Nouvelle nuit sous les pieds de ma Maitresse (2)

sous les pieds de ma Maitresse

Convocation chez ma Maîtresse

Après cette première expérience, je ne rêvais que de me retrouver à nouveau sous les pieds de ma Maitresse. Cette dernière me  contacta  quelques jours plus tard pour mon plus grand bonheur. Elle m’indiqua qu’elle s’était libérée pour le weekend et qu’elle m’attendrai le samedi à 16h00 et qu’elle me libérerai seulement 18 heures plus tard. Je me rendis donc chez elle le samedi à l’heure convenue, rempli de bonheur mais également avec pas mal d’appréhension. En effet, allais-je pouvoir contenter les exigences de ma nouvelle Maitresse?

J’achetai au préalable une paire d’escarpins de taille 38. Je me fis conseiller dans le but de trouver une paire qui mette parfaitement en valeur ses pieds divins parfaitement cambrés.

Je sonnai. Elle me fit entrer et m’ordonna de me mettre à genoux au milieu du salon afin qu’elle puisse m’indiquer le programme à venir.

Puis elle commença par me gifler car je n’avais pas embrassé ses pieds en arrivant. Elle m’indiqua ensuite qu’elle avait décidé que mon éternuement malheureux de la dernière rencontre valait la punition suivante selon mon choix :

1) 50 coups de cravache

2) 12 heures effectives sous les pieds de ma Maîtresse

3) Séquestration de 8 heures dans sa cave.

Le choix ne fut pas trop difficile à effectuer, n’étant pas masochiste et n’aimant pas trop les caves humides. Elle fut ravie que je choisisse les 12 heures sous les pieds de ma Maîtresse.

Attaché sous le lit

Elle m’expliqua les règles qu’elle comptait appliquer lors de nos rencontres. Je devrai l’appeler désormais Princesse Marisa, elle me dit qu’elle me ferait signer prochainement un contrat d’appartenance et qu’elle se garderait la possibilité de me partager aux pieds de ses amies. Elle me dit également qu’elle travaillerait à mon dressage tout en respectant mes limites et ma vie privée.

Elle commença donc par me mettre le collier de chien et attacha la laisse au collier. Ensuite, elle m’amena dans sa chambre et m »ordonna de me mettre sous le lit.  Elle me demanda d’écarter mes jambes et attacha mes chevilles aux deux pieds du lit ainsi que mes poignets. Pour finir, elle me demanda ensuite d’enfiler ma tête dans un petit trou laissé vers le fond du lit. Assise sur le lit, elle put tirer fortement sur la laisse pour faire apparaître ma tête sur le matelas.

Elle avait donc installé un système ingénieux qui permettait d’avoir seulement la tête du soumis sur son lit. Je me retrouvais seulement avec ma tête à la merci de Maitresse Marisa et de ses pieds. Elle sourit alors de manière mystérieuse en me disant que les prochaines heures seraient plus agréables pour elle que pour moi. Ensuite, elle commença par enlever ses collants, me les mit dans la bouche et installa confortablement ses pieds nus sur mon visage. Elle regarda sa montre et indiqua que la punition débutait.

12 heures sous les pieds de ma Maîtresse !

Pendant que je me contentais de sentir ses pieds qui commençaient à chauffer sur mon visage, elle tapotait sur son ordinateur et menait quelques discussions téléphoniques avec des amies. J’appris ainsi quelques éléments de sa vie. Par exemple, elle était en phase terminale de ses études; elle effectuait beaucoup de jogging et était d’ailleurs inscrite à la course populaire les 20 kilomètres de Lausanne.

Plus intéressant pour moi, elle eut un appel téléphonique avec une femme à qui elle demanda des conseils pour éduquer convenablement un soumis fétichiste. Elle lui indiqua qu’elle avait justement quelqu’un sous ses pieds pour le week-end. Elle termina l’appel en demandant à cette femme de passer la voir si elle avait le temps et l’envie. A ce moment, je me rendis compte de la situation dans laquelle je m’étais fourré. J’étais totalement à la merci d’une jeune étudiante pour qui je n’étais qu’un objet pour faire du bien à ses pieds et qui semblait prête à me prêter à d’autres femmes. Cette situation m’excitait, car j’avais toujours rêvé d’être totalement sous le joug d’une belle jeune femme autoritaire, mais là, je craignais que tout aille trop loin. A Suivre

Articles similaires:

RÉVEILLON SURPRISE 2015 (1) : RENCONTRE AVEC MA FUTURE DOMINATRICE
Supérieure hiérarchique dominatrice (5 ): training de son esclave soumis
Ma première expérience de piétinement!
Maîtresse Roxanne
PARODIES DOMINATRICES DE « BLURRED LINES »
SALAMATA, DOMINATRICE AFRICAINE
Surpris au travail sur un site BDSM, puis devenu le soumis de la piégeuse (4)
Une première expérience avec une femme dominante dans un garage
La déesse Masquée : une belle dominatrice?
Mari soumis Offert aux copines de sa femme (6)
Ma logeuse (7) : objet de mes fantasmes de soumis
Soumis éduqué par sa logeuse domina (6)
Week-end avec ma belle domina, meilleure amie de ma femme
Madame et la nouvelle bonne !
La Déesse Masquée, domina sévère (12)
Fantasme d’être soumis à une femme, Maîtresse domina (2)


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
3 comments on “Nouvelle nuit sous les pieds de ma Maitresse (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.