe. Là, je lui jette un dernier regard. Elle n’a pas de culotte. Elle me dit :

-vas-y ma petite salope et que ma chatte soit bien propre !

Homme soumis à Mademoiselle Julie !

Alors j’enfonce ma langue au plus profond de son orifice pour en récolter tout le nectar. Elle gémit ! Je lape. Elle se contracte à chaque coup de langue. J’aspire tout ce que je peux ! Quel délice!!! Au final, dans son orgasme, un grand jet de mouille me lave le visage! Elle est repue. Moi j’ai le visage souillé et la queue bandée, bien dure, prête à exploser!!!!

Elle se redresse et me lance :

-Casse-toi maintenant ! Et ferme ta gueule, si tu ne veux pas être viré ! Tu es mon jouet, mon homme soumis maintenant !

-Bien mademoiselle Julie ! : lançais-je, déçu…

Et elle me renvoie comme ça à mon poste.

Quand je sors de son bureau, je fonce aux toilettes pour me branler et me soulager. J’ai ma petite queue, 14cm en érection, toute dure. Frénétiquement, comme un drogué en manque, je m’acharne sur ce petit bout de chair ! Mais arrivant presque au bout de ma masturbation, les hauts parleurs résonnent dans les couloirs :

-Paul, allez chez Mademoiselle Julie immédiatement !

Je suis de nouveau convoqué dans son bureau !

Je stoppe net ma masturbation ! Frustré et les couilles douloureuses, je remonte mon pantalon et je retourne à son bureau. Je frappe à la porte et après y avoir été invité, je rentre. Là elle est debout avec une règle en fer dans la main. Avec ses longs cheveux noirs défaits, elle est superbe ! Je reste bloqué sur le pas de porte, intimidé. A sa demande, Je la referme et je m’approche.

Punition pour l’homme soumis !

– Je viens de repenser à notre entretien. Devant tant de blâmes, je dois te punir !

Ainsi, elle me demande, alors, de baisser mon pantalon et mon slip. Tétanisé, je proteste mais une claque dans la gueule me rappelle à l’ordre. La joue rouge et une larme à l’œil, comme un enfant pris la main dans le sac, je m’exécute.

Donc je suis là debout, cul nu, le pantalon baissé sur mes chaussures, la bite à moitié bandée de la branlette interrompue de tout à l’heure. J’ai les mains dans le dos à sa demande. Elle regarde mon minuscule sexe et elle éclate de rire !

-T’es vraiment une sale lopette ! Aucun amour propre ma salope !

J’acquiesce de la tête. Elle caresse, alors, mon gland avec sa règle en fer toute froide. Je frissonne mais mon pénis réagit à chaque frôlement et commence à reprendre de la vigueur. Quand il commence à être bien bandé, elle me donne un grand coup avec la règle sur ma verge. Dans un cri, Je m’écroule à genou par terre de  douleur.

-Lève-toi petite pute, ce n’est pas fini !

Mais je me redresse et le jeu continue…. Frottement, érection, punition…. Je n’en peux plus mon gland va exploser. J’ai la queue striée de lignes rouges et j’ai les testicules douloureuses tellement qu’elles sont pleines!

Nettoyage avec la langue !

Finalement, las de ce jeu de souffrance, elle me saisit la queue, tel un objet dégoûtant et elle la secoue nerveusement pour me faire cracher au plus vite! Je ne peux plus résister. Je me vide sur le carrelage. Elle regarde, dégoutée, sa main souillée. Elle l’approche de mon visage et elle me demande de la nettoyer. J’hésite… Un coup de règle sur le pénis me rappelle à l’ordre. Je me lance et je lèche goulûment tout le foutre sur ses doigts ! Contre toute attente, j’aime assez le gout !

Quand sa main est bien propre, elle pointe son doigt vers le sol.

-Ça va pas se nettoyer tout seul petite lopette! Au travail !

Je commence à bouger pour aller chercher une serviette en papier, mais là, elle me pousse avec le talon de son escarpin et je tombe à terre.

-Avec ta langue ! Tu vas lécher mon salaud !

Je me penche alors et me mets à lécher tout mon foutre! En faisant bien toutes les rayures de chaque carreau ! J’en ai plein le visage ! C’est dégoutant mais je suis follement excité !

Elle semble satisfaite. Cependant, comme je suis occupé à quatre pattes à lécher tout mon sperme, elle en profite pour se placer derrière moi. Ensuite, elle commence à me donner une bonne fessée avec sa règle. Je reçois des coups lents et puissants pendant que je lape ! Je me tords à chaque coup tout en retenant mes gémissements ! Cela dure, environ, cinq minutes. Enfin, lentement ses coups cessent.

Nouvelle vie pour l’homme soumis !

Je suis toujours à quatre pattes, les fesses en feu. Je n’ose bouger. Elle s’approche encore de moi, puis elle graisse bien son doigt avec de la salive. Ensuite, elle me le vrille direct dans le cul. Je me crispe mais je ne bouge pas !

Commence alors un va et vient démoniaque de son doigt dans mon fondement ! C’est humiliant et bon à la fois. Et plus le temps avance plus je me remets à bander!

Elle saisit alors ma queue et elle recommence à la branler ! Je n’en peux plus ! J’ai mal aux fesses, au cul qu’elle est en train de violer avec son doigt et aux couilles que j’ai bien pleines maintenant.

Quand le premier filet de sperme commence à sortir de mon mea, elle lâche ma queue. Ensuite, elle vrille son doigt dans le tréfonds de mon anus. En soubresauts, ma queue se vide encore une fois sur le sol. Je m’affale à même le carrelage, épuisé !

Elle se redresse, fière d’elle. Je la trouve belle et majestueuse! Elle m’a vaincu. Je la regarde haletant, comme une lopette regarde sa Maîtresse! Quel bonheur d’être son jouet, sa chose….

Elle me jette, alors, par terre deux feuillets.

-Tiens, le premier c’est ta lettre de licenciement ! Tu l’as bien méritée petite salope ! Et le deuxième, c’est un contrat de travail et de soumission à mon égard ! Je t’embauche comme homme soumis ! Tu vivras chez moi, tu feras les tâches ménagères et la cuisine et tu m’attendras bien sagement ! Ensuite tu seras à moi corps et âme ! Tu as bien compris ? Si oui, signe !

Sans même lire les contrats, je signe tout à même le sol !

Elle éclate de rire !

-Je vais bien m’occuper de toi ! Tu vas voir ! Tu es ma chose !

Une nouvelle vie commence pour moi…..

Paul Soumis

 


Du même auteur



    Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
    5 comments on “Mes débuts d’homme soumis
    1. Paul ton début de histoire est très bien on de ne pas trop attendre la suite de ton histore chéz ta Maîtresse et enténir son intérieur ne nous fait pas trop attendre passe de bonne fête de Noël auprès de ta Maîtresse

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.