Un rêve éveillé 7 : soirée SM avec des dominatrices excitées

dominatrices excitées

Combien d’épreuves vais-je subir avec ces dominatrices excitées, pendant combien de temps? Pas le temps de me poser d’autres questions qu’on me fait mettre à 4 pattes et un pied se présente à moi. Je comprends tout de suite que je dois lécher cette chaussure mais je reçois un grand coup de cravache sur les fesses.

-l’impoli ! Il commence avant même qu’on lui demande. Le gourmand ! lèche bien chienne ! : Me dit la personne qui avait surement porté le coup.

Maîtresse Ana ajoute :

– pas trop fort ! car ta langue va servir ! heureusement que tu t’es bien hydraté avant!

En effet, les paires de chaussures défilent devant ma langue. Les paires s’enchainent, les unes après les autres sans me laisser le moindres répit. Pendant ce temps, certaines de ces dominatrices excitées prennent mon dos comme un siège, d’autres secouent ma cage ou font des vas et viens avec mon plug en prenant bien soin de ne jamais le sortir mais toujours de me l’enfoncer plus profond. L’une de mes tortionnaire dit qu’elle a hâte de violer mon anus. Je reconnais la voix de celle qui me dit que je jouirai grâce à elle. Les chaussures ont laissé place aux pieds gainés de soie, de bas résille ou nu. Tout dépend. J’ai encore quelques félicitations de mes sussions et de mon application. Ce balai est interminable. Perdu à m’appliquer, j’ai totalement perdu la notion du temps. Pendant plusieurs minutes, je n’ai plus rien à faire. Un silence étrange envahit la pièce. Puis une femme se met en place sur le canapé juste devant moi. J’entends ma Maîtresse, dans mon dos, m’annoncer la suite.

-Divin soumis, tu as réussi avec ta bouche à satisfaire les pieds de mes convives et les miens aussi. Maintenant, tu vas continuer mais, cette fois-ci, tu as un challenge à réussir. Tu vas nous lécher une par une. Tu devras toutes nous faire jouir sans exception. On va te chronométrer et tout le temps que tu mettras jouera en ta défaveur par la suite, à toi d’être doué et appliqué. Elle me pousse avec sa semelle sur mon plug, ce qui me fait basculer entre les cuisses de la première des convives. Je me mets à la tache. Cette femme est déjà très excitée au vue de l’état d’humidité de ce dernier, je crois reconnaître le sexe soyeux de Mlle Séverine, mais sans grande certitude. Je n’ai pas eu de peine à emmener cette jeune femme à la jouissance car le travail était à moitié fait visiblement. Elle part dans un cri et me plante ses ongles dans mes épaules. Elle s ‘écarte et la seconde après, elle prend sa place et me guide vers elle. L’odeur est très forte. J’ai eu un haut le cœur mais j’essaye de m’appliquer pour ne pas perdre de temps mais mes techniques si efficaces sur la première n’ont pas d’effet sur celle-la. Je me concentre donc sur son vagin ce qui a pour effet de la faire mouiller beaucoup plus d’un coup, ses cuisses se crispent enserrant ma tête. Je fais des vas et viens avec ma langue dans son vagin et de temps en temps, je repasse vers son clito, ce qui a pour effet de lui arracher des gémissements. J’accélère cette pratique et cette dame part à son tour dans une jouissance en inondant ma bouche. Elle s’en va de moi aussi vite qu’elle est venue pour laisser place à la suivante.  Elle se positionne différemment : elle est dos à moi et me présente son fessier. Je pense que c’est de la triche mais je  passe de son sexe à son anus sans distinction. Son sexe devient vite détrempé et son anus se dilate au fil de mon léchage. J’ai la mâchoire qui se crispe depuis combien de temps je m’active entre les pieds de ces dames et leur sexe. Humm terrible cette femme fond en moi mais n’a aucunement envie de jouir, je la bois, elle mouille terriblement je m’active, mais je ne lui trouve pas de faille, aucun signe de sa part. Mais d’un coup aussi soudain qu’imprévisible, elle pisse sa jouissance en collant son sexe à moi. Elle se déverse en un jet continu, ce liquide m’étourdit mais cette femme en veut encore et ne décolle pas son sexe de ma bouche. Elle m’ordonne de m’activer car elle n’a pas encore joui et  je dois donc faire mieux. J’essaye  de reprendre mon souffle après cette « injection » de liquide mais pas le temps elle s’enfonce en moi, se frotte à moi comme si elle voulait engloutir ma tête. Elle se retourne pour s’affaler sur le canapé et me prendre par la cagoule et me remettre entre ses cuisses humides, dégoulinantes de mouille. C’est à la fois très excitant et écœurant. Je n’ai jamais vécu cela mais cette femme est insatiable. J’ai beau tout faire pour la satisfaire. Elle a beau se déverser en moi, elle en veut toujours plus mais elle part dans un râle plus prononcé. Je prends une nouvelle grosse gorgée de liquide chaud et divin au fond de ma gorge. Elle reste encore quelques temps pour que je la nettoie et s’en va en me claquant violemment les fesses. Je suis épuisé. Ma mâchoire me fait très mal et je sais que j’ai encore 3 autres femmes à satisfaire et je n’ai pas le temps de me  reprendre que la quatrième de mes délicieuses tortionnaires prend la place. Elle me tire délicatement en elle. Ses doigts écartent ses lèvres pour mieux me donner accès à son sexe.  Je crois reconnaitre l’odeur et la douceur de ma Maîtresse mais dans ce mélange d’odeur depuis le début de cette épreuve, comment en être certain? Ce sexe est divin et il me faut peu de temps pour qu’elle jouisse à ma grande satisfaction. Elle s’extirpe de là en me tapotant la tête comme un chien et laisse la place à l’avant dernière personne. Un sexe tout velu me chatouille le nez et fait des vas et viens dessus.  Elle prend la chose en main visiblement et préfère mon nez à ma langue qui est tirée au maximum mais qui ne rencontre que la rondelle de cette femme qui est déjà toute ouverte. Ses poils m’étouffent, mes chatouillent, m’incommodent. Je pense qu’elle n’attend qu’une chose que je me retire ou que j’éternue. J’essaye de résister mais je ne tiens plus et je fais un geste de retrait de ma tête pour essayer de m’extirper de cette position et pan un énorme coup de cravache s’abat sur mon postérieur déjà bien endolori qui me fait aussi tôt reprendre la place dans cette forêt qui devient de plus en plus humide et collante. Elle m’autorise de plus en plus à ce que ma langue parcourt son vagin mais frotte toujours avec autant de vigueur son clitoris sur mon nez. Je l’entends respirer de plus en plus vite. Elle s’active sur mon nez et me permet maintenant de lécher son  bouton mais c’est elle qui mène la danse, ma tête étant fixe, je ne bouge pas d’un centimètre. Elle va de plus en plus vite et juste avant de jouir un dernier coup de cravache s’abat violemment sur mon dos, ce qui a pour effet de m’enfoncer en elle et de la faire jouir. Humm divin traitement mais je ne peux même pas savourer que la dernière prend place ! Je suis complètement en nage. Ma langue n’est plus qu’un muscle endolori. Ma mâchoire est grippée. Mes mains et mes jambes ne me portent presque plus mais de tout cela,  ces dominatrices excitées s’en fichent. Elles ne sont là que pour me tester. Le sexe de cette dernière femme ressemble à nouveau à celui de ma Maîtresse au toucher, mon odorat étant totalement floué avec ces mélanges d’excitations qui trainent sous mes narines et qui m’ont envahi. Cette femme était ultra excitée, son sexe était déjà ultra mouillé avant même mon première coup de langue. Elle se cambre bien pour me donner accès à toutes les parties de son anatomie. Il me faut peu de temps pour la faire jouir et qu’elle m’inonde à son tour dans un jet puissant. Elle se retire et j’affale ma tête sur le canapé ou plutôt sur le tissu épais qui le protégeait (un plaide ou une serviette comment pourrais je le savoir) mais qui est détrempé et tellement odorant. Je suis  fourbu quand ma Maîtresse me pose cette question :

