Histoire d’un homme soumis, esclave de ses passions

homme soumis

Premier contact avec Dame Artémis

 

Interpelé par une Dame sur le site « slave-selection« , me demandant mon téléphone, mon courriel et mon adresse postale, l’homme soumis que j’étais n’hésita pas à fournir à la Dame ce qu’Elle demandait.
Intrigué, je l’étais car jusqu’à présent, personne ne m’avait demandé ces éléments. La Dame se
présenta après quelques jours par courriel pour me demander de me présenter. Elle s’appelait Artémis[1], en référence à la Déesse grecque. J’avais donc la tâche de présenter mes compétences sans faire de l’ombre à Dame Artémis.

Soumis, esclave de mes passions, à 58 ans, je répondis précisément à ses interrogations. Comment suis-je devenu soumis ? En fait, je suis né soumis. Je reconnais la supériorité Féminine dans toutes les valeurs qui sont les miennes, à savoir : la solidarité, l’entraide…. Aussi loin que je m’en souvienne, cette reconnaissance de la supériorité féminine est née lorsque la conscience que j’avais du monde est née. Mon entourage était Féminin, les soins, la nourriture, la protection… et ce fut cela jusqu’à mon adolescence.

Comment aujourd’hui, ne pas reconnaître la gynarchie comme un pouvoir en voie de développement mais non officiellement reconnu ?

Consignes pour la venue de Dame Artémis

 

C’est après quelques semaines que Dame Artémis m’indiqua qu’elle allait venir chez moi. Je devais la recevoir ainsi qu’Elle me l’avait recommandé.

Ainsi :

-Le matériel demandé (Badine, menottes, cage de chasteté, godemiché, plug..) devait se trouver dans l’entrée.
-Le ménage devait être fait. Il est régulièrement fait.
-La clé devait être sous le paillasson avec le plan du logement.

Dame Artémis, avait, également, précisé qu’elle voulait me trouver : « yeux bandés, nu avec un pagne et un plug moyen en place ».

Dame Artémis avait choisi le jeudi soir car je ne travaillais pas et j’étais, donc, disponible. Etre disponible est nécessaire lorsque l’on est un soumis. Être à la disposition doit être suivi d’effets.

Arrivée de Dame Artémis

 

Lorsque jeudi 10 janvier 2019, à 20h13, j’entendis le bruit clinquant de la clé dans la serrure, mon cœur s’accéléra. La porte s’ouvrit et se referma avec fermeté. Dame Artémis posa son vêtement sur le porte manteaux et examina les objets qu’Elle avait demandés.

Elle me trouva, en pagne, les yeux bandés dans le recoin du séjour. Dame Artémis m’examina,
me fit m’agenouiller et mis les gants en latex à disposition. Je sentis ses doigts dans mon anus, elle prit ensuite mon vit pour le tordre dans tous les sens. Elle examina ma bouche. Satisfaite de ses exploration, elle m’enleva le bandeau avec l’obligation de regarder le sol.

Dame Artémis, avait envie d’un apéritif. Aussi, elle m’ordonna de lui en préparer un. Je savais qu’elle aimait le bloody mary mais également le champagne. Dame Artémis voulait mesurer la connaissance que j’avais d’Elle.

Je préparai donc des minis sandwich avec des concombres et du saumon ainsi que des verrines de courgettes et de crevettes au curcuma. J’avais anticipé et je servis une flûte de champagne. Dame Artémis s’était installée dans un fauteuil et fumait une cigarette mentholée.
J’arrivais nu, le pagne avait été retiré par Dame Artémis lors de l’inspection, et le plateau en main.

Au service de Dame Artémis

 

Je m’agenouillai et présentai le plateau à Dame Artémis.
Elle m’ordonna :

-Donne moi le plateau et mets toi à 4 pattes! Tu me serviras de table.
Ce que je fis immédiatement. Dame Artémis :

-ouvre la bouche pour la cendre de cigarette!

Je fis le cendrier et la table. Pendant 20 minutes, Dame Artémis, regarda la télévision et prit son apéritif. Elle alla chercher le god et entreprit de me sodomiser. Elle prit soin de prendre du beurre -comme dans le dernier tango à Paris- et me prit énergiquement.

Je pris sur moi de ne pas crier mais sans préparation, ce qui procura beaucoup de plaisir à Dame Artémis. J’étais heureux, c’est ma marque de fabrique, rendre heureux ma Dame.
Elle me fit aller me laver et laver le godemichet. Dame Artémis m’ordonna de pratiquer un lavement afin que cette partie soit toujours propre.

Dame Artémis m’indiqua qu’Elle allait rester toute la nuit. Elle allait prendre ses quartiers.

Préparatiifs pour la nuit

 

Revenu, je me mis à ranger et faire la vaisselle. Dame Artémis, m’ordonna de mettre la cage de chasteté.
Elle m’observa la mettre et je lui remis la clé. Le collier et la laisse furent posés. Dame Artémis me montra la place où je devais dormir : sur la couverture installée dans la cuisine. Ensuite, elle m’indiqua l’heure de mon réveil afin de préparer le petit déjeuner. Ainsi, j’appris que Dame Artémis prenait le matin du thé blanc, un croissant et un verre de jus d’orange.

A 6h, je me levai, me douchai puis je préparai le petit déjeuner de ma Dame. Ensuite, je dûs réveiller Dame Artémis à 7h15 et je lui servis le petit déjeuner au lit. Je devais être nu et porter un collier.

A 7h13, j’entrai en silence dans la chambre où dormait Dame Artémis. Je La réveillai en douceur :

-Ma Dame, il est 7h15, le soleil est au rendez vous. Votre petit déjeuner est prêt .

Mes yeux étaient posés sur la descente de lit. Dame Artémis me prit par le collier et m’entraîna dans la salle de bain. Ensuite, elle me fit allonger dans la baignoire.

Dame Artémis me précisa qu’elle allait m’utiliser W.C. et qu’elle allait me servir son champagne. J’ouvris la bouche, les yeux fermés et je bus son champagne doré. Ensuite Dame Artémis, m’ordonna de la nettoyer avec ma langue. Je lèchai son sexe et son anus. Ensuite Dame Artémis se lava rapidement et je l’essuya.

Suite de l’éducation de l’homme soumis

 

Elle m’ordonna de me laver pendