Rencontre avec une femme domina lors de vacances familiales (7)

femme domina

Seul avec Maîtresse Sophie

Maitresse Sophie, cette magnifique femme domina, détacha mes entraves, ce qui me permit de me lever et de faire quelques étirements. La cire était sèche et dure. Aussi, elle décida de retirer la cire, en étant assise sur le canapé  et moi à 4 pattes comme une table basse devant elle. Elle en profitât pour jouer avec mon plug tout en me caressant le sexe et les couilles ce qui me fit rebander malgré la douleur. Ensuite, elle attrapa un pot de crème qu’elle me passa sur les fesses et sur le corps, qui avait subi un peu trop la chaleur de la bougie. Cela fut d’une grande douceur et d’une grande sensualité.

Elle me prit par le menton et me demanda :

-As-tu eu envie d’utiliser le safeword ?

-Oui Maitresse Sophie.

-Quand ?

-A deux reprises lors des fessées de Maîtresse Anne.

-Bien et pourquoi ne l’as-tu pas fait ?

-Vous m’aviez demandé de résister pour vous faire honneur. Donc, je voulais vous faire honneur.

-Bien ! Acceptes-tu de devenir mon soumis pour la durée des vacances au moins ?

-Oui Maîtresse mais j’ai la contrainte de mes enfants

-Cela sera fait discrètement sans aucun impact pour tes enfants.

Elle alla chercher deux verres. Ensuite, elle ouvrit une bouteille de champagne pui me tendit un verre. Nous trinquâmes « à ma soumission « 

Totalement soumis à Maîtresse Sophie !

Elle me posa plein de questions sur mon passé de soumis et sur mes limites. Ensuite, elle attrapa une des pinces et la retira. La douleur fut forte mais elle massa mes seins endoloris puis fit la même chose à l’autre sein. Mes pointes de seins étaient douloureuses mais surtout extrêmement sensibles. Elle se levât, vérifia la fermeture de la fenêtre et la verrouilla. Je dis que j’avais besoin d’être prévenu au cas où mes enfants se réveilleraient.

Elle me répondit que je ne devais pas me faire de soucis pour cela. Ensuite, elle monta le son de son téléphone au maximum. Enfin, elle attrapa la go pro et enclencha la vidéo puis me mit le bandeau de tout à l’heure. Je dûs me remettre à quatre pattes ce qui remit en tension mes testicules. Elle caressa mes fesses, retravailla mon cul avec le plug puis remonta en me caressant le corps jusqu’à mes seins. Ensuite, elle s’installa sur le canapé. Ses mains attrapèrent mes cheveux et me guidèrent jusqu’à son sexe :

-lèche moi !

Ses mains guidèrent ma tête pour la direction à suivre. Je ressentis aussi de la pression. Son sexe fut rapidement humide. En suivant les instruction de ses mains, je parcourais les limites de sa toison. Après avoir initier le rythme, ses mains me laissèrent faire. Son souffle changea. J’entendis ses gémissements comme autant d’encouragement. Elle se raidit puis se décontracta de nouveau. Elle cria. Mon visage était trempé de sa jouissance. Elle me repoussa puis j’entendis sa respiration reprendre son rythme. Son doigt parcourut mon visage et vint se faire lécher. Ainsi, elle voulait que je ne perde pas une goutte de sa précieuse jouissance.

– Merci ma petite lécheuse ! Tu sembles aimer donner du plaisir à une Femme

– Oui Maîtresse Sophie !

– Cela tombe bien car j’aime jouir et là je suis particulièrement excitée. Tu vas me faire jouir en me baisant (bêtement je m’imagine déjà …)

Bâilloné avec un gode-ceinture !

Je sentis un objet forcer ma bouche. Il s’agissait d’un petit plug qui se trouvait à l’autre extrémité du bâillon gode qui venait d’être fixé à ma tête. Maitresse Sophie guida le gode à l’entrée de son sexe. Je suivis le mouvement de la tête mais elle m’ordonna de faire le mouvement avec tout le corps et de ne pas bouger la tête.

Cela était étrange mais le deuxième effet était de faire balancer les poids attachés à mes couilles à chaque mouvement. Maitresse Sophie me demanda d’être moins en douceur. Aussi, j’exécutai ses ordres. Ma tête et mon god de bouche vinrent taper plus fort sur son sexe. Elle m’encouragea. Mes couilles chaufférent avec ce mouvement de balancier. Au bout d’un moment, elle me stoppa et me fit m’allonger sur le dos. Ensuite, elle vint s’empaler sur mon god et elle recommença ses mouvements de vas et viens. Elle  accéléra et je l’entendis gémir de plus en plus fort.

J’ètais totalement passif. En fait, je suivais juste sa voix et la pression sur ma bouche quand elle s’empalait. Je sentis son odeur de Femme, son odeur de plaisir, puis tout à coup elle arracha mon bandeau. Aussi, je pus voir son corps nu, son sexe ouvert qui s’empalait sur le god et sa main qui se caressait le clitoris. Elle cria, se raidit et s’affala sur le god et sur moi. Ensuite, elle détacha le god d’une main, le retira de son sexe et plaqua son sexe ruisselant sur ma bouche. Elle me demanda de la sucer doucement chose que je fis avec plaisir. Nous restâmes comme cela un certain moment.


Du même auteur



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.