RÉVEILLON SURPRISE 2015 (1) : RENCONTRE AVEC MA FUTURE DOMINATRICE

future dominatriceRéveillon de la plus grande surprise et rencontre avec ma future dominatrice ou comment se faire cueillir par celle qu’on n’attend pas !

Cela fait trois mois que ma copine m’a quitté et qu’elle était à la fois une amie, un amour et parfois une maîtresse dominante dans sa gestuelle.
J’avais décidé de passer le réveillon tranquillement chez moi, à me laisser porter par les émissions banales de ce soir là. Je m’étais dit que je testerais peut être quelques sites coquins. Mais c’était sans compter les copains et l’insistance de leurs femmes pour que je passe cette soirée avec eux !
On me laissait entendre qu’en plus, il y avait une copine, Sabrina, qui voulait me connaître depuis longtemps mais qui n’avait jamais osé le dire me sachant en couple. Evidemment, mon nouveau célibat n’avait pas mis beaucoup de temps pour faire le tour, et Sabrina avait été la première informée !!
Je cédais et me préparais pour me rendre à cette soirée que je savais être forcément sympa ne serait ce que pour le moment entre amis qu’on allait passer, c’était certain. Quatre couples seraient là, 3 mariés depuis de longue date et un autre recomposé entre la jolie Marie et son crétin et amorphe de copain ; et évidemment leur ribambelle de gamins tous aussi craquants les uns que les autres individuellement et à tuer quand on les met ensemble !

Arrivé presque le dernier, je me faisais déjà remarquer et constatais que contrairement à d’habitude la moitié seulement avait fait l’effort d’un peu plus d’élégance pour la soirée… je ne pus manquer Sabrina, qui avait mis tous ses atouts en valeur ! Une petite brune incendiaire, la peau légèrement mate, peut être portugaise d’origine, elle a des yeux noirs et une poitrine à faire rougir toutes les copines de l’assistance, notamment la jolie Marie avec ses petits seins naissants mais si jolis. Sabrina n’avait pas hésité à mettre cette poitrine en avant avec un décolleté vertigineux ! Une robe moulante noire et argentée à paillettes avec un bustier qui accentuait encore un peu plus ses courbes à tomber… je reconnais qu’elle ne pouvait pas mieux tomber question goût me concernant.

Les présentations faites, elle ne mit pas longtemps à comprendre qu’elle était tombée juste et qu’elle me plaisait. Tous étaient au courant de la manigance pour cette soirée et je me contentais de répondre par de larges sourires et de belles politesses n’étant pas indifférent à ses charmes.
Il m’était facile de ne pas trop en rajouter, à table nous venions de nous installer et j’avais à mes côtés Marie avec qui la complicité durait depuis des années (et qui pour le coup était venue seule avec ses enfants, son crétin de copain faisait soirée à part avec d’autres amis, quelle aubaine). Elle serait mon garde-fou pour ne pas trop en montrer à tous sur mes intentions avec Sabrina !
Sauf que Sabrina ne l’entendait pas ainsi, elle multipliait les suggestions, elle en rajoutait à chaque fois qu’une allusion pouvait être faite sur le plan sexuel ou sur les coquineries passées des uns ou des autres.
Je m’en sortais jusque là en me tournant vers Marie avec des petits coups de coude dans le genre « tu te rappelles…bla bla bla »!
Mais mon regard était indéniablement attiré par le décolleté de Sabrina qui était assise juste en face de moi. Je n’étais pas le seul, mais elle n’hésitait pas à se pencher un peu plus quand elle voyait que je regardais ou à serrer ses bras pour les faire ressortir un peu plus !! Même si j’avais voulu, je crois que je n’aurai pas pu les éviter et elle semblait en être pleinement satisfaite.
Je faillis sursauter quand je sentis son talon aiguille venir me faire du pied en passant derrière mon mollet, elle avait beau être petite, la table n’était pas très large et elle avait vite compris qu’elle pourrait en tirer partie. En me faisant surprendre j’avais remonté un peu trop vivement ma jambe me cognant le genou sur la table ce qui ne manqua pas d’amuser Sabrina, et mis la puce à l’oreille de Marie de ce qui pouvait se passer sous la table !
Cela se confirma quand en cherchant à écarter ma jambe sur la droite je rencontrais celle de Marie, amie bienveillante, je savais qu’elle ne m’en voudrait pas, et elle savait que j’étais respectueux de son couple et que jamais je n’oserai lui faire du rentre dedans même si son mec n’était pas là !
Elle me regarda en me souriant, me faisant comprendre qu’elle savait que je m’amusais sous la table. Je cherchais quand même plutôt à m’extirper de cette situation qui pouvait devenir embarrassante car un talon aiguille et de jolis bas, agrémenté d’une paire de seins qui s’agitent devant moi, il n’en fallait pas plus pour que mes 3 mois de célibat se rappellent à moi !
Je ne pouvais tout de même pas bouger davantage, Marie m’aurait sûrement charrié aux yeux des autres, faisant un peu enrager Sabrina sans nul doute, et cette dernière devait me savoir coincer, et jouer maintenant avec les pointes de ses deux chaussures pour attirer mon attention. J’avais beau lui faire les gros yeux, cela ne semblait nullement la gêner et au contraire, la conforter dans son objectif !

