Professeur soumis à ses étudiantes Dominas (26)

professeur soumis

Stade supérieur dans la soumission pour le professeur soumis !

Maîtresse Christelle et son soumis m’abandonnent. La porte se referme, à clé, et je reste à genoux, épuisé, le visage maculé de foutre. Je suis dans un état second. Ensuite, le temps passe, lentement, et nulle autre cliente ne se présente pour le professeur soumis. J’en suis presque déçu. Enfin, la sonnerie qui marque la fin de la journée retentit. Et Maîtresse Chloé vient me délivrer…

-Wouahouh… ça pue le cul ici. C’est intenable ! Alors ma salope, on a bien travaillé ?

Maîtresse Chloé ne me laisse pas le temps de répondre et me jette mes affaires « civiles » au visage.

-Tu as 3 minutes pour être présentable !

De retour à l’appartement, Maîtresse Chloé m’ordonne de me doucher, puis de la rejoindre au salon. Cependant, elle m’autorise à prendre mon temps dans la salle de bains. Chose rare, car mes passages y sont généralement minutés. Je reprends peu à peu des forces sous l’eau chaude, et mon esprit tente de faire le bilan de ce que je viens de vivre. Je suis forcé de reconnaitre que j’ai aimé cela.  J’ai aimé être offert à ces jeunes femmes et à cet homme. J’ai aimé n’être qu’un objet de plaisir, un esclave que l’on baise, que l’on utilise. L’humiliation, la douleur, la perversité de ces instants uniques m’ont amené au bord de la jouissance. Plus cérébrale que physique. Et c’est un nouveau monde pour moi. Comme une nouvelle libération. Un stade supérieur dans ma soumission, aux pieds de mes Maîtresses.

Professeur soumis aux ordres de Maîtresse Chloé !

Ensuite, je rejoins Maîtresse Chloé au salon, comme ordonné. J’ai passé une tenue minimale, préparée par ma Maîtresse : bracelets de cuir à mes poignets et mes chevilles, collier large et cagoule de latex. Rien d’autre. J’ai lutté contre l’envie de me caresser. Le contact de l’eau et les souvenirs de mon abattage m’ont fait bandé. C’est, ainsi, la queue dressée que je viens m’agenouiller devant ma Maîtresse, dans la posture de présentation.

-Hmmmm je vois que la séance de cet après-midi ne t’a pas fait perdre ta vigueur ma chienne. As-tu joui ?

-Non Maîtresse.

-Debout, et approche….

J’obéis, et viens me présenter devant Maîtresse Chloé. Elle saisit ma queue et commence à me masturber lentement. Puis de son autre main, elle vient caresser mes testicules, gonflées à éclater.

-Tu es bien plein ma petite salope… depuis combien de temps n’as tu pas été vidangé ? Cinq jours Maîtresse Chloé. Hmmm il est temps de te traire, mais ne crois pas que je vais faire le boulot…. J’attends Christelle, et je crois qu’elle vient accompagnée. De qui, je ne sais pas. L’heure de la traite n’a pas encore sonné : dit-elle en éclatant de rire. En attendant, déchausse moi, et occupe toi de mes pieds. Ils ont besoin d’un bon coup de langue.

Totale satisfaction pour le professeur soumis !

Je lui ôte ses bottines, puis ses bas, et je commence ma vénération de ses divins pieds. Car ils sont vraiment divins. Fins, racés, doux… Je ne suis pas un fétichiste des pieds mais j’avoue qu’user de ma bouche, de ma langue sur ceux de mes Maîtresses me trouble profondément. Et j’y mets toute mon ardeur, tout mon désir de bien faire. Tout mon amour oserais-je dire. Maîtresse Chloé savoure mes caresses et se laisse aller dans son fauteuil. J’aime intensément ces instants, pendant lesquels je peux voir le plaisir que je donne à ma Maîtresse.

C’est une totale satisfaction de soumis que de la regarder s’abandonner et apprécier mon travail. Ainsi, je redouble d’application, suce, lèche entre les orteils comme Maîtresse Chloé adore, pendant que des mes mains je lui masse la plante des pieds.

La séance de vénération est interrompue par la sonnerie de l’entrée. J’abandonne à regrets ses pieds pour aller ouvrir. Maîtresse Christelle entre la première, et je me jette à ses pieds pour les baiser en lui souhaitant la bienvenue. D’autres escarpins suivent, sans que je puisse voir à qui ils appartiennent. Je les baise également en signe d’allégeance et de bienvenue. Et avant que je ne puisse refermer la porte, c’est une paire de ballerines qui entre, suivie par une autre paire de talons-aiguilles. Baisers, paroles de bienvenue, prosternations.

Soirée de gages pour le professeur soumis !

Ensuite, je me redresse et conduis les invitées au salon. Je réussis à glisser un rapide coup d’œil. Céline, Nadia et une troisième jeune femme que je crois être Sophie. Trois de mes clientes de cet après-midi. Heureusement pour moi, elles ne peuvent me reconnaître, ou plutôt m’identifier.

-Hmmm Chloé, tu as vraiment de la chance d’avoir cette pute à domicile. Et toi aussi Christelle, j’ai cru comprendre que tu en profites pas mal !

C’est Céline qui a parlé. Céline qui a baisé mon cul avec une infinie douceur. Merci les filles, de nous inviter à en profiter encore.

