Rencontre du métro : la formatrice SM (2)

formatrice SMDébut de la formation

Cette journée avec la formatrice SM s’annonçait compliquée et torride ! 😉

Je m’asseyais en espérant croiser le moins possible le regard de la formatrice.  Evidemment, la première personne qu’elle interrogea, inutile que je vous dise qui c’était. Elle jubilait presque en m’appelant par mon prénom. Elle me demanda si ça ne me choquait pas qu’elle me tutoie. Puis elle rajouta en souriant :

-on est déjà de vieilles relations, ça fait au moins 10 min qu’on se connaît ! Peut-être nous sommes nous croisés sans nous voir ou dans une autre vie !! »

J’attendais, impatiemment, la pause pour sortir de la salle et souffler.  Régulièrement, j’avais l’esprit ailleurs. En effet, je revoyais les bas et porte-jarretelle de la formatrice que j’avais en face de moi et que j’avais croisé dans le métro.

Quand la pause arriva, je m’empressai de me lever pour sortir, mais évidemment elle m’interrompit dans mon élan !

-tu as l’air bien pressé de sortir ! dis moi !

Elle avait parlé assez fort pour que tout le groupe entende et que je ne puisse sortir minant d’être concentré sur autre chose. Elle continua alors que j’avais tourné la tête vers moi :

-On ne s’est pas déjà croisés ……. (avec un petit temps mort interminable me faisant craindre le pire) sur une formation… en communication il y a un ou deux ans ?!

Aux ordres de la formatrice SM

Puis elle m’emboîta le pas alors que j’allais sortir, me contraignant à lui répondre et à l’attendre.

Je la laissai alors passer, et balbutiai quelques mots que mes collègues ne pouvaient entendre et comprendre. A peine dans le couloir, elle se figea devant moi, avec son large sourire et m’empoigna par l’entrejambes !

-Apparemment tu t’es calmé ! Bien que j’ai pu apercevoir quelques mouvements ce matin. Je ne pensais pas te revoir si tôt ! C’est parfait ! Je sens que je vais bien m’amuser ! Je te conseille vivement d’être un bon élève… Au fait, sais tu que je remplace la formatrice prévue initialement, et qu’on va donc passer trois jours ensemble ?!

Enfin, elle relâcha ma queue et mes testicules qui avaient eu peur d’être maltraitées et me dit :

–  Maintenant, tu files aux toilettes, tu te branles pendant 10 minutes en repensant à ce matin ! Par contre, interdiction de jouir bien entendu… sinon je n’aurai rien à récupérer ce soir ! Tu reviens avec la queue tendue sinon je te fais la misère tout le reste de la matinée ! File !

Son ton était clair, net et précis, et je ressentais jusqu’au plus profond de mes chaires que j’avais plutôt intérêt à obéir.

Je filai aux  toilettes, et ne mis pas longtemps avant de bander bien dur et même à avoir envie de gicler. J’avais aussi pu constater qu’elle avait une belle poitrine, un décolleté plongeant, et des seins qui paraissaient lourds. Ainsi, tout homme (ou femme) normalement constitué, aurait envie de soupeser avant de le faire réagir !

Piégé par la formatrice SM

Sa carte de visite sous les yeux, je comprenais que celle-ci n’allait pas me servir à grand chose. Je savais que je ne pourrai rien éviter de cette formatrice SM, car en début de formation, on nous avait demandé de compléter électroniquement toutes les informations personnelles nous correspondant. C’est tout juste s’il n’était pas stipulé notre statut marital et si on avait des enfants. Cela n’était pas mon cas, étant séparé depuis presque une année, et n’ayant pas eu le loisir d’avoir d’enfants.

J’allais gicler, ça montait et j’avais trop envie. Puis, j’enlevais d’un coup ma main, craignant un peu trop le courroux de cette femme que je ne connaissais pas assez et dont j’imaginais qu’il valait mieux se méfier vu l’aplomb dont elle avait fait preuve jusqu’à maintenant !

Ensuite, je retournais dans la salle de formation, jouant avec le pull que je venais de retirer pour cacher la bosse de mon pantalon. Je rentrais le dernier dans la salle. La jolie brune ne me loupa pas, en souriant :

-oh, j’ai cru que tu allais arriver une seconde fois en retard, ça aurait été un comble !

Je riais jaune et je filais m’asseoir. A peine assis, elle fit tomber son feutre au sol et jeta un oeil appuyé sur mon entre-jambes que je ne cachais plus puisque sous la petite table de formation. Elle sourit et continua sans rien laisser paraître. Cependant, je remarquais que ses tétons grossirent légèrement et donc commencèrent à pointer. Cela ne fit qu’accroître mon désir et mon envie de me retrouver seul avec elle.

La fin de matinée se déroula sans encombre, queue tendue et allusions à gogo de sa part que j’étais seul à pouvoir interpréter !  La pause-repas allait être une autre affaire !! A suivre…  😉

Articles similaires:
Esclave lors d'un déjeuner
Ma vie a basculé lors de ma rencontre avec la femme dominatrice
SEXTOOL
Témoignage de Véronique à la personnalité dominatrice
Strip tease (3) pour dominatrices joueuses
Mari soumis Offert aux copines de sa femme (6)
un rêve éveillé (9) : training du soumis
Vers l'acceptation de mes fantasmes fétichistes !
Soumis obéissant : Dressage imprévu en vacances (5)
Professeur soumis à son étudiante dominatrice sadique (18)
Professeur soumis à son étudiante dominatrice sadique (20)
Soumis à Maîtresse Marion, magnifique domina (3)
Un fétichiste des pieds et sa nouvelle dominatrice (2)
Jeune homme soumis à la femme de ménage (2)
MA PETITE AMIE DOMINATRICE (1) : je ne la reconnais pas !
La fête de la musique et la femme dominatrice


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
6 comments on “Rencontre du métro : la formatrice SM (2)
    • Merci, c’est très gentil de votre part. Tout comme chacun des commentaires que vous laissez après lecture des articles. Bonne journée à vous et à toutes les lectrices et lecteurs… avec le désir de provoquer quelques envies ! 😉

  1. Très bonne introduction… sans doute le rêve de tout soumis de se faire « griller » par une dominatrice dans des conditions normales… A suivre j’espère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.