Milady, ma nouvelle Maîtresse domina (3)

Maîtresse dominaFouetté au sang

Au matin, le rêve se transforma en cauchemar, j’avais oublié de me lever pour préparer le petit-déjeuner. Aussi, ma Maîtresse domina et son amie étaient furieuses.

Je me dépêchai mais je reçus une punition sévère pour cet oubli. Attaché au poteau qui séparait le salon avec l’élément central de la cuisine, fouetté au sang, je ne pouvais crier car j’étais bâillonné.

Mes poignets étaient liés par une corde et mon torse plaqué contre le pilier. Mes cuisses étaient écartées par une barre d’écartèlement que j’avais achetée avec les cordes, pinces, fouet, godes, bougies et autres instruments de torture.

Milady prit le plug et me demanda si j’aimais être traité ainsi.

En pleurant je réussis à dire :

-oui Maîtresse ;

et là colère rouge…Oui Milady ! : hurla-t-elle.

Marquise était morte de rire de me voir me faire battre comme un moins que rien.

Ma dilatation, mon dressage.

Elle me détacha et je tombais par terre. Marquise récupéra le plug et me le mit. Je devais le garder jusqu’à ce qu’elle me dise de l’enlever.  En fait, je ressentais une drôle de sensation de marcher avec cet objet. Je dodelinais des hanches comme une pute et cela me provoquait une envie érectile transformée en souffrance car entravée par la cage de chasteté.

Je restais debout au coin. Milady revint vers moi et me dit qu’elle allait jouer ce jour avec ce pauvre corps, ce pauvre petit esprit.

-Allez en voiture salope !

Pour l’instant j’étais habillé à minima mais en tenue normale pour sortir. Bientôt, elle me le promit, je serais une belle petite pute à sa disposition et en petite tenue.

Elle m’emmena dans un coin isolé où il y avait une vieille grange, me fit mettre à poil, m’enfila le collier de chien, les bracelets en cuir aux poignets et chevilles et m’accrocha les extrémités des membres à des crochets avec des chaînes suspendues ; elle me souleva et je me retrouvais suspendu les fesses offertes.

Marquise était brûlante, ses yeux pétillaient de malice et de sadisme. Milady, toujours en colère me laissa ainsi. Marquise me demanda si je voulais le fouet ? Que dire « oui, Marquise » et elle me fouetta le cul, les flancs et les membres. Elles burent ensuite le café que j’avais préparé dans une thermos.

Cette envie folle de sexe.

Marquise pour calmer son amie la déshabilla devant moi et lui fit l’amour sur une botte de foin. Milady gémissait sous les coups de langue et le gode l’a fit jouir intensément.

Marquise vint ensuite près de moi et me fit goûter le bout du gode, le plaisir sucré de ma Maîtresse.

Elle enleva ensuite le plug et glissa le gode dans mon anus bien ouvert pour cette occasion. Je me mis à gémir sous les coups avec cette envie de bander fortement, de jouir…

Milady vint nue, sa peau brillait au soleil qui passait l’ouverture de la porte ; elle enleva la cage de chasteté et mon sexe se dressa violemment sans contrôle, elle le serra à pleine main, il palpitait sous cette pression.

Marquise continua son petit jeu dans mon cul et enfonça le gode cm par cm  Milady me dit :

-Vas-y ma petite chienne mâle, lâche ton foutre car tu ne seras pas prêt de le refaire avant longtemps.

Et je jouis dans un râle, ventre palpitant et mon cul se serrant contre le gode à chaque jet de semence. Milady prit ce liquide nacré dans sa main et m’obligea à le lécher. J’étais épuisé par la position et la jouissance, je le fis sans résistance.

Soumission absolue à ma Maîtresse domina.

Marquise laissa un instant le gode avant de l’enlever d’un coup. Me sentant ouvert totalement, j’en eus un spasme.

Elles partirent me laissant au sol, toujours attaché, je ne pouvais pas fuir…Elles allaient vers la rivière pour se baigner nues avant de revenir pour prendre le pique-nique, je serais à leurs pieds et devrais m’occuper d’elles de nouveau.

-Soit en forme ma salope, la journée n’est pas terminée : me souffla Milady avec un clin d’œil.

Elles partirent, nues, offertes totalement au soleil et je les entendais rire et se baigner, sauter dans l’eau. Je ne pouvais qu’imaginer le spectacle.



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.