Soumis humilié par une jeune dominatrice

soumis humilié

Première rencontre avec une dominatrice

Il y a plus d’un an, j’ai rencontré à l’aide de votre site une dominatrice qui se prénomme  « Folie… ». Elle réside dans ma région plutôt dans ma ville. Après un premier contact virtuel, elle me donne rendez vous chez elle. C’est une magnifique fille de 23 ans. Nous avons donc 40 ans d’écart car j’ai 63 ans. Elle est magrhébine et mesure 1m55 pour 45 kg. Elle a des yeux d’un noir profond et des cheveux magnifiques. Assise sur un pouf, elle me laisse debout et me demande de suite, de faire le ménage dans sa salle de bain et dans ses chiottes. Ce terme n’est pas le mien mais le sien. Tout doit être très propre. Elle me donne un torchon, un balai et une éponge.

Au bout de 2 heures, je viens lui présenter mon travail. Elle semble satisfaite et me demande de rester à genoux au sol. Elle me dit :

-je pense que tu est trop vieux pour moi et je vais te prêter à ma tante de 44 ans. tu présentes bien et je suis sûr qu’elle sera heureuse d’avoir un larbin.

-as-tu compris? : me dit elle en criant.

Je commençais à être excité du fait qu’une gamine puisse disposer de moi comme elle le voulait. J’aime être un soumis humilié. Avant de partir chez moi, elle me rappelle et me dit :

-sache qu’à partir de ce moment tu m’appartiens ! Je peux te prêter ou te louer !

Premier test pour le soumis

Ses mots furent accompagnés d’une gifle. Ainsi, je rentre à la maison tout excité d’être le larbin d’une jeune fille. Une heure plus tard, elle m’appelle et me demande d’acheter un gâteau car nous devons aller voir sa cousine. En voiture, elle m’explique que sa tante est en ballade. Elle ne reviendra que dans 3 jours. Elle a donc décidé de me présenter à sa cousine. Cette dernière lui dit à notre arrivée :

-eh! bien toi tu est surprenante ! Prendre un vieux, et te servir de lui !

Elle lui répond que je suis à elle et que je suis sa sous merde. Puis elle me demande de lécher les chaussures de sa cousine pour lui dire bonjour. Sa cousine a un physique complètement différent. En effet, elle mesure 1.80 et pèse au moins 95 kg. Elle est sportive. C’est une lutteuse de l’équipe de notre ville. Pendant que je lèche sa chaussure, celle-ci se moque de moi. Tiré par les cheveux, je dois me mettre à genoux entre elles. Pendant l’apéritif, elles me lancent des petits gâteaux au sol pour le prendre comme un chien. Avant de partir, ma Maîtresse me fait savoir que si par hasard elle devait se plaindre de moi, sa cousine se ferait un plaisir de s’occuper de moi avec force !

Présentation à la tante

Au retour de la tante, elle invite aussi sa cousine à se joindre à nous et me demande de m’habiller en femme. Arrivé avant les invitées, j’ai, ainsi, le temps de me travestir. « Folie » me présente, à sa tante et sa cousine qui m’applaudissent. Je suis heureux ! Elles me trouvent très belle et surtout me disent que j’ai des jambes de rêves. Joignant le geste à la parole, elles commencent à caresser mes jambes gainées de soie. Je porte une mini mini jupe au ras de la touffe et un masque sur le visage pour me rendre plus désirable. Maîtresse me présente comme « Sophie » son esclave, sa sous merde, sa lopette, sa pute, son soumis humilié !

-Ce soir vous pouvez en faire ce que vous désirez ! En effet, tout est permis avec cette lopette !

Je dois servir l’apéritif, débarrasser et faire la vaisselle pendant que ces femmes me mettent la main sous la jupe. Elles semblent, aussi, excitées de voir une grosse biroute sous ma culotte de fille.

Séance avec martinet

A un moment, la dominatrice me demande de mettre les mains contre le mur et les bras tendus tout en ressortant ma croupe. Elle lève ma mini jupe et commence à me donner des coups de martinet de plus en plus forts. Cependant, je suis tellement excité que je ne sens rien. Ensuite, c’est au tour de la cousine et de la tante ! Après ce déluge, elle me demande de me mettre au milieu du salon et d’abaisser ma culotte. Je dois me branler devant elles.  Je reçois des encouragements de ces dames :

-hum quelle est grosse, quelle chance tu as ! 

En moins de 5 minutes,  j’ai joui en giclant pour la première fois de ma vie. « Folie » vient et me tire les oreilles en me demandant de nettoyer le sol et de lécher mon sperme. Avant de repartir, ma Maîtresse se tourne vers sa tante et lui dit :

-voici mon cadeau ! Je te le prête pendant une semaine, il te servira à tout même à te faire plaisir !

Première séance SM à la campagne

De retour à la maison, je dois me branler au moins 4 fois. J’éprouve un plaisir fou à servir de larbin à des femmes lambda. Après cette semaine passé à servir de lécheur, je suis revenu au service de Maîtresse. Un soir elle me dit qu’on faisait trop de bruits et qu’elle désirait poursuivre mon éducation, dehors dans la campagne environnante. Elle connaissait un endroit discret.

En arrivant, elle me demande de me mettre nu et me met une laisse autour du cou. Elle me demande de faire la chienne salope. A 4 pattes, elle me promène ainsi. Je dois parfois aboyer ou courir chercher ses chaussures et faire le beau. Ensuite, je reçois des coups de pieds sur le flanc et le cul. Un jour au même endroit, toujours en laisse et nu, je dois la prendre sur les épaules et courir. Elle me dirige en me tirant les oreilles. Une autre fois, toujours dans les mêmes conditions, elle me demande de brouter l’herbe. Cela la fait rire comme une vraie gamine. Elle me donne, également, des coups de pieds :

-tu est vraiment un vieux con ! salope ! tu aimes ça ! Bientôt, je vais te présenter à mes copines. Tu verras. Je sais vieille salope que tu vas aimer d’être humilié encore plus ! 

J’étais super excité par une jeune fille qui n’avait aucun respect pour moi. Elle m’obligeait à la vouvoyer et à la respecter comme une reine.

Rencontre avec la copine de ma dominatrice

Un samedi, elle m’appelle et me dit :

-rejoins-moi au terrain ma pute tout de suite ! Tu te mets à poil, la laisse autour du cou et le plug à queue de chien dans ton cul de PD ! Tu nous attends à genoux et surtout tu te tournes à l’arrivée de la voiture. On pourra rire du vieux con !

Ainsi, je me mets en place. Mon ventre se noue tellement je suis excité d’être à ce point rabaissé par une jeune fille. Je me demande surtout ce qu’elle a pu dire sur moi à cette jeune fille que je ne connais pas. Enfin, j’entends le crissement des pneus. Elles sortent en riant comme des folles. Ensuite, ma Maîtresse vient vers moi et me donne un coups de pieds sur le flanc :

-connard viens lécher les pieds de ma copine !

Ah je ne la connais pas ! Elle prend des photos avec son téléphone mais il lui est interdit de prendre le visage. Ma Maîtresse retire sa culotte et m’oblige à la sentir en m’insultant. Puis elle se met accroupie et pisse devant moi. Elle me prend la laisse et me dit :

-allez broute sale chienne ! broute l’herbe qui sent le pipi de ta Maîtresse !

Je dévore cette herbe. Son amie trouve que cela est sale mais en même temps, elle se régale de voir un homme âgé soumis à sa belle princesse. Ensuite, chacune leur tour, elles montent sur mon dos. Elles me frappent avec les pieds ou les mains. Elles me donne des bonnes gifles que je mérite. Avant de partir ma Maîtresse doit insister pour que sa copine m’arrose copieusement le visage de sa pisse. Avant que je m habille, elles partent en me traitant de tapette et de pute.

Soumis et homme à tout faire !

Un autre jour, elle m’appelle pour que je vienne faire la vaisselle et nettoyer ses chiottes.

-viens vite ! tu auras une belle surprise !

J’arrive rapidement chez elle. Sa copine se trouve au salon. Folie me dit de suite :

-tout nu salope ! va faire la vaisselle ! Ensuite, tu vas récupérer le portable de ma copine qui est tombé dans les wc.

Bien sur avec sa merde au dessus ! Les jeunes filles éclatent de rire. Je ne suis pas du tout attiré par la merde, mais c’est un ordre de ma jolie Maîtresse. La vaisselle finie, elle m’accompagne aux chiottes. Elle me donne un couvercle en plastique et me demande de me régaler car je vais toucher et sentir le caca de sa copine. De plus, elle l’a fait pour toi. Il est magnifique.

-salope au travail !

Je mets ma main. Sa merde est en train de se diluer dans la cuvette. Je dois la prendre et la mettre sur le couvercle. Enfin, je finis par récupérer son portable que je doit nettoyer et lécher pour montrer qu’il n’y a plus de caca dessus .

Après, je ne reçois même pas un merci juste l’ordre de partir en m’habillant dehors devant sa porte.

Episode le plus humiliant

Je vais vous raconter maintenant l’épisode le plus humiliant , et surtout le plus dégradant qu’elle m’ai fait vivre. Je n’ai, ainsi, plus honte de rien ! Lui servir de chose ou de merde me donne du plaisir.

Un soir vers 23 h00, elle désire que je l’amène chercher des cigarettes au seul café-tabac encore ouvert. En arrivant devant le bar, elle me dit :

-achète des feuilles et du tabac ! Je rentre et je réalise que j’ai oublié quelle marque de tabac elle désire. Je sors et je lui dis. Elle se lève en colère et elle me prend par l’oreille pour me faire rentrer dans le bar. Doucement à l’oreille mais devant le buraliste, elle me dit :

-connard je t’ai dit ce tabac ! répète lui pour que je t’entende !

Enfin je le dis et elle se retourne vers le monsieur et dit :

-c’est un PD ! c’est une lopette que j’essaie d’éduquer mais c’est dur car il est vraiment un gros connard !

 Elle se retourne vers moi et dit :

-allez ! paye tu ne sers qu’à ça !

Le buraliste avec un sourire ajoute :

-il est vrai qu’il est un peu vieux pour toi !

Je repars et elle me donne un coup de pieds au cul.  Avant de partir du bar, elle dit à voix haute :

-en arrivant à la maison, il recevra une belle raclée !

En rentrant dans la voiture, elle s’est mise à rire, un joli rire de princesse.

-tu bandes hein salope, tu as aimée comme je t’ai rabaissé comme un chiotte ! allez arrête toi plus loin et branle toi ! tu dois être fou d’humiliation !

Soumis humilié mais heureux!

Elle m’aide en m’insultant, en me donnant des gifles et en me lançant des crachats. Elle met sa main et me demande de lécher le sperme. Pendant que je lèche pour la première fois, elle me caresse les cheveux en disant qu’elle est heureuse de sentir si forte et de soumettre un homme plus âgé qu’elle. Elle ajoute qu’elle est prête à me préparer le cul, pour qu’elle puisse me prendre avec un gode ceinture en mettant  les mains sur mes hanches. Cela va lui procurer  un sentiment de puissance d’enculer un homme. Surtout, elle veut rechercher un deuxième soumis pour qu’on se sodomise devant elle. Ainsi, elle veut créer son harem et peut être nous marquer au fer rouge !

Moi, je suis prêt à être sa chose et à être marqué au fer. Ce n’est qu’un mauvais moment à passer pour faire parti de son harem, ultime bonheur. Je suis maintenant dans l’attente d’une nouvelle étape de rabaissement de soi. Je suis un homme normal de 63 ans ayant une fonction de cadre et heureux d’appartenir à ma reine.

Articles similaires:

NAISSANCE DE MARTINE (2) SOUMIS À SA DOMINATRICE ADORÉE
Supérieure hiérarchique dominatrice (4 ): dressage du soumis
Deux Dominastyles (1) : Les pratiques SM de Reine-Marie
IV. SON EXCELLENCE NOUR ET SON CHIEN SOUMIS
L’ESCLAVE SEXUEL DE MARIANNE (SUITE) : Maîtresse Dominatrice
Le valet soumis de la Mistress next door
Premier contact avec ma Reine
Soumission surprise par une jeune dominatrice
Supérieure hiérarchique dominatrice (3 ): Mise en esclavage sexuel !
Première soumission (Partie 2) : Lady Nadine, dominatrice expérimentée
L'annonce (5) : La nouvelle donne
Lettre ouverte à mon Ex-Maîtresse dominatrice !
Visite de ma Maîtresse dominatrice : un rêve éveillé (12)
Deuxième rencontre avec Marion, superbe domina !
Transformé en soumis sex-toy par Maîtresse Ingrid
Cecile, femme dominatrice


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.