Première soumission (Partie 2) : Lady Nadine, dominatrice expérimentée

dominatrice expérimentée

Première soumission (Partie 2) : Lady Nadine, dominatrice expérimentée

Elle me détacha.
-A genoux et viens-là!
Elle s’assit sur la table de massage et croisa les jambes tout en me fixant du regard. Je m’avançais à genoux, mains croisées dans le dos. Elle caressa mon visage.
-tu as bien essuyé les jambes de ta Maîtresse avant, refais-le maintenant et montre-moi ta dévotion!
Je caressais ses jambes qui étaient très douces. Je passais mes mains partout, je déposais des baisers sur tout son pied et son talon.
-stop!
Cette dominatrice expérimentée emprisonna de ses talons mon sexe et joua avec.
-hum, tu as un beau sexe. Tu dois avoir du succès!
-pas autant que j’aimerais, Maitresse
-quel dommage!
Je baissais les yeux, un peu honteux d’être autant à découvert.

-relève la tête et maintenant occupe-toi de mes seins!
Je me fis le plus doux possible. Je malaxais doucement chaque sein à la fois. J’alternais le rythme et je commençais à jouer avec ses tétons qui dépassaient légèrement du tissu.
-plus fort, hum hum oui comme ça!
Elle se mordit la lèvre du bas ne perdant rien du rouge qui l’ornait et se trémoussait en gémissant de plaisir pendant que je pétrissais ses seins qui me donnaient envie de leur retirer l’écrin de tissu qui les enveloppait.
Mais je résistais à l’envie de les libérer, ne voulant pas gâcher le plaisir que je donnais à Maîtresse.
Son regard luisait d’une perversité et d’un plaisir sans borne. Elle aimait cette situation et cela se voyait.
Elle me repoussa après plusieurs minutes de ce traitement d’un coup de talon.
Je me retrouvais au sol.
-A genoux, les mains dans le dos et tu ne bouges plus jusqu’a mon retour!

Je l’entendis partir, et via les différents miroirs, je pus la voir ouvrir un tiroir et en sortir quelque chose.
Elle se retourna et vit que je la regardais. Je baissais immédiatement les yeux.
Le bruits de ses talons se rapprochèrent et s’arrêtèrent derrière moi. Je déglutis et je me demandais ce qui m’attendait maintenant.
Soudain ce fut le noir complet, un bandeau venait d’être placé sur mes yeux.
-pose tes mains sur ta tête et croise les doigts!

Maîtresse fit aller et venir sa cravache sur le long de mon dos et me tapa sur les fesses.
-ah
-silence

Elle repartit. J’entendis à nouveau le bruit des tiroirs. Elle fouillait dedans.
-enfin, il se cachait le coquin!
Que cherchait-elle donc… j’étais inquiet et excité à la fois, ce qui augmenta un peu mon rythme cardiaque. J’imaginais tellement de choses que je ne m’étais pas rendu compte que ma respiration était devenue plus forte.
-alors! on fantasme dans mon dos?
Elle me fit sursauter.
-oui Maitresse, je suis désolé!

Elle s’accroupit et caressa de ses ongles sur tout le long de mon dos.
-tu veux savoir ce que je cherchais et ce que tu vas subir, hein
-oui Maitresse

Elle passa devant moi. Je devinais au bruit qu’elle venait de s’asseoir à nouveau.
-avance un peu et reste dans la même position! stop, ouvre la bouche!
Elle amena ses doigts près de mes lèvres et joua avec.
– lèche-les!
Je me mis à lécher et avaler ces doigts qu’on me présentait.
-tu aimes ça sucer? On dirait.
-oui maitresse
-tu es une chienne en fait, tu en veux pour ton grade.
Je répondis en continuant mon travail.
Elle rajouta deux autres doigts et forçait le passage.
Je continuais à accepter ses doigts qui me fouillaient la bouche, jouant avec ma langue. Je sentis mon sexe à nouveau à l’étroit entre ses talons. Je commençais à gémir.
-mais c’est que tu aimes ça, salope!
Soudain les doigts et les talons disparurent.
Le bandeau disparut et je recouvrais la vue.
Devant moi, je voyais ma divine dominante équipée d’une gode-ceinture rose et imposant.
-tu sembles aimer sucer des doigts et te faire baiser la bouche.

Elle s’adossa en disant cela.
– alors prouve-le et suce-moi la queue!

Sa main gauche se posa sur le phallus factice et le branla doucement.

-Il fait à peu près la taille de ton sexe, tu sauras ce que tes amantes endurent.

Son regard me renvoyait son désir de perversion.
J’avançais la bouche vers ce sexe et je me mis à lécher et à le sucer en le gobant en entier, les mains toujours sur la tête

-hum je le savais tu aimes sucer. Je t’en offrirais des queues, tu devras les sucer à fond toutes, tu le feras hein?
-je ferais tout pour vous faire plaisir, Maîtresse!
-retourne t’exercer alors!
Sa main agrippa ma tête et me renfourna la tête.
-tiens utilise tes mains sur mes seins comme avant, et appliques toi encore plus à sucer ma grosse bite.
-hum hum
-brave chienne, car c’est ce que tu es!
Je reprenais avec le plus grand plaisir ces seins en mains et je les malaxais encore plus qu’avant
Elle se tortillait comme une excitée les bras en arrière pour se maintenir
-ah oui ca fait du bien, continue de masser mes seins et de suc!… Ahhhh oui prends moi la queue
Ces jambes m’enlacèrent et m’amenèrent encore plus près d’elle, son pénis factice rentrant plus profondément dans ma gorge
Maitresse m’agrippa la tête d’une main et me força à prendre toujours plus, j’eu un haut le cœur et mes yeux devinrent humides. Je pus reprendre mon souffle non sans avoir croisé le regard de Maitresse, dominatrice expérimentée, qui me souriait de façon diabolique.
Elle me remit le gode en bouche et m’imposa un rythme soutenu.
-oh que tu es bonne.
Ce jeu dura quelques minutes de plus.