Maîtresse Chloé réclame le silence, difficilement, au milieu des éclats de rire.

-Ce soir, nous allons jouer. Avec notre salope bien entendu. J’ai préparé plein  de petits papiers. Vous allez écrire dessus tout ce que vous avez envie de faire et de faire subir à notre petite chienne. Un gage par papier. Ainsi, au cours de la soirée, nous tirerons chacune à notre tour un bulletin dans cette boîte. Et celle qui tirera devra désigner celle qui appliquera le gage. En attendant, Puta va nous servir le champagne et les petits fours. Que la fête commence !

Ces Dames discutent de choses et d’autres, des cours, de mecs. Rires de plus en plus forts, au fur et à mesure que le champagne coule. J’ai très régulièrement droit à une claque sur mon cul, une caresse appuyée sur la queue ou mes couilles. Maîtresse Christelle, assise confortablement dans le grand fauteuil, m’a administré une fessée, sur ses genoux.

-pour me chauffer : a t-elle dit.

Bal des supplices pour le professeur soumis !

Maîtresse Chloé réclame une nouvelle fois le silence.

-Il est temps de commencer le jeu ! Sophie, le tirage au sort t’a désignée. A toi d’ouvrir le bal des supplices !

Sophie tire un bulletin, et le lit à haute voix, en ménageant son suspens…

-Le premier gage pour notre salope sera…… 3 minutes de léchage de cul ! Et je désigne Céline !

Applaudissements, rires… Céline ôte sa jupe, elle ne porte rien dessous.

-Allez ma lécheuse, viens me montrer ce que tu sais faire !

Elle se met à quatre pattes sur le canapé et je viens me placer derrière elle. Ensuite, je lèche délicatement son oeillet, enfonce timidement ma langue. Céline semble apprécier.

-Plus fort la chienne… bouffe moi bien la rondelle ! J’obéis, pendant que Maîtresse Chloé garde un oeil sur le chronomètre. Ma Maîtresse délicieuse gémit sous mes coups de langues plus appuyés. Une main sur ma tête, elle maintient mon visage plaqué entre ses globes.

-Top ! 3 minutes !

Céline proteste, arguant qu’elle commence à peine à être excitée.

-C’est à toi de tirer un bulletin Céline !

-Et le gage est … 10 coups de cravaches, Et je désigne…. Nadia !

Coups de cravache pour le professeur soumis !

Nouveaux applaudissements. Ainsi, Nadia m’ordonne de prendre place au centre du salon. Debout, mains sur la tête, cuisses écartées. Elle prend son temps, tourne autour de moi. Mes autres Maîtresses se sont installées pour profiter du spectacle.

-Compte petite pute… et remercie ta Maîtresse à chaque coup !

Le premier s’abat en travers de mes fesses. Nadia a frappé fort et je lâche un cri, oubliant de remercier.

-Petite pute…. on reprend à zéro !

Ensuite, elle enchaîne 4 coups, salués par des salves d’applaudissement. Je n’oublie pas de compter cette fois, j’encaisse difficilement car Nadia à la main lourde.

-Ecarte mieux tes cuisses, salope !

Mes jambes tremblent. Mes reins irradient de douleur et j’appréhende en sentant le cuir caresser l’intérieur de mes cuisses. Nadia prend son temps, effleure à nouveau mes fesses, fait glisser la cravache sur mon ventre, ma poitrine… puis un coup sec sur ma queue bandée. Hurlements de joie des spectatrices. Je me plie en deux sous le coup de la douleur.

-Debout, tiens ta position soumis !

-Cinq.. merci Maîtresse Nadia !

-Christelle, tu veux bien te mettre derrière lui et lui tenir les bras s’il te plaît ? Voilà…  Sophie, Céline, tenez ses chevilles, bien écartées… les 5 derniers pour ses couilles ! Prêt à encaisser petite salope ?

 

Articles similaires:
Money slave d'une jeune dominatrice sexy
Essai sur la domination
La cage de chasteté
LA MÉTAMORPHOSE DE MON NOUVEAU SLAVE (PART I)
LA MÉTAMORPHOSE DE MON NOUVEAU SLAVE (PART V) EN MON SOUMIS SEX-TOY
Viol programmé (1) : Recherche d'une réelle domina!
Ma logeuse (1) : objet de mes fantasmes érotiques
Offert par ma femme à ma belle-sœur domina (13)
Maitresse inconnue au bureau? : Nouvelle vie de soumis (5)
Week-end avec ma belle domina, meilleure amie de ma femme
La Déesse Masquée, mystérieuse dominatrice (9)
La Maîtresse et ses filles présentent leur nouveau soumis (4)
Mari Soumis à 2 Maîtresses : Vers un couple gynarchique (6)
Mutation vers un couple gynarchique (7)
Nouvelle vie de soumis (10) : soumission du patron par les dominatrices
Jeanne, dominatrice raffinée ou l'éducation matriarcale

Du même auteur



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
One comment on “Professeur soumis à ses étudiantes Dominas (26)
  1. Encore une magnifique histoire!!
    En voyant sa parution, je fus obligé d’attendre d’être tranquille pour savourer cette lecture comme il se doit… Que va-t-il se passer lors de cette soirée?? L’attente de chaque suite est difficile!!

    Merci encore!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.