Première soumission (Partie 4) : Séance SM avec Maîtresse Sophie

séance SMPremière soumission (Partie 4) : Séance SM avec Maîtresse Sophie

Elle retourna derrière moi et fit passer ses doigts plein de gel sur ma raie à deux reprises puis elle me laissa et se tourna vers le lit.

Sa main apparut sous ma bouche. cette main et cette voix me dirigeaient.
-je récupère ça
Se refixant la sangle au poignet, elle se rassit et m’ordonna de me retourner sur le dos.

Je pris la position, faisant bouger légèrement le masque et je me plaçai sur le sol les mains sur le torse et les jambes pliées.
Je pus distinguer son visage mais de nouveau pas un angle assez bon, mais ses cuissardes étaient dans mon champ de vision. J’aimais bien ce point de vue.
Maitresse réajusta mon masque et commença à jouer vers mon sexe, je déglutis : qu’allait-elle me faire durant cette séance SM ?
Je sentis la peau de mes bourses tirée et pincée, mes jambes gênant les mouvements de Maîtresse, je les mettais à plat.
-bien

Elle me mettait des pinces en bois, je ne les sentais pas tant que ça.
Elle tenta de faire pareil avec mes tétons mais n’y arriva pas.
-bon on verra plus tard
Je fus pris d’un frisson, allait-elle me punir pour ca ?
Elle n’en fit rien et je vis un objet étrange dans sa main droite.
-cela devrait faire l’affaire!

Dès que l’objet entra en contact avec mes tétons, je le reconnus. C’était une roulette de wartenberg. Je découvrais l’effet qu’elle produisait.
Je sentais ma peau piquer à chaque mouvement de Maitresse. Elle allait en gémissant et se mordant les lèvres (seule partie du visage que je pouvais voir) sur mon torse, mes tétons et se dirigea sur mes bourses et toute la longueur de mon sexe.
-hum, tu mouilles salope
La sensation était horrible mais surprenante, je tenais bon malgré la douleur car elle allait rapidement par moment, je résistais.
-tu sais quoi dire pour que j’arrête ?
-ahh, oui Maitresse
-tu résistes bien
-merci Maitresse
Elle ré-agaça mon téton gauche mais je réussissais à ne pas dire le safeword.

Elle rangea la roulette et prit une tapette fine longue, le bout se terminant par un petit cœur noir.
Elle tapota rapidement mes bourses et mon sexe.
Je grimaçais et mes mains trahissaient ma douleur.
-continue de résister. C’est du plaisir!
Il est vrai que par moment, j’avais gémi et non poussé un cri de douleur.
Délestant mes bourses de leurs pinces, elle tapota rapidement mon sexe avant de faire pareil avec mes tétons.

Elle déposa la cravache et attrapa mes tétons entre ses doigt et les pinça avec force.
Je cédais lorsque la douleur fut trop intense.
-Pitié, Maitresse!
Elle s’arrêta immédiatement et se repositionna.

Sa main gifla mon sexe, le caressa puis recommença, encore et encore.
-relève-toi et mets-toi face à moi!
Je me mis à genoux devant elle, ne voyant toujours que ses cuissardes, la jambe droite croisée sur la gauche.

