Régression (3) : Homme soumis aux amies de ma femme

homme soumis

Régression (3) : Homme soumis aux amies de ma femme

Les Dames mangèrent avec euphorie. L’alcool et l’excitation accompagnaient ce repas qu’elles appréciaient particulièrement. Quelques secondes après mon passage sous la table, l’une d’elles interrompit la conversation pour signaler qu’elle entendait un bruit étrange de dessous la table. Elle se pencha et regarda. Elle remonta doucement en s’exclamant :

– Noooonnnn, il fait ça aussi ? dit-elle les yeux pétillants en s’adressant à ma Femme.

– Oui je n’avais pas envie de couper la discussion pour aller aux toilettes alors dans ce cas, il se met en position pour me servir de chiotte.

– Ah c’est vraiment une merde, mais c’est pratique je reconnais, dit l’autre.

– Bah dégueulasse, dit une d’elles en ayant un regard dégouté tout en me donnant un coup dans le ventre.

Le repas se poursuivit et je continuais, en homme soumis, de satisfaire toutes ces Dames du mieux que je pouvais.

Ce fut le moment du dessert, les Dames étaient toutes saoules et voulaient absolument passer à une humiliation plus explicite.

Ma Femme se leva de table en me tirant de dessous.

Elle prit le gode harnais. Cela ne manqua pas de donner une seconde énergie aux invitées. Elle le mit autour de sa taille, le positionna et mit du lubrifiant. Elle s’approcha et commença à pénétrer mon anus. Cela était douloureux et je les voyais toutes en train d’observer ma réaction. Elles se mirent à rire et à se rapprocher de moi puis me mirent des fessées et des gifles. Il n’en fallait pas plus à ma Femme pour accélérer le rythme et l’intensité des coups. Elle intensifia encore, s’excita et se retira violemment en disant :

– Qui veut ?

Une d’entre elles se précipita volant la place à une autre. Elle se positionna et commença à pénétrer avec violence tout en laissant sortir des cris de domination, de joie et de puissance. L’excitation se faisait sentir de plus belle.
Les Dames passèrent les unes après les autres toutes avec une attitude différente.

Jeudi Minuit :

Il ne restait plus que 4 personnes avec ma Femme.
Les plus sadiques semblaient avoir vaincu la fatigue et l’alcool pour me voir écrasé.

– J’ai un jeu : dit ma Femme, on va lui bander les yeux, on va faire sentir nos culottes. S’il ne retrouve pas le nom de sa propriétaire, je lui laisse carte blanche pour lui faire toutes les saloperies que vous voulez, c’est bon ?

– Excellent ! : dit la plus sadique d’entres elles.

Les yeux bandés, j’étais à genoux face à elles qui étaient sur le canapé.
Une d’elle approcha sa culotte. Je la reniflais, ce n’était pas celle de ma Femme. Son odeur était plus épicé, il s’agissait de la deuxième personne que j’avais léché sous la table.

– Sarah : dis-je avec un ton hésitant.

– Tu es sûr ? : dit ma Femme.

– Oui je pense que c’est Sarah.

– Désolée Sarah, vraiment, tu veux une deuxième chance : dit ma Femme.

– Oui je veux bien : dit-elle, peux tu me dire quel est mon âge ?

– 33ans : dis-je avec très peu d’assurance et sachant que peu importe les réponses que je donnerais, je ne ferais que repousser l’échéance.

– Ah ! Je peux le prendre à part ? demanda t-elle à ma Femme.

– Oui va dans la salle de bain mais pas trop longtemps tu n’es pas seule.

– Ok à tout à l’heure : dit elle excitée en me tirant vers elle.

La porte se ferma derrière moi.
J’étais seule avec elle. Elle était cruelle, sadique et mon existence d’homme soumis n’avait pas la moindre importance pour elle.

Elle tourna autour de moi et soudainement, me sauta dessus et m’étrangla en me regardant dans les yeux. Je n’osais rien faire. Elle ne lâcha pas et l’air commençait à manquer. Mon visage rougit et mon regard devenait évasif. Elle s’assit directement sur mon visage et m’étouffa, mes premières bouffées étaient filtrées par son anus.

 

– Lèche mon cul connard.

Je léchais. Profondément avec un rythme soutenu.

– Tu es une merde, dit-elle avec un ton excité.

L’oxygène venait à manquer et je le manifestais par un geste de la main. Elle n’en avait rien à faire. Elle se pencha brièvement pour que je respire un peu puis se remit en place.

– Je vais faire de toi un WC. Ta Femme m’a tout dit, elle a d’ailleurs tout dit à tout le monde, tu es de la merde et nous le savons toutes, on sait ce que tu vas devenir, ce qui t’attend, tu l’ignores encore pauvre con.

Elle força mais peu de chose vint.

– Tout se passe bien ? dit ma Femme en tapant la porte.

– Oui, oui j’arrive bientôt : dit elle en commençant à se masturber tout en m’étouffant.

Elle s’excitait sur moi, son jus coulait sur mon nez tandis que je sentais son anus se dilater dans ma bouche.

Quelques minutes plus tard, je sortis à quatre pattes. J’entendis ses amies et ma Femme qui lui demandaient comment ça s’était passé. Elle resta vague et assez sobre jusqu’à ce je fis mon apparition dans le salon où toutes les Dames se tournèrent vers moi et se mirent à dire à Sarah :

– Ca va tu t’es fais plaisir !

Ce fut une réaction unanime en voyant mon visage maculé et mes lèvres de couleur brune, marrons ne laissant pas de doute sur l’usage qu’elle avait pu faire de moi.

– C’est à mon tour dit l’une d’entre elles.

Je partis à la salle de bain pour me rafraichir le visage. J’entendais la porte se claquer derrière moi.

– Je vais t’écraser ! dit-elle d’un ton effrayant.
– Vas-y doucement, dit ma Femme connaissant visiblement ses pratiques. – On verra…

A suivre….



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
One comment on “Régression (3) : Homme soumis aux amies de ma femme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.