Rencontre avec une domina inconnue dans le métro !

domina inconnueUn matin dans le métro !

Plusieurs fois par an, je dois prendre le train puis le métro pour divers rendez-vous ou stages de formation. Ces moments « agréables »  me font penser à mon passé quand j’étais étudiant et que je devais utiliser ces moyens de transport pour me déplacer.

Dès le matin, vous pouvez côtoyer des personnes qui ont passé la nuit dehors et sont encore alcoolisés. Il y a, également, ceux qui partent au travail et prennent le métro sans avoir pris le temps de se laver. Ainsi, ils dégagent une odeur impossible pour les narines de chacun !

Ce matin là, j’avais eu la chance d’avoir une place assise dans le train.  La partie métro s’annonçait, aussi, plutôt bien. Je rentrai dans la rame du métro. Il y avait peu de monde et même un strapontin libre. Personne ne se précipitait dessus alors j’en profitais pour m’y installer. J’avais presque une dizaine de stations à parcourir. Aussi, je me suis laissé aller à divaguer. Ensuite, je décidai de prendre mes notes de la formation précédente, quand l’arrivée à la station suivante m’en ôta toute envie ! Un flot de passagers entra.  Je m’attendais même à devoir me lever pour faciliter l’entrée de tous et permettre à chacun de ne pas se sentir oppresser.

Arrivée de la domina inconnue

J’oubliais donc mes notes et je décidais, plutôt, de somnoler gentiment les 8 stations de métro restantes. Cependant, je sentis comme un poids, un regard pesant sur moi alors que j’étais plutôt à hauteur de paires de fesses qu’autre chose ! Je levai la tête et découvris une paire d’escarpins à talons aiguilles puis de jolis bas et une jupe d’un joli tailleur avec un chemisier. Cette femme avec des boucles brunes devait avoir environ 30-35 ans. A peine, je croisai son regard, à la fois noir et froid, qu’elle m’infligea un sourire suffisamment inquisiteur. Malgré mes problèmes de genoux, je me levai et lui proposai ma place.

Elle refusa pour la forme, mais étant entrain de me lever, elle me remercia avant de s’installer tranquillement. Je me rendis alors compte que cette femme dégageait un charisme fou. Elle paraissait sûre d’elle et que rien ne pourrait lui résister si elle décidait de l’obtenir.

Je rêvassais de nouveau mais régulièrement mon regard plongeait sur les jambes fuselées de cette femme. Ses collants foncés avaient un côté brillant.  Elle en jouait en croisant et décroisant ses jambes régulièrement. Sa jupe remontait de quelques centimètres à chaque  fois. Ainsi, je pus constater qu’elle ne portait pas des collants mais bien des bas !! Et ce n’était pas des bas auto-fixants souvent considérés comme plus pratiques. Ainsi, ils étaient tenus par des jarretelles noires. A partir de ce moment là, les stations restantes me parurent passer bien trop vite…Je regardais régulièrement le haut de ses bas et cette jarretelle qui dépassait. Je me mettais à fantasmer.

Début des fantasmes

Oui, même en pleine rame de métro, je me voyais m’asseoir à ses côtés et caresser cette cuisse pour remonter sa jupe. Je rêvais de découvrir ce mont de vénus, comme si je devinais qu’elle ne portait pas de culotte. Je faisais attention à ce qu’elle ne voit pas mon insistance à la mater ainsi. En effet, je savais qu’elle remettrait tout cela en ordre bien vite. Ainsi, je perdrais le privilège de ce que j’apercevais parfaitement positionné où j’étais. En moi, je me disais que j’avais bien fait de lui céder ma place. Le fantasme devenait un film récurrent dans mon esprit, une main qui se faufilait et …. hummm.

Je me rendis alors compte que la main qui bougeait, était la mienne. Je constatais qu’à force de regarder cette jolie brune, mon bas-ventre s’était réveillé ! Ainsi, je ne pourrai bientôt plus cacher la bosse entrain de se former ! Je me hâtais donc pour mettre mon porte-documents devant mon bas-ventre. Enfin, je passais du haut des bas au doux visage bien que sévère de la brunette. Je tombais sur son regard clairement fermé et insistant me faisant comprendre que non seulement elle m’avait grillé, mais qu’en plus, j’était mal élevé d’avoir regardé sans autorisation. Elle continuait à me transpercer du regard. Puis, seulement après avoir baissé les yeux, je vis la naissance de son sourire. Ensuite, elle repositionna sa jupe.

Remarqué par la domina inconnue !

Il me restait deux stations. J’avais peur qu’elle me fasse un sketch. Ces dernières minutes me parurent interminables !  Elle était en plus placée de telle sorte que même en cherchant à cacher mon érection aux autres usagers, elle pouvait de son siège percevoir que je ne pouvais coller mon porte-document pour tout masquer ! Elle en profita pour passer de ma bosse à mes yeux.  Je n’osais plus croiser son regard. Il restait encore une station puis je serai sauvé !

