Strip tease (3) pour dominatrices joueuses

dominatrices joueusesPour rappel, j’ai raconté comment j’ai joué le rôle de la strip teaseuse pour tourner des vidéos.

Quelques mois après, Maîtresse F et ses amies dominatrices joueuses doivent animer une soirée en club, et Maîtresse F les a invitées à partager son repas avant la soirée. Je suis convié, plutôt convoqué (mais pour un soumis convocation ou invitation, cela revient au même). Au cours du repas, cette métamorphose du garçon en danseuse de cabaret est abordée. Maîtresse F a décidé que je ferais un strip tease en cours de soirée. Et puis finalement, Maîtresse F a l’idée que je fasse un strip tease en avant première pour les Maîtresses présentes au repas. Le repas est fini en hâte, je dois faire la vaisselle et débarrasser la table en hâte, changer de vêtements en hâte, me maquiller en hâte. Je l’ai déjà dit, le soumis doit s’adapter à la situation en un temps record.

Les Maîtresses font la causette au salon, me laissant seul dans le donjon. Je sors de mon sac la mini jupe de cuir noir, le serre taille de cuir noir avec le lacet dans le dos et les crochets servant de fermeture devant, les bottes en cuir avec hauteur de talon raisonnable environ 10 cms, les bas résille auto-fixants, et le string noir en dentelle  si fine. J’enfile tous ces vêtements dans le délai rapide fixé par les dominatrices impatientes. Je mets également le chemisier blanc. Je réalise un maquillage rapide mais complet avec fond de teint base, poudre matifiante, un brin de poudre sur les paupières et l’incontournable rouge à lèvres, enfin la perruque blonde. J’ai à peine le temps d’enfiler le ciré en vynil noir que les maîtresses envahissent le donjon, impatientes. Maîtresse F lance la musique. Chacune se saisit d’une cravache en donnant des ordres, avance, recule, à droite à gauche, stop, avance, balance ton cul salope, balance d’avant en arrière, balance sur le côté salope. C’est le bazar complet et il m’est impossible d’obéir aux ordres de chacune. Elles donnent leur ordre en même temps. Aucune synchronisation, ouf, dur dur. C’est trop désordonné, si c’est ainsi en cours de soirée, cela sera moche.

Je me re-centre au milieu du donjon. Je reprends le rythme de la musique et je réalise un remake de la vidéo. Admiratrices, elles me laissent jouer à ma guise. Je marche en dandinant, je soulève la jupe montrant mon cul à chacune. Je déboutonne le ciré d’une main, tire d’un côté de l’autre pour dévoiler le chemisier, referme puis ouvre à nouveau. Je le fais descendre le légèrement pour dévoiler les épaules puis je fais un volte face en dansant et le laisse glisser au sol. Je recommence avec le chemisier, mais au lieu de le laisser glisser au sol, je le garde en mains, le fais tournoyer au dessus de ma tête au rythme de la musique et le jette en prenant soin de ne pas le jeter à la tête d’une dominatrice. Je continue à tournoyer sur mes pieds bottés soulevant la jupe devant, derrière. Le serre-taille ne couvre pas les seins, cache le ventre et garde l’aspect érotique, je ne l’enlève pas. Je termine juste en laissant tomber la jupe langoureusement.

Les maîtresses ont le sourire, elles se sont diverties. Il faut encore faire la même prestation à l’intérieur du club. D’ailleurs, c’est l’heure du départ pour le club.

A notre arrivée, déjà un peu de monde. Comme toujours, en début de soirée tout le monde est assis en groupe  ou en couple, bavardant en prenant un verre. Ensuite tout le monde se dirigera vers les accessoires pour commencer les jeux. Maîtresse F se dirige vers le bar, s’entretient avec le maître des lieux. J’imagine qu’elle met au point le scénario qu’elle a prévu. En effet, elle me fait signe d’avancer. C’est pour le choix de la musique durant le show. Plutôt, mon show. Je me tiens à l’écart pendant que je bois mon verre, me préparant psychologiquement, le club est maintenant plein aux trois quarts, pas question de faire une fausse note devant cette foule, je dois faire honneur aux Maîtresses, toutes les Maîtresses présentes.

Mon pseudo étant latrine, le gérant annonce que madame pipi va faire un strip tease et enchaîne avec la musique choisie. Je me dirige en dandinant du postérieur au centre du club, et recommence la prestation que j’ai réalisée il y a quelques instants. Encore une fois, je me donne à fond, en me calant sur la musique choisie, cela doit durer environ 5 à 6 minutes.

Lorsque la jupe tombe au sol,  dévoilant mes testicules puisque le string ne suffit pas à les cacher, mes fesses nues, puisque le string s’enfonce dans la raie, les Maîtresses, mes Maîtresses sont tellement pressées de jouer, qu’elles accourent, me prennent par les bras, m’entraînent vers la croix, m’attachent face au mur, mon dos, mes fesses face au public et elles commencent à frapper du fouet, de la cravache, mon dos chauffe, mes fesses aussi. Les coups sont forts et rapides. Je garderais les marques toute la semaine. Lorsqu’au bout d’un temps qui m’a paru bien long, elles me libèrent. Je vois que les autres participants sont passés également à leurs jeux favoris. Mais les Maîtresses ne s’arrêtent pas là, elles m’entraînent vers un autre accessoire et recommencent à frapper. J’endure, je dois faire honneur, j’assume encore.

Plus tard dans le taxi qui nous ramène, les Maîtresses parlent encore de ma prestation. Le chauffeur du taxi n’en perd pas une miette, mais qu’importe, à PARIS, les chauffeurs de taxi en entendent tellement des histoires, nous déposons les Maîtresses en premier, privilège de Maîtresse, et ensuite le chauffeur se retourne vers moi en demandant « bon alors le roi, je vous dépose où ? ». Ce qu’il a retenu de la conversation, c’est que j’ai été l’animation de la soirée.

Voilà, en me donnant à fond pour honorer les dominatrices joueuses, le garçon qui fut transformé par la magie des Maîtresses en danseuse de cabaret pour les besoins d’une vidéo qui tourne toujours sur le web fut sollicité pour animer une soirée en club.

Articles similaires:
NAISSANCE DE MARTINE (1) : HOMME SOUMIS ET DOCILE
L’ESCLAVE SEXUEL DE MARIANNE (SUITE) : Maîtresse Dominatrice
PETIT SOUMIS DE LA MISTRESS NEXT DOOR (2/3)
Striptease du soumis pour sa Maîtresse dominatrice
Professeur soumis (9) par une autre étudiante domina
L'annonce coquine (2) : dressage du soumis
Soumis humilié par ma logeuse dominatrice (4)
Soumis obéissant : Dressage imprévu en vacances (5)
Surdouée et née pour être dominatrice!
Week-end avec ma belle domina, meilleure amie de ma femme
Rencontre métro, formation : ma nouvelle Maîtresse (7)
Nouvelle vie d'homme soumis au bureau (8)
Nouvelle nuit sous les pieds de Maîtresse Marisa (3)
La fête de la musique et la femme dominatrice
Les plaisirs partagés de ma Maîtresse dominatrice tout un weekend
Le fantasme du dressage par une cavalière dominatrice (2)


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.