Me repoussant à nouveau elle descendit de la table et alla chercher une sorte de tabouret bizarre
Je reprenais mes esprits et mon souffle pendant ce court répit.
-allez, la dessus en position de chienne, je te vais te guider
On aurait dit un siège qu’on peut trouver dans une salle de sport, je ne saurais vous le décrire parfaitement, étant déjà complexe quand on l’a devant soi.
Une partie horizontale accueillit mon torse, mes bras furent attachés à des poignées pour me retenir.
Mes jambes furent repliées de telle sorte que mon cul soit à la bonne hauteur.
J’avais les rondins de mousse des appareils de musculation dans le creux du genoux et sur la partie supérieure du pied.

J’entendis ma tortionnaire enfiler un gant et soudain le froid sur mes fesses, elle me mettait du gel.
Je sentis ses doigts s’enfoncer en moi et m’arracher des gémissements de plaisir.
-tu n’es donc pas vierge d’ici, hum petit cachotier
-non j’ai couché avec un homme il y a quelques temps
-tu es une vraie salope
Un petit gifle me cingla les fesses.
-ta Maîtresse va pouvoir s’amuser dans ce cas.

Je sentis son sexe me pénétrer avec intensité, je ne pu retenir un cri de surprise puis directement je commençais à gémir de plaisir car elle entamait directement des vas et vients langoureux et doux, qui me laissèrent le temps de m’y habituer.
-tu feules déjà comme une femme
-Maitresse ce que vous me faites est des plus agréable
Une gifle tomba.
-tu n’es pas la pour prendre du plaisir
Elle me pilonna sauvagement, manquant de perdre l’équilibre plus d’une fois, car l’engin sur lequel j’étais menotté n’était pas très stable ni très grand.

Elle quitta mes entrailles, me détacha et me guida sur la table, je me retrouvais en travers les fesses au bord, les jambes relevées et je les maintenais, ayant mon cul à l’air libre.
Elle me pénétra directement, avec la même fougue qu’avant, et entreprit de me branler en même temps.
Je gémissais comme jamais sous les coups de reins de Maîtresse.
-j’aime t’entendre hurler comme une femme.
Elle rentrait et sortait de mon cul, j’étais fou.
-je vais devoir trouver des males en rut pour te baiser, je vais te recouvrir de sperme et tu me remercieras en avalant tout.
-oui, faites de moi votre pute, je ne suis bonne qu’à être baisée.
-tu l’avoues toi-même, tu mérites d’hurler encore plus.
Elle redoubla de force dans ces coups de reins, mais d’ou trouvait-elle une telle énergie?

Apres 30min de ce traitement, elle abandonna mes fesses et m’ordonna de me mettre sur les genoux fesses en l’air.
Elle prit un gode, me l’enfonça et me goda pendant un moment.
-sur le dos, les bras le long du corps!
Je pris la position.
Elle me remit le gode et le laissa en place, puis reprit une branlette mais n’arriva pas à m’arracher la jouissance malgré ses efforts qui furent un peu brutaux sur la fin.
-je vais devoir te renvoyer si tu n’y mets pas du tien.
-navré Maîtresse
-tu vas te finir toi-même
Je pris mon sexe en main et me branlai. Maitresse commença à se déhancher tout en gémissant et se caressant pour m’exciter encore plus.
-hum, se mordillant la lèvre, tu aimes me voir prendre du plaisir, gémir en pensant que c’est ton sexe qui me fait crier
-oui Maitresse
Ces seins s’approchèrent de moi je voulus les embrasser mais je fus rejeté.
-tu devras rêver de moi, mais tu ne me toucheras pas
Je bandais de plus belle, sa main gauche étant allé jouer avec le gode ceinture.

Je sentais la jouissance monter, elle le vit et m’aida à m’achever.
-vas-y ma cochonne, jouis pour moi, oui ouiiii
J’hurlais du même coup de plaisir en lâchant ma semence sur mon torse et en partie sur sa main.
-ah Maitresse
Elle s’essuya sur mon torse, et me félicitas
-finalement tu as été un bon soumis
Sa main droite caressait ma tête et la gauche me prit mon sexe des mains pour finir de le branler
-hum tu iras acheter un Plug et tu le porteras tout les jours, et tu viendras me le montrer
-oui maitresse
Elle déposa un baiser sur mon front
-viens il est temps de se nettoyer

Elle m’entraina a la salle de bain, je dus la dévêtir, j’en profitais pour admirer sa superbe plastique.
Je dus attendre qu’elle ait fini (il n’y avait pas de rideau donc je pus admirer sa superbe plastique, ce qui réveilla mon sexe).
Elle partit se changer dans sa chambre, puis revint me chercher lorsque j’eu finis
Elle avait de nouveau son peignoir en soie et ses talons, elleprit ma main en me guidant jusqu’à la sortie.
-cela t’a plu?
-oh oui, j’adorerais être à vous pour le reste de la journée
Elle me sourit.
-je ne peux me permettre ce genre de proximité
-c’est dommage, avouais-je en sortant
-en effet, ma belle délurée, en fermant la porte de son antre, me séparant d’elle et mettant ainsi fin à cette séance.

Je repartis encore sous le coup de ce moment, je chéris ce souvenir encore maintenant, mais je n’ai jamais trouvé le courage de retourner voir Maitresse qui fut seulement ma première dominante.



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.