Elle se leva, et mon cœur se mit à battre la chamade. Je priai pour qu’elle ne me regarde pas, pitié !! En se levant, elle appuya volontairement sur mon porte-document, comprimant mon sexe quelques secondes, ce qui ne fit qu’accentuer cette tension ! Puis elle se retourna pour mettre son sac sur l’épaule. Comme par hasard celui-ci poussa mon porte-document, et prit sa place. Elle joua à repositionner son sac de telle sorte que son poignet ou le dessus de sa main venait frotter la bosse de mon pantalon « par inadvertance ». Elle regardait vers l’extérieur de la rame. Cependant, son sourire en disait long sur sa satisfaction à jouer avec ma gêne sans que je ne bronche !

La domina inconnue se moque de moi !

Nous arrivâmes (enfin) à la station où je descendis.  Dans le bruit d’ouverture des portes, elle se tourna vers moi.  Je ne suis pas sûr d’avoir compris tous les mots, tellement je suis resté bouche-bée.

-J’étais certaine au moment où tu t’es levé que tu étais un bon chien soumis… Dommage que nous n’allions pas plus loin. Je crois que j’aurais aimé te faire gicler dans ton pantalon pour commencer ta journée !

Elle m’a souri, a retourné sa main pour saisir mon sexe à pleine main et a ajouté :

-tu risquerais même de me faire mouiller petit salaud !

Elle a alors sorti une carte de visite de sa veste de tailleur, et me l’a collée entre les lèvres.

-Si je ne me suis pas trompée et que tu es célibataire, recontacte moi au second numéro dès ce soir… je pense qu’on va se revoir bien vite !

J’étais scotché par l’aplomb de cette femme. Elle me rendait au moins une dizaine d’années et dégageait tant de charisme. Elle disparut aussitôt. Une femme à côté avait assisté à la scène sans rien dire. Alors, je m’empressais de prendre la carte de visite dans ma bouche pour la ranger le plus naturellement du monde dans ma veste. Sauf que les quelques secondes prises et le temps de retrouver mes esprits, la sonnerie des portes retentit. Bien que me pressant entre les autres passagers, je n’eus pas le temps de sortir ! Quel idiot me disais je… ce qui évidemment ne manqua pas de faire rire la femme qui avait assisté à toute la scène.

La domina inconnue présente dans mon stage de formation !

Je regardai ma montre. Je devais, maintenant,  descendre à la station suivante puis faire demi-tour pour revenir. J’allais, donc, arriver en retard à ma formation !! Je me disais que ce retard valait bien la scène que je venais de vivre. Je croyais presque avoir rêvé, mais mon sexe encore tendu me prouvait le contraire.

J’eus beau me presser, j’arrivais près de 10 minutes en retard.

Je pensai que ce n’était pas si grave, en arrivant. Je frappai à la porte puis j’entrai. J’avançai pour retrouver les membres du groupe habituel. Je me rendis alors compte que derrière la petite dame qui nous faisait l’accueil habituellement se trouvait… oui, la domina inconnue qui venait de jouer avec moi dans le métro  !! Je me mis à bafouiller un « bon-bonjour » d’on ne sait où. Souhaitant être excusé de mon retard, j’expliquai que je m’étais trompé de station à la descente car j’étais dans mes pensées.

Un large sourire des deux femmes me rassura, et la belle brune répondit gentiment :

-Oh ça peut arriver à tout le monde, moi-même ce matin cela aurait pu m’arriver aussi… » et elle rajouta :

-Installez-vous et mettez vous à l’aise, la journée ne fait que commencer, et on ne sait jusqu’où elle ira ??!!!

Elle s’annonçait compliquée et torride cette journée…… 😉

Articles similaires:
Education du soumis (2) : jour 1 la découverte
Esclave bien dressé
Grâce à SLAVE SELECTION, rencontre avec ma voisine dominatrice
La sublime Maîtresse et son jeune esclave
Le valet soumis de la Mistress next door
Soumis docile au service de Madame
Première soumission (Partie 2) : Lady Nadine, dominatrice expérimentée
L'annonce (5) : La nouvelle donne
Ma logeuse Dominatrice (3)
dressage imprévu (2) : devenir un bon mari soumis
Soubrette mâle au service de jeunes Maîtresses
Ingrid, splendide domina : Soumis transformé en sex-toy
Au service de Mademoiselle Mylène, femme dominatrice
Essai d'une voiture avec une domina rousse incendiaire !
Obéir à sa Maîtresse dominatrice ou rentrer chez soi !
Week-end gynarchique : Mutation vers un couple gynarchique (9)


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
One comment on “Rencontre avec une domina inconnue dans le métro !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.