Rencontre dans un bar avec une dominatrice autoritaire !

Fin de journée dans un nouveau bar

Ayant passé une mauvaise journée, je ne souhaitais pas rentrer directement chez moi. Aussi, je décidai d’aller passer un peu de temps dans un bar, à proximité de mon travail et dont un collègue m’avait parlé. En effet, je n’étais pas pressé de rentrer dans mon minuscule appartement dans lequel je vivais depuis plusieurs mois suite à une grosse dispute avec ma famille.

Arrivé à destination,  je passai de nombreuses minutes à chercher une place de parking car les alentours étaient bondés. Enfin, j’entrai dans le bar tant vanté par mon collègue. Il y avait beaucoup de monde, ce qui me poussa presque à quitter sur le champ l’établissement. En effet, j’avais juste envie de boire une bière tranquillement avant de rentrer. Sur le point de faire demi-tour, j’entendis une musique particulièrement entrainante qui me décida à rester quelques minutes de plus.

Le bar était spacieux, avec des lumières tamisées et de nombreuses pièces, toutes connectées à la pièce principale. Le bar s’étendait sur toute la longueur de la pièce principale dans laquelle je venais d’entrer. Je dus me frayer un passage parmi la foule et par chance, je dénichai un siège dans un coin à l’extrêmité du bar.

dominatrice autoritaireApparition de Vanessa dans le bar !

Après avoir patienté une bonne dizaine de minutes, je pus enfin commander ma bière. En fait, je me demandai pourquoi je n’avais pas fait demi-tour directement. Je finis, rapidement, ma bière. Ensuite, je récupérai, rapidement, mes affaires afin de m’en aller car je me sentais plus mal à l’aise qu’autre chose dans cette foule. Ce n’est qu’au moment où j’appelai le barman pour régler ma consommation qu’ELLE apparut.

En récupérant mon porte-feuille dans ma poche, je fis un geste brusque et je la percutai sans m’en rendre compte, ce qui lui fit renverser son verre. Je m’excusai, immédiatement, en bafouillant maladroitement. En effet, je suis très timide et maladroit avec la gente féminine.

De plus, cette femme n’était pas comme les autres. Elle fait partie de celle que l’on ne croise qu’une fois dans sa vie quand on a de la chance qui plus est. Ainsi, elle était splendide, grande, 1m90 facile, avec des cheveux longs qui lui descendaient en cascades jusqu’au creux des hanches. Elle était vêtue d’une robe rouge avec un décolleté vertigineux, le dos nu et fendue à la jambe droite jusqu’à mi-cuisse.

La belle s’intéresse à moi !

Quand elle me fit face, furieuse, j’essayai de lui expliquer que j’étais désolé et que je n’avais pas fait exprès. Immédiatement, je notai un changement d’attitude. Elle avait du percevoir mon trouble et ma gène car elle se calma de suite. En fait, elle eut un sourire espiègle, presque moqueur. J’aurais du me méfier à ce moment là car je ne déclenchais jamais ce genre de réaction. Non que je ne sois pas correct physiquement mais généralement, les femmes sont agacées par ma timidité.

– Ce n’est pas grave : me dit-elle, du moment que vous vous faîtes pardonner en m’en offrant un nouveau.

– Bien sur, que souhaitez vous : répondis-je en ne pouvant masquer mon soulagment devant cet heureux dénouement mais toujours mal à l’aise de discuter avec cette sublime créature.

– Un mojito s’il vous plait , mais prenez-en un autre pour vous, je déteste boire toute seule.

-Euh d’accord, pas de souci.

Pendant que j’attendais de commander, elle commença à me questionner sur moi, ce que je faisais ici, mon travail, … Bref elle voulait en apprendre plus sur moi, mais curieusement au fur et à mesure que la conversation s’enchainait ses questions se faisaient de plus en plus personnelles et précises. Elle voulait savoir si j’avais une copine, si je vivais seul, si mon travail me prenait beaucoup de temps et si je voyais souvent mes parents. N’ayant que peu d’expérience avec la gente féminine, je répondis sans me poser de questions, trop heureux qu’une si belle femme s’intéresse à moi.

Vanessa, femme dominatrice autoritaire ?

Finalement, alors que je souhaitais rester qu’une dizaine de minutes, je passai toute ma soirée dans ce bar à discuter avec elle. Même si l’on ne parla essentiellement que de moi, je pus glaner quelques informations sur elle. Elle s’appelait Vanessa et vivait seule, depuis quelques mois, suite à une rupture malheureuse avec son mec qui l’avait trompée.

La soirée se déroula sans le moindre accroc. Nous discutâmes toute la soirée et bûmes beaucoup. Même si je n’y pris pas garde  à ce moment là, Vanessa payait toutes les consommations. De plus, même, si elle buvait autant que moi, elle ne semblait pas du tout ressentir les effets de l’alcool. Ce qui devait arriver arriva donc, je finis complètement saoul.

Elle décida qu’il était temps d’arrêter. Ainsi, elle avait eu un comportement très dominatrice autoritaire avec moi et ce durant toute la soirée.  Elle voulut savoir comment j’allais rentrer chez moi. Quand je lui annonçai que j’étais garé plus loin, elle refusa, immédiatement, que je rentre seul en voiture. Elle me dit que j’allais rentrer chez elle pour passer la nuit.

Arrivée au domaine de Vanessa

Malgré mon état d’ébriété plus qu’avancé, je me dis que j’étais le plus chanceux des hommes. Nous partîmes donc avec sa voiture tout en continuant à converser. Durant tout le trajet, sa main se posait sur ma cuisse et me caressait assez sensuellement. Il fallut plus de 30 minutes de route avant d’arriver devant une espèce de manoir protégé par des haies et une grille en fer forgé. Après qu’elle ait sonnée à un interrupteur, une voix d’homme nous répondit :

– Bienvenue madame je vous ouvre de suite.

– Merci, préparez la chambre spéciale, nous avons un invité.

Etant éméché, je n’ai pas saisi à ce moment ce qui se racontait. De plus, j’étais, entièrement, captivé par la main sur ma cuisse. Après s’être garé dans l’allée centrale, elle m’aida à descendre de la voiture et me guida jusqu’à un salon style Versailles dans lequel nous primes un dernier verre. Quand elle me présenta mon verre, je le bus d’une traite car j’espérais pouvoir découvrir les charmes dissimulé sous la magnifique robe de mon hôtesse.

Je posai ma main sur la cuisse de Vanessa et je commençai à la caresser doucement. Voyant qu’elle répondait favorablement à mes caresses, je posai mon autre main sur son sein et me penchai pour l’embrasser. Elle m’embrassa fougueusement puis me repoussa sauvagement afin de se positionner à califourchon sur moi.

Drogué puis déshabillé par Vanessa !

C’est à ce moment que je sentis mes bras et mes jambes devenir extrêmement lourds. Quand je tentai de me dégager et d’expliquer à Vanessa que quelque chose n’allait pas, je fus surpris et effrayé de constater que je n’arrivais plus à utiliser ma mâchoire et ma langue, j’étais muet.

Vanessa perçut mon angoisse et son sourire moqueur refit surface.

– Et oui mon chéri, toutes ces sensations que tu ressens sont tout à fait normales. C’est l’effet de la drogue que j’ai glissé dans ton verre. Les effets prennent effet dix minutes après l’absorption et durent plusieurs heures. Tu ne pourras plus ni bouger ni parler mais délice suprême, tu resteras conscient de tout ce qui se passera. Ne t’en fais donc pas tu es à moi pour toute la nuit, et peut-être meme plus, ajouta-t-elle avec un clin d’oeil.

Elle commença à me déshabiller petit à petit et très sensuellement, comme si elle cherchait à m’exciter. Après m’avoir entièrement déshabillé, elle fit de même avec elle.

A la merci de Vanessa, femme dominatrice autoritaire !

Ce fut quand nous nous retrouvâmes tout les deux nus qu’elle se pencha vers moi et me murmura à l’oreille :

– Et non mon  coeur, cette petite démonstration était juste la pour que tu te rendes comptes que les effets de la drogue se manifestaient aussi dans tes parties plus intimes, comme ça il n’y aura que moi qui trouverai mon plaisir cette nuit.

– Tu dois toujours te demander pourquoi tout ceci ? Pourquoi t’avoir attiré ici puis drogué ? C’est à cause de ce que je t’ai raconté cette soirée même si tu ne t’en souviens probablement plus à cause de l’alcool que tu as ingurgité. Après avoir été trompée par mon mec, je me suis rendu compte que vous étiez tous les mêmes et que vous ne pensiez qu’au sexe, qu’à mon corps et à rien d’autre. Vous ne vous souciez pas des femmes en tant que personne mais en tant qu’objet de plaisirs. Je vais donc t’apprendre ce que c’est que d’être une femme.

Ces paroles m’ont dégrisé instantanément et je me débatai dans ma tête pour essayer de m’échapper de ce cauchemard mais rien n’y fit évidemment. Cette femme dominatrice autoritaire avait pensé à tout, j’étais à sa merci.

 

[amazon_link asins=’B01HBWHLUQ,B01C601DS4,1430304642′ template=’ProductCarousel’ store=’shopandco04-21′ marketplace=’FR’ link_id=’c1018912-022c-11e8-aa03-e1648b61f728′]



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
7 comments on “Rencontre dans un bar avec une dominatrice autoritaire !
  1. Même si l’image de la femme revencharde me déplaît tout comme la drogue.
    On être dominante sans haïr les hommes et en dominer sans les droguer.
    Je suis quand même curieuse de lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.