un rêve éveillé (9) : training du soumis

training du soumis

Suite du training du soumis

-Debout feignasse! tu t’es assez reposé. J’ai une faim de loup.
Quel réveil en fanfare ! Cela fait parti du training du soumis ! Elle me détache les pieds et me fait mettre à 4 pattes.
-Ta gamelle est prête et moi j’ai trop faim alors viens !

Elle est partie comme cela, moi comme un con, je reste figé.
-Allez viens mon chien ! Laisse toi guider par la voix de ta Maîtresse !
Me voilà à tâtons à 4 pattes à avancer à la vitesse d’un escargot. Je me tape contre les parois du couloir. J’entends le son de ma Maîtresse et me cogne contre un mur.
– oups je ne t’ai pas prévenu, me dit-elle d’un air mutin. Allez viens mon toutou ! viens manger ta gamelle !
Je m’approche mais je fais très attention. Lorsque j’arrive près d’elle, elle m’arrête en posant son pieds nu, sur ma tête.
-Bon chien, mange aux pieds de ta Maîtresse ! prend des forces tu l’as bien mérité ! Tu as une gamelle d’eau juste à coté. Bon appétit.
-Bon appétit Maitresse Ana.

Repas de vrai soumis

Et j’essaye de sentir ce que cela peut être, mais mon odorat est loin d’être l’égal d’un vrai chien. Je mange cette bouillie. Cela ressemble à un peu de lait tiède, avec du cacao et beaucoup de choses molles, comme des biscottes qui baignent en décomposition dedans. Bref une vraie pâtée, assez bourrative qui demande que je boive pour la faire passer. Je cherche du museau ma gamelle d’eau, pas la peine d’être devin pour comprendre avec cette odeur si forte qu’il ne s’agit pas d’eau. C’est l’eau personnel de ma Maîtresse qui est une nouvelle fois dans cette gamelle. Je suis définitivement convaincu que cela sera mon régime à 99%. Je lape pour faire passer et retourne manger ma bouillie et ainsi de suite.

-L., tu sais, je sens qu’on est fait pour s’entendre. Je dois partir en séminaire une semaine à Bézier. Prend une semaine de vacances et viens avec moi !
Elle m’a appelé par mon prénom. Humm j’en bande. Elle veut que je l’accompagne en séminaire.
-C’est quand Maitresse ?
-Dans deux semaines, je sais je te préviens un peu au dernier moment mais je voudrais que tu fasses tout ton possible pour venir.
-Je vois cela demain avec ma responsable et je vous tiens rapidement au courant. Mais cela serait un honneur de vous accompagner Maîtresse Ana.

A quoi ressemble ma Maîtresse?

Secrètement, je n’imagine pas ne pas pouvoir voir enfin son visage lors de cette semaine. Son corps est bien proportionné.

Tout à l’heure quand elle s’est endormie à coté de moi, je l’ai bien senti. Mais son visage, elle me le cache depuis le début de ce training de soumis. Y a t-il une raison particulière ? a-telle un physique désagréable ? Mais est-ce pour moi si important tellement ce qu’elle me fait vivre en ce moment est magique pour moi, tellement je me sens bien entre ses griffes

– As-tu fini ? Je vois que tu rêvasse et que tu ne manges plus, j’en déduis que soit tu n’aimes pas, soit tu n’as plus faim

-Pardon Maîtresse, oui je rêvassais à cette future semaine.
-Donc t’as fini de manger, et elle me retire la gamelle alors que mon ventre crie encore famine.
Depuis le début de ce training de soumis, j’ai déjà dû perdre 2 bon kg avec toutes ses interdictions ! Mais je m’en fiche au contraire je suis bien et heureux. Elle me guide à nouveau dans le salon, la pièce n’a toujours pas été aérée depuis hier et les odeurs se mélangent et m’excitent à nouveau. Mais pas le temps de bander en plein, ma Maîtresse me demande de m’allonger sur le dos et me replace ma cage de chasteté.

Cage de chasteté

-Je pense que tu as assez joui pour ce week-end, il faut que tu te reposes pour au moins deux semaines.
Me revoilà fermé, emprisonné et là, je connais le temps minimum qu’il me faudra la garder. Je ne peux m’empêcher de bander mais cette prison miniature ne me le permet guère et me fait grimacer.
-Tu t’excites à nouveau. Mais combien de temps tiendras-tu aussi excité ? Je sais par expérience qu’un homme soumis ou pas, n’est que dirigé que par sa queue. Si cet organe pensant n’est pas satisfait alors monsieur s’ennuie et va voir ailleurs.
-Maîtresse Ana, je pense, que si une complicité s’installe entre sa Maitresse et son soumis tintée d’amour, de respect et de perversité, le soumis ne peut que se satisfaire de son sort et de toujours faire de son mieux pour plaire et contenter sa Maîtresse. Je pense que c’est la routine qui tue un couple, qu’il soit vanille ou BDSM.
-Hum analyse convaincante, toi je ne vais pas te lâcher et vais te faire vivre un enfer pour que tu restes à mes pieds : rigole t elle en me caressant le corps.
-Relève-toi ! Nous allons prendre une douche ça nous fera du bien.
Elle me tire par la main, me guide jusqu’à la salle de bain, je la suis comme un aveugle.
-Retire tes sous-vêtements ! Ils sont trop sales. Et pour la peine, t’iras dans une laverie automatique les laver.

A suivre

Articles similaires:
Première soumission (3) : Maîtresse Sophie, femme dominatrice
Né pour être soumis à une femme
Professeur soumis puni (12) par ses étudiantes dominatrices
La superbe dominatrice dirige le jeu de rôle (2)
Offert par ma femme à ma belle-sœur domina (13)
Conseils pour trouver un petit mari soumis
Soumis obéissant : Dressage imprévu en vacances (5)
Week-end avec ma belle domina, meilleure amie de ma femme
Une nuit avec ma belle dominatrice : un rêve éveillé (13)
Surdouée et née pour être une domina redoutable ! (2)
Maitresse Clara, dominatrice sévère (3)
Le fantasme de l’hôtesse dominatrice en plein ciel ! (2)
Mari Soumis à 2 Maîtresses : Vers un couple gynarchique (6)
Perséverer pour faire plaisir à ma Maîtresse !
Transformé en soumis sex-toy par Maîtresse Ingrid
Soumis sex-toy de Maîtresse Ingrid, splendide domina


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.