Quelques regards plus tard sur sa poitrine que je rêvais encore secrètement de dévorer, ce fut mon bas ventre qui se réveilla comme un jeune homme de 20ans ! Heureusement pour moi, la nappe tombait assez bas, jusqu’à mon pantalon et cela me permettait de laisser cette érection prendre toute sa forme sans me faire griller par les autres.
Je bougeais alors encore un peu la jambe pour m’échapper de la remontée du talon de Sabrina toujours plus entreprenante, et tombait évidement une fois de plus sur celle de Marie qui s’amusant de la situation avait poussé la sienne plus à gauche me coinçant davantage aux avances de Sabrina. Je ne pouvais les imaginer complices, on m’avait raconté comment Marie avait « piqué » le mec que visait Sabrina pour en faire son mari (son ex depuis dont jamais Sabrina n’avait voulu par la suite).
Ce que je n’avais pas prévu, c’était que le mouvement de ma jambe, bien que vite bloqué, ferait bouger la nappe clairement à cause de mon érection… on approchait de minuit, certains envoyaient déjà quelques messages avant la saturation des réseaux et Marie semblait faire de même.
Marie se tourna vers moi alors que je re-servais à boire à Sabrina, et tira discrètement d’un coup sec la nappe sous la table, révélant ainsi mon érection impossible à masquer sous ce pantalon de costume devenu bien trop serré ! J’ai beau être doté « normalement », cette sal… de Sabrina avait réussi à sacrément m’exciter ! Téléphone à la main comme si elle envoyait un message, Marie rigola, en se penchant vers moi, elle prit au moins deux ou trois clichés en rafale et me dit au creux de l’oreille « et bien, bravo, c’est du joli !! »
Je rougis instantanément, Sabrina venait en plus de coller son pied à l’intérieur de ma cuisse, et jamais Marie n’avait osé une telle chose et eu une telle attitude à mon égard. Je réussis en fermant les cuisses à me débarrasser du pied de Sabrina, et je ne risquais pas de rencontrer la cuisse de Marie. Je ne savais pus où me mettre. Je reposais la bouteille, et Marie me demanda pourquoi je ne la re-servais pas aussi. Je tirais la nappe au dessus de ma queue qui était impossible à calmer et repris la bouteille pour la servir.
S’amusant de la situation, évidemment elle tira de nouveau la nappe en arrière et posa sa main sur ma cuisse en me disant « oui je sais je bois trop, il n’y a que toi qui ne boit plus ». Elle me pris la bouteille des mains et me dit, tu vas m’accompagner ce coup-ci !! Sabrina en rajoutait aussi, « oui elle a raison bois un peu avec nous, comme ça tu vas être détendu !! Ou tu vas te lâcher davantage, qui sait ?! ».

C’est alors que la catastrophe se produisit,…. (à suivre !)

Articles similaires:
Supérieure hiérarchique dominatrice (4 ): dressage du soumis
Jeune soumis à la recherche de sa future Maîtresse dominatrice
SON EXCELLENCE NOUR, Salammbô ou la sensualité gynarchique VI
Soumis dans un domaine (2) : Premier jour avec les femmes gynarchiques
Surpris au travail sur un site BDSM
Audit de la soumission (4) : plug avec télécommande
Une soirée SM de folie avec ma sublime Maîtresse Roxanne (4)
Candaulisme (2) : le contrat de soumission pour mon mari
La patronne (23) : suite de la soirée SM érotique
L'annonce coquine (4) : la soirée de plaisirs SM continue ....
Tranche de vie avec une jeune femme dominante
Fétichistes des jolis pieds de ma collègue domina (2)
Esclave soumis de ma femme dominatrice (2)
Un fétichiste des pieds et sa nouvelle dominatrice (2)
Ma magnifique dominatrice, Maitresse Clara (6)
Couple soumis à leur bonne dominatrice


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.