Rencontre avec une femme domina lors de vacances familiales (4)

La femme domina a des projets pour moi !

Je traverse donc le salon à quatre pattes, avec une bonne douleur à la fesse droite. Quand j’arrive sur le balcon, je découvre son soumis installé sur son balcon, nu, en train de regarder en direction de mon appartement. Je prends, discrètement, une balayette et un balai pour nettoyer. Maîtresse Françoise, cette impitoyable femme domina, demande à son soumis si c’est calme. Ce dernier lui répond qu’il n’y a aucun mouvement. Il ajoute que comme la fenêtre est ouverte, il n’a aucun problème pour voir. Elle lui ordonne de continuer à surveiller et de la prévenir, immédiatement, s’il y a du mouvement.

Je m’applique à ramasser les derniers morceaux de verres. Ensuite, je rentre, toujours à quatre pattes, pour jeter le verre dans la poubelle de la cuisine. Maîtresse Françoise est rentrée et s’est installée dans le canapé. Je reviens donc de la cuisine pour lui signifier que j’ai fini de nettoyer après avoir jeté le verre dans la poubelle.

J’espérais récupérer ma go pro et rentrer chez moi. En effet, je ne veux pas laisser mes enfants seuls trop longtemps, mais Maîtresse Françoise avait d’autres projets pour moi.

La femme domina me présente sa fille !

Quelqu’un sonne à la porte. Maîtresse Françoise me donne l’ordre d’aller ouvrir.

Je vais donc à quatre pattes à la porte et j’ouvre la porte en tentant de me cacher derrière. Maîtresse Françoise m’a suivi. Une jeune femme rentre et referme la porte.

– Je te présente une de mes filles, mais pour toi ce sera Maîtresse Sophie ! Aller plus vite dis lui bonjour correctement !

Elle accompagne, son ordre, d’un petit coup de cravache. J’embrasse donc les pieds, l’un puis l’autre, et ce  jusqu’à ce que Maîtresse Françoise me donne l’ordre d’arrêter.

Je les suis, toutes les deux, et ce comme demandé par Maitresse Françoise. Ensuite, elle m’indique ma place du doigt. Ainsi, je me retrouve à leurs pieds, bloqué entre la table basse, les canapés et leurs pieds.

Pris en main par les deux Maîtresses

Les deux Femmes discutent, tranquillement, de tout et de rien. Puis soudainement, elles changent de sujet :

– Tu le trouve comment comme soumis Sophie ?
– Il semble avoir quelques capacités, mais il y a des choses qui ne me plaisent pas !
– Tu aimerais changer quoi ?
– Ben j’aime bien son côté filiforme et sa faible pilosité mais ce n’est pas suffisamment net. Je n’aime pas tous ces poils.

En prononçant ces derniers mots, elle attrape les poils de mon pubis. Ensuite, Maitresse Françoise m’attrape par une oreille et me fait mettre à genoux les mains sur la tête. Elle pousse un peu la table et me fait tourner sur moi-même.
Maîtresse Sophie attrape mes fesses, les écarte, puis tire un peu sur me poils des aisselles. Ensuite, elle, en fait, de même avec mes poils pubiens.

-Il faudrait enlever tous cela  !

Nu et attaché dans la douche !

Maîtresse Françoise se lève, puis revient avec un collier, et des menottes en cuir pour les pieds et les poignets. Ensuite, elle me les installe. J’essaye de me défiler en leur expliquant que je ne peux pas rester longtemps car j’ai laissé mes enfants seuls.

-C’est bien tu n’as pas cherché à nier le fait que tu étais un soumis à dresser. Pour ce qui est de tes enfants, mon soumis surveille et pour le moment tout va bien. S’il y a un problème tu  pourras aller, immédiatement, les voir !

J’étais à court d’argument !

Le collier est maintenant relié à une laisse, qui est donnée par Maîtresse Françoise à Maîtresse Sophie. Cette dernière est en train de me filmer avec ma go pro qu’elle passe, ensuite, à sa mère.
Nous partons en direction de l’entrée et nous nous retrouvons dans la salle de bain. Maîtresse Sophie, prend un bandeau, tendu par sa mère et me le fixe sur les yeux.
Je me retrouve poussé dans la douche. Mes mains sont attachées entre elles, au-dessus de ma tête à la douche. Mes jambes sont bloquées et écartées car mes menottes de chevilles sont fixées à quelque chose.

La position n’est pas confortable, et je ne le sais pas encore mais plus le temps passera plus l’inconfort se transformera en supplice.


Du même auteur



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.