PETIT SOUMIS DE LA MISTRESS NEXT DOOR (2/3)

petit soumisPetit soumis de la Mistress next door (2/3)

– Touche toi ! En dégageant ses Pieds.

– Oui Madame.

– Remercie moi chien, après chaque ordre ! T’as compris ?

– Oui Madame, Merci Madame.

– Merci Madame qui ?

– Merci Madame Sylvie.

– T’a pas le droit de jouir, c’est moi qui en décide.

– Oui Madame Sylvie.

– Tu peux m’appeler Maîtresse.

– Oui Maîtresse Sylvie. Merci Maîtresse Sylvie.

– Stop, ne te touches plus !

J’en peux plus, j’ai le sexe tout dur, ses pieds sur mon visage, frustré au maximum, ce qui me fait exciter en permanence.

Elle enchaîne :

– Dans 5j je pars d’ici, tu m’aidera à mettre le canapé, la télé dans un camion.

– Oui Maîtresse Sylvie.

– J’ai besoin d’une cage de chasteté, tu me la livreras directement à mon adresse. Je te préviens, si je la reçois pas avant que je parte, tu seras sévèrement puni, compris ?

– Oui Maîtresse Sylvie.

– Bon, allé va chez toi la commander, et pense à moi. Sois obéissant.

Je pars, étourdi, ayant vécu un concentré de rêves en une demi-heure. Je me précipite sur mon PC et je commande la cage de chasteté que je livre à son numéro d’appartement.

Je croise les doigts pour qu’elle soit livrée à temps. Je n’ai jamais fait cela, je ne savais même pas ce que voulait dire une cage de chasteté. En quelques minutes, j’ai fait le tour du sujet, avec appréhension mais une envie irrésistible me dicte l’obéissance sans mesurer les conséquences. Je m’aperçois que l’inconnu m’excite de plus en plus.

Quelques jours après, elle vient me voir chez moi ! Toujours aussi belle, aussi soignée, n’importe qui aurait envie de lui offrir la moitié de sa vie.

Je me mets à genoux en ouvrant la porte et elle m’ordonne de me lever.

– Chez moi à 20h !

– Oui Maîtresse Sylvie.

J’arrive chez elle, me fait déshabiller et me renvoie chez moi pour me raser le pubis. Je ne fait plus aucune allusion sur ce qui va se passer. Mon dieu, elle est majestueuse !

Je reviens chez elle, le cœur qui bat à fond.

Elle m’ordonne de m’allonger, Met un pied sur mon cou pour me contrôler et ouvre le boîtier tout neuf de la cage, elle garde la clé et le cadenas :

– fait rentrer ta nouille dedans et que ça saute !

Je m’exécute.

– Tu appartiens à qui ?

– J’appartiens à Maîtresse Sylvie, Merci Majesté.

Elle referme la cage et garde la clé dans son sac. J’ai regardé disparaître cette clef et je me suis dit je suis bien dans une situation délicate pour ne pas dire dans la merde. Moi qui n’a jamais connu de chasteté.

– Bon demain a 7 h, devant chez moi avec un petit déjeuner petit soumis.

Mes réponses ne sont plus que des « Oui Maîtresse Sylvie » sans réfléchir, sans comprendre cette mystérieuse force qui me contrôle.

Je passe une nuit étrange, comme si j’avais subi une opération la veille, entre bonheur et crainte de ma propriétaire, je me présente le lendemain à sa porte avec le petit déjeuner.

J’ai compris Maintenant, en présence de sa Majesté, je me mets à genoux et embrasse ses pieds.

C’était un week-end, j’ai passé la matinée à ses Pieds, pendant qu’elle se prépare, mange, en la massant. Perdu dans ma chasteté qui me fait mal et mon obéissance naturelle à cette magnifique créature, je suis comblé de joie, exaltant la beauté de ma Maîtresse.

Je travaille difficilement à embarquer ses derniers meubles, la cage est étrangement encombrante mais j’essaie de ne pas l’afficher devant Elle.

Elle sourit de plus en plus, signe de satisfaction ? D’au revoir ?

Que se passera il après ? Je suis devenu le petit soumis de la Mistress Next door. Je suis comme emprisonné, attaché à Elle à Jamais.

Cette dame magnifique, me caresse et m’embrasse à son départ me disant :

– Voilà mon numéro, écris moi et soit sage !

A suivre…

Maîtresse Sylvie/ toutou Alex.



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.