– bon travail ma petite chienne ! Tu as mis 55 minutes à toutes nous faire jouir ! Maintenant, tu vas me dire en quelle position j’étais et si tu ne trouves pas, tu auras un temps supplémentaire pour la dernière épreuve. Si tu as juste, ce sera l’inverse.

-Maîtresse Ana, j’avoue hésiter entre la 4ème et la 6ème place. La quatrième personne, m’a tapoté la tête et je ne pense pas que vous auriez fait cela. Donc je pense que vous étiez en dernière position : dis-je sans même avoir le courage de me relever

Elle part dans un grand éclat de  rire.

-Et bien non, je t’ai bien félicité en te tapotant la tête mon soumis. Donc, tu auras 40 minutes de plus pour la dernière épreuve ! Mais avant cela, tu va être récompensé et tu va pouvoir jouir : me dit-elle en me prenant par le bras et en me faisant relever.

Elle m’installe sur une table, sur le dos et m’attache les bras et les pieds aussi mais de façon à ce que ces derniers touchent facilement le sol. Elle retire ma cage, ce qui est une grosse délivrance. Mon sexe gonfle de suite mais redescend aussi vite. Elle me dit d’ouvrir la bouche. Elle me prévient que je vais recevoir une de ses récompenses en m’enfonçant un tissu dans ma bouche. Elle me dit que c’est le string qu’elle porte depuis ce matin et qui a été abondamment mouillé. Elle continue  avec un bâillon boule mais qui visiblement a une prolongation en dehors de ma bouche, vu le déséquilibre que cela me procure.

-Bon avant de partir nous restaurer, nous allons déterminer qui aura le privilège de commencer et de conclure cette dernière épreuve. Pour cela, je vous offre la jouissance de mon soumis, la première qui aura l’honneur de la chevauchée, aura 6 minutes pour le faire jouir, après la seconde 5 et ainsi de suite jusqu’à la dernière. Comme c’est notre camarade ici présente qui a pris le plus sont temps pour jouir de la langue servile de mon chien, c’est elle qui désignera l’ordre de passage. La suivante a la possibilité de se préparer sur le god mis a votre disposition mais ce n’est pas une obligation. Peux-tu designer la première personne ?

A suivre

Articles similaires:

RÉVEILLON SURPRISE 2015 (1) : RENCONTRE AVEC MA FUTURE DOMINATRICE
Première soumission (Partie 4) : Séance SM avec Maîtresse Sophie
Candaulisme et prise en main de mon mari soumis
Viol programmé (1) : Recherche d'une réelle domina!
Viol programmé (2) : rencontre avec ma future Maîtresse
Audit de la soumission (6) : objet sexuel pour dominatrices
Supériorité féminine
Ma logeuse Dominatrice (3)
Esclave sexuel de Marianne (6). Le récit SM de Laure
Une dominatrice joue au stop and go avec un soumis !
Piégé par sa nouvelle domina : viol programmé (6)
Féminisation du soumis : vers un couple gynarchique (3)
Un fétichiste des pieds et sa nouvelle dominatrice (2)
L'immeuble (7) : prisonnier de ma cruelle Maîtresse
Le contrat entre soumis et sa Maîtresse
Obéir à sa Maîtresse dominatrice ou rentrer chez soi !


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.