Fanny, jolie femme dominatrice et activiste écolo (2)

femme dominatrice

Acceptation de l’offre de Fanny, jolie femme dominatrice

 

J’eus la nuit pour cogiter, ce que je fis évidemment longtemps, me retournant dans mon lit et peinant à trouver le sommeil. Mais bien entendu, ma décision était prise depuis l’instant où mon cerveau avait réalisé la veille que tout avait basculé entre Fanny, jolie femme dominatrice et moi, mais surtout au plus profond de moi. Certes, l’excitation sexuelle était bel et bien là. Je dus me masturber au moins 3 fois cette nuit là, mais j’étais surtout bouleversé psychologiquement.

Bref, à 5h du matin, je décidai de me lever et de prendre une douche approfondie. A 6h, j’étais devant le domicile de Fanny. Je ne voulais absolument pas louper la chance qu’elle m’offrait. Ainsi, je respectais donc ses instructions à la lettre et me rendis dans le jardin devant une baie vitrée qui donnait sur sa cuisine. Tout était calme, Fanny n’était pas levée et j’en étais soulagé. Je me mis donc complètement nu puis je pliai mes vêtements. Enfin,  j’attendis dehors dans le froid du matin.

Une bonne demi-heure passa pendant laquelle j’hésitais à rebrousser chemin, mais le souvenir lancinant de son discours était plus fort que moi et me poussais à braver le froid encore quelques minutes. Enfin, je perçus une lumière au fond de la pièce et la vis apparaître au fond de la pièce.

 

Premier test imposé par cette jolie femme dominatrice

 

Les yeux embrumés de sommeil, elle me découvrit enfin et son visage s’éclaira d’un large sourire. Elle approcha derrière la baie vitrée et me regarda de longues secondes à travers toujours en souriant. Elle portait un débardeur long qui lui arrivait jusque sous les fesses. Ma position accroupie me permettait de voir qu’elle ne portait rien d’autre dessous. Je ressentis un profond bonheur et une violente excitation qui fit raidir mon membre extrêmement vite. Son sourire s’élargit encore, puis elle se retourna brusquement et se mit en quête de préparer son petit déjeuner, sans même daigner m’ouvrir la porte. Un peu vexé, et de plus en plus frigorifié, je me gardai tout de même de changer de position, me doutant qu’il s’agissait d’un test.

Elle prit tout son temps, sirotant son café, déambulant devant la porte vitrée en petite tenue et me jetant un regard de temps à autre. Enfin, après encore une bonne demi-heure, elle fit glisser la porte vitrée :

-Bien, à nous deux maintenant !

Je hasardais un « bonjour Fanny », mais cette jolie femme dominatrice me fit signe de me taire immédiatement.

 

Règles de base de ma nouvelle vie

 

-Non non ! je vais mettre les choses au clair dès maintenant. Tu as fait ton choix, je suis certaine que c’est le bon, mais il va y avoir beaucoup de boulot avant de trouver notre équilibre. Pour ce matin, tu ne vas rien dire, tu vas écouter… attentivement, tu auras le droit de poser des questions quand je te le dirai.

Le constat de départ est simple, nous avons tous les deux constatés hier que l’ordre naturel des choses me donnait une supériorité évidente sur toi et que nous nous épanouissions tous les deux dans cet état de fait. Je souhaite faire régner dans cet maison une utopie de retour à la nature, afin que nous revenions tous les deux à nos instincts primaires d’animaux. Cela se fera progressivement bien sûr, mais l’objectif est de laisser libre court à nos instincts.

Elle me fit rentrer à 4 pattes dans la cuisine et s’installa sur un siège et me fit signe de me mettre face à elle en me caressant le dessus de la tête.

-Bon, pour ce matin, je vais t’expliquer les règles de base quotidiennes et mes habitudes de vie que tu devras suivre et respecter. Comme tu le sais, je suis une écolo convaincue et je cherche à diminuer mon impact sur l’environnement au maximum.

Commençons par l’hygiène : je ne prends qu’une douche par semaine, le lundi matin. Les autres jours, je me contente d’une toilette partielle des zones intimes : aisselles, sexe, anus et cou. Je te préviens avant de continuer, la leçon de ce matin risque d’être assez crue, ne fais pas ta vierge effarouchée, nos comportements pudiques de société sont le pire ennemi pour notre planète…

Comme tu le sais, les animaux ne se lavent pas mais se lèchent pour faire leur toilette. Je compte remettre cette technique au goût du jour petit à petit. Il faut donc t’attendre dans les prochains jours à venir me lécher ces parties tous les matins.

Bien évidemment, je ne m’épile pas, la nature nous donne des poils, ce n’est pas un hasard.

 

Combat contre le gaspillage

 

J’avais effectivement remarqué une légère toison sous ses bras et sur ce que j’avais pu deviner de son sexe au hasard des mouvements de son T-shirt.

-En ce qui te concerne, j’ai un réservoir de collecte d’eau de pluie dans le jardin, et un bout de savon naturel à côté. Tu t’en serviras tous les matins pour te toiletter intégralement.

Autre désastre écologique, les chasses d’eau… un gaspillage injustifié… j’ai installé des toilettes sèches dans mon garage. Tous les soirs tu devras les nettoyer et changer la sciure. Tu mets la sciure usagée dans un seau que tu iras épandre ensuite dans le potager que je te montrerai tout à l’heure. J’insiste sur le fait qu’un bon épandage se fait à la main. Bien sûr, pas de gants en plastique chez moi, donc direction le bac de collecte après pour te laver.

Par ailleurs, je n’utilise pas de papier toilette, mais des lingettes en tissu lavables. J’ai pour idée de te confier la tâche de me nettoyer après chacun de mes besoins pour plus d’efficacité. Tu auras bien sûr la responsabilité de laver les linges à la main et d’assurer un stock disponible à tout moment de la journée. J’ai l’espoir un jour d’arriver à supprimer l’utilisation des ces linges et de te confier entièrement mon hygiène intime grâce à ta langue. Mais je le répète, si cela doit se faire, ce sera naturellement et selon ton instinct. Je suis sûre que nous y arriverons. Puisque nous sommes sur la question des besoins intimes, tu feras les tiens dans le jardin, dans le bac à compost. Puis, direction le bac de collecte d’eau de pluie.

 

Suite des règles de l’organisation au quotidien

 

Ensuite, cette jolie femme dominatrice ajouta :

Dernier point sur mon hygiène intime, j’utilise des coupes menstruelles lavables et réutilisables. Tu auras la charge de leur entretien bien entendu.

Tu laveras également mon linge à la main avec des produits bio que je te fournirai. Enfin, tu n’auras de ton côté qu’un minimum de linge puisque tu seras nu la plupart du temps. Tu vivras dans le jardin dès qu’il fait plus de quinze degrés, sinon je t’aménagerai un coin dans la cave où tu pourras te réchauffer. Petit à petit nous diminuerons la température minimale afin que tu te réhabitues à vivre dehors par tous les temps.

Pour les repas, comme dans une meute, tu mangeras après moi, les restes de mes repas. Ne t’inquiète pas, mon but n’est pas de t’affamer, tu auras donc ce qu’il te faut, néanmoins, il est possible que tu aies des morceaux recrachés parce qu’ils ne m’ont pas plu.

Voilà, je crois avoir fait le tour des règles de vie quotidienne de base. Ce n’est pas le plus intéressant, mais c’est essentiel pour mettre en place notre hiérarchie et surtout pour ce que je vais t’expliquer par la suite : notre vie sociale et sexuelle, car c’est bien entendu une part importante de la vie des animaux.

Please follow and like us:


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
One comment on “Fanny, jolie femme dominatrice et activiste écolo (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.