Une gifle tomba, suivi d’une autre.
-tu aimes être giflé par ta Maitresse ?
-oui, Maitresse.
-je te gifle quand je veux, larbin n’est ce pas ?
-oui, Maitresse
De nouvelles gifles tombèrent.
-tu aimes mes cuissardes ?
-oui Maitresse
-alors viens les lécher!
-a vos ordres Maitresse!
Je commençais par prendre son pied en main et à embrasser la pointe et à lécher. Je continuais sur le reste du pied avant d’aller vers la jambe, mais Maitresse me rappela à l’ordre
-plus doucement tes caresses
-pardon Maitresse
Je calmais mon ardeur et léchais doucement et sensuellement ses bottes. Je commençais à haleter de plaisir.
-oui c’est bien. Elle cracha sur sa jambe.
Je me mis à lécher sa jambe et je caressais l’arrière des cuissardes de mes mains.
Elle se fermait par des ficelles, magnifique et quel matière excitante!
-Maitresse, que vos cuissardes sont douce!
-traite-les bien alors!
-hum d’accord Maitresse
Elle cracha plusieurs fois sur la jambe et m’indiqua où lécher, je passais sur ses crachats mais cela ne me répugnait pas, devant même lécher ses doigts par moment entre deux crachats
-tu avales la semence ?
-oui, réponds-je instinctivement (ne l’ayant jamais fait avant. Mais ne suis-je pas dans cette situation pour repousser mes limites !)
-bien, tu vas te branler et quand tu sentiras que cela vient, tu jouiras sur mes cuissardes que tu nettoieras avec ta langue!
-bien, Maitresse.
-passe à l’autre!
J’entrepris le même travail délicat et appliqué sur sa jambe gauche.
-allez branle-toi!
Je changeais de position pour pouvoir me branler plus facilement tout en léchant Maitresse
Cette dernière m’encourageait en me répétant ce que je devais faire mais d’une manière excitante et non pas contraignante.
-ah oui, branles-toi bien allez! Je veux te voir lâcher ton jus bien chaud sur moi.
Je sentais que malgré mon appréciation de la situation, mon sexe ne voulait pas coopérer pleinement, mais cela faisait durer le jeu.
-tu veux voir ?
-oh oui, s’il vous plait Maitresse.
Elle me retira le bandeau et je me retrouvais avec ses deux superbes cuissardes devant moi collées l’une à l’autre.
J’avançais et plaçais mes bourses à hauteur de la pointes des pieds de Maitresse et elle commença à me caresser légèrement de la pointe.
Je me branlais, bien que les menottes me gênaient, je mettais tout pour satisfaire cette femme sublime.
-Maitresse, j’aime vos cuissardes, elles sont magnifiques!
-alors viens encore les lécher!
-avec le plus grand plaisir!
Je commençais à gémir d’un mélange bizarre, ma masturbation, les caresses de Maitresse et la situation. J’enfouis ma tête entre les deux cuisses de Maitresse qui me laissa faire et je léchais les cuissardes en même temps.
Cela dura un moment, Maitresse m’encourageant toujours plus, me gratifiant de compliments.
-oh oui, laisse toi aller au plaisir, donnes moi ton jus!
-ah maitresse, ah je sens que cela vient
-alors vas-y crache ton jus, salope!
L’orgasme me prit et je lâchais de puissants jets en direction des jambes de Maitresse.
Un des jets atterrit à côté d’elle, je me finissais et m’essuyait sur ses pieds.
Je reprenais mon souffle.
-c’est bien, tu m’as fait plaisir!
-navré Maitresse, j’en ai mis à coté!
-tu nettoieras après, d’abord ça!
Elle me tendit ses cuissardes ruinées de sperme et je me mis à la tache.
Je lapais les restes de ma semence. Je pensais que j’allais être dégoutté ou encore que j’allais détester ça. Au contraire, je trouvais que cela pouvait aller et je m’appliquais à lécher chaque parcelle que j’avais souillée.
-oui, lèche-les bien, qu’elles soient propres!
Je continuais encore étant cette fois à quatre pattes, les deux pieds de Maitresse enlaçant mon visage.

– Cela suffit, redresse-toi!
Elle me tendit un paquet de lingettes.
-tiens essuie là, et là!
Elle m’indiqua tous les endroits sales et je nettoyais selon ses ordres.
Mes genoux me firent souffrir mais je tenais le choc encore sous l’effet de l’orgasme.
-ne bouge pas!
Maitresse m’ôta les menottes puis le collier.
-tu veux prendre une douche?
-je veux bien
-tu veux un verre?
-volontiers, Maitresse.
Mon regard était toujours à hauteur de ses jambes.
-café, coca, eau ?
-un verre d’eau sera parfait.
-bien tu vas ramasser ça (me désignant les gants, lingettes et emballages usagés) et aller le jeter là-bas dans la poubelle!
Je voulus me relever.
-et à quatre pattes!
Je fis ce qu’elle voulait et je dois avouer que ce fut le pire moment de la séance, nous étions jusqu’alors sur un tapis, mais en dessous, c’était du cisaille et cela n’aida pas mes genoux.
-parfait, alors maintenant, tu vas aller toujours à quatre pattes vers la porte et l’ouvrir.
Je pris la direction de la porte.
-ouvres, tu vois la lumière, tu vas là-bas et quand tu as fini tu me le dis!
-bien, Maitresse
-à tout de suite
Aie, le parquet et le carrelage de la salle de bain n’étaient pas là pour me faire du bien.
Je pris une douche peu réconfortante, réalisant que la séance SM allait finir.
Je me séchais puis repliais la serviette. J’avertis Maitresse que j’avais fini.
-tu reviens ici et tu fermes la porte!
Je fus de retour dans la chambre, et j’avais fermé la porte.
-tu peux te rhabiller!
Je remis mes vêtements et je me retournais en ayant toujours le regard bas.
Maitresse se tenait derrière moi, je me retournais.
Un verre d’eau fraiche était là, je le bus en appréciant sa fraîcheur.
Je pus enfin contempler ma Maitresse, son visage parfait, ses yeux bleus, sa chevelure blonde, je ne regrettais pas d’être là à cet instant.
Mon regard descendit vers sa poitrine, sa tenue était encore plus transparente que je ne l’aurais cru. Je voyais ses seins nus, les tétons qui pointaient, un 95D si je ne me trompe pas.
J’aurais aimé gouter à ces magnifiques obus, mais je me rappelais ma place.
Entre chaque gorgée, je reprenais mon souffle comme si je venais de courir un marathon.
-tu es bien essoufflé
-ce fut intense
-en effet, tu m’as fait plaisir à subir autant
-je suis heureux d’avoir pu vous contenter
Elle m’indiqua la porte que j’ouvris et je la laissa passer.
Tandis qu’elle regardait par le judas, je l’admirais : qu’elle était belle, j’aurais pu la saisir et la plaquer contre le mur tellement elle me plaisait.
-voila, c’est bon
Elle me tendit la main relativement haute.
-au revoir, Léon.
-au revoir Maitresse et merci
-merci a toi
Je repris le chemin de ma voiture étant un peu désorienté par cette séance.
Je n’avais mal qu’aux genoux, le reste allait bien mais si sensible par endroits.
Une fois remonté en voiture, je pris 5 minutes pour reprendre mes esprits et je partais vers mon appartement.
Sur le chemin, je sentis mon téléphone vibrer dans la poche.

Une fois chez moi, je consultais le message
« Maitresse Sophie : tu m’as fait plaisir »
Je souris et lui répondis que ce fut un honneur et que je reviendrais me prosterner à ses pieds pour de nouvelles découvertes.

Le message envoyé, je m’allongeais sur mon lit, mes pensées tournées vers ce moment mémorable, cette séance SM.

 

Articles similaires:
Esclave bien dressé
Jeune soumis à la recherche de sa future Maîtresse dominatrice
On ne naît pas soumis … On le devient
Supérieure hiérarchique dominatrice (3 ): Mise en esclavage sexuel !
Fétichistes des jolis pieds de ma collègue domina (2)
Offert par ma femme à ma belle-sœur domina (13)
Nouvelle vie de soumis (4) Formation de la dominatrice inconnue
Pause avec la formatrice domina : Rencontre du métro (4)
Humilié par ma Maitresse adorée, Clara (4)
Mon éducation par Maîtresse D, belle dominatrice
Soumis sex-toy de Maîtresse Ingrid, splendide domina
La fête de la musique et la femme dominatrice
Professeur soumis à ses étudiantes Dominas (26)
Jeanne, dominatrice raffinée ou l'éducation matriarcale
Ma belle-mère dominatrice, fin du dressage?
Le fantasme du dressage par une cavalière dominatrice (4)


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
One comment on “Première soumission (Partie 4) : Séance SM avec Maîtresse Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.