Supérieure hiérarchique dominatrice (4 ): dressage du soumis

dressage du soumis

Ne jamais être familier avec sa supérieure hiérarchique au travail ! (Part 4) : Dressage du soumis!

Solange me laisse à genoux, devant-elle, tête baissée plusieurs minutes sans réaction. J’ai la sensation qu’elle me pousse à la faute. Je m’efforce de baisser les yeux et d’attendre.

Solange finit par réagir en me relevant la tête par le menton. Je lutte pour garder le regard baissé.

– Je vois que tu commences à apprendre vite ! C’est un bon début ! Les yeux baissés, toujours à genoux ! C’est bien mais insuffisant !
Tu vas te rhabiller et sortir m’attendre sur le pas de la porte.

Je m’exécute en total silence. La porte s’ouvre. Mon regard se bloque sur les talons aiguilles de Solange. Ses bottes remontent, au-dessus des genoux, en cuir noir. Sans même m’en rendre compte, mes yeux s’élèvent jusqu’à son regard. Sa robe est courte, serrée, son décolleté discret, ses bras et épaules sont nus, magnifiques. Je suis sous le charme en plein rêve. Jusqu’à ce qu’une violente claque me ramène à la réalité et m’ordonne :

– Baisse les yeux ! Agenouille toi !

Sans tarder, je m’agenouille tête baissée.

– Embrasse ma main sur la bague !

J’embrasse délicatement sa bague sur son index et me retire doucement.

– Dès que j’ouvre la porte, tu gardes la tête baissée, tu t’agenouilles le plus rapidement possible, et tu réagis vivement dès que je te tends la main en l’embrassant inlassablement jusqu’à son retrait.

Solange retend sa main devant mon visage. Je baise sa bague tendrement durant de longues minutes.

Solange retire sa main et m’ordonne de me dévêtir d’ici son retour.
Solange revient en passant derrière mon dos. Je sens alors un collier se serrer autour de mon coup, puis une laisse tirer ma tête.

– Suis moi à 4 pattes !

Je suis à la trace la paire de talons aiguilles sous mes yeux jusqu’au canapé. Solange s’y assoit et croise ses jambes juste devant mon visage.

–  et maintenant, 2ème leçon de ton dressage du soumis. Tu vas baiser très délicatement mes bottes de bas en haut et haut en bas, exécution !

J’embrasse ses pieds par-dessus ses bottes alors que Solange s’allume une cigarette. Après un aller-retour, elle croise ses jambes dans l’autre sens. Je m’applique à tout recommencer.
Solange écarte soudainement les jambes.

– Dorénavant, dès que je t’ordonne « bottes » tu viendras d’abord les baiser intégralement une fois chacune, puis tu les lècheras jusqu’à ordre contraire. J’adore regarder la télé ainsi.

Solange recroise ses jambes en allumant la télévision. Je lèche ses bottes en fonction de ses changements de position sur le sofa : assise jambes croisées, couchée jambes allongées, assise jambes sur la table de salon, ou encore allongée jambes relevées, etc… Ce fût une longue soirée d’apprentissage et de dévotion à une être supérieure.
A plusieurs reprises, Solange me demande de ralentir et de lécher plus tendrement.



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.