Rencontre avec ma divine Maîtresse (1)

ma divine MaîtresseRencontre avec ma Divine Maîtresse (1)

Les mots ne suffisent pas. Ils ne sont que le pâle reflet de maux autrement plus consistants. Pourtant, c’est avec ceux-là que je décide de franchir le pas.

Je me prépare à rencontrer ma Divine Maîtresse, divine déesse, qui a exigé que je me présente à elle comme je suis venu au monde.

Je dois être place de la Madeleine, dans le 9e arrondissement de Paris, à 21h30 ce soir.

Elle m’a donné ses instructions : « Tu dois savoir quelle est ta place et ce que tu es prêt à faire pour me satisfaire. Ce soir place de la Madeleine, dans ta voiture, tu seras nu sous ton manteau, avec un plug de 4 cm de diamètre. Tu devras le mettre à 15 heures. Je te rejoindrai dans ta voiture. Je prendrai le volant pour te conduire dans mon donjon. Je vais te montrer ce que j’attends d’un mâle soumis. Crois-moi, c’est loin d’être un jeu. Il s’agit plutôt d’un véritable sacerdoce. La voie à prendre n’est pas facile ».

Je me préparais non sans une certaine émotion. Je fis le lavement, puis j’insérai le plug et mis la tenue préparée dans un sac. J’achetai un bouquet de roses pour lui remettre. Je n’oubliai de prendre ni le bandeau, ni le collier et encore moins la laisse.

Je suis arrivé à 21 heures et me suis garé près du magasin « Fauchon ». J’ai pris une photographie de la place et l’ai envoyée à ma Divine Déesse.

Ma Divine déesse est arrivée. Elle m’a demandé de me présenter, de lui baiser les pieds et de passer à l’arrière en m’attachant les mains dans le dos avec les menottes qu’elle avait apportées.

Ma Divine Maîtresse m’a ensuite emmené dans un club, au nom très explicite « Cris et Chuchotements».

Et là, je fus projeté dans l’univers de ma Divine déesse qui voulait en savoir plus sur moi et ma capacité à la servir. Elle m’interrogeait sur mes pratiques tout en m’indiquant que c’était d’un valet, d’un sex-toy et d’un soumis dévoué dont elle avait besoin. Elle allait ainsi me tester durant 4 semaines pour ensuite m’indiquer si ma Divine déesse projetait de me dresser et de me marquer au fer rouge.

Articles similaires:
Réveillon 2015 (2) : Découverte de la soumission masculine
Fantasmes de soumission à une dominatrice en terre inconnue
FARIDA, MAITRESSE BDSM
L’ ESCLAVE SEXUEL DE MARIANNE
Premier job, première soumission
VIDÉO SM AVEC STRIP TEASE POUR DOMINATRICE EXIGEANTE (PARTIE2)
Né pour être soumis à une femme
Pause avec la formatrice domina : Rencontre du métro (4)
Ode à ma sublime Maîtresse
soubrette mâle au service de jeunes dominatrices (2)
Fétichiste des pieds et sa nouvelle Maîtresse dominatrice(3)
Mutation vers un couple gynarchique (7)
Les petites croix de mon épouse dominatrice (5)
La mystérieuse dominatrice : Ma petite amie domina (3)
Maîtresse Cecile, femme dominatrice (2)
Comment je suis devenu la sissy de ma femme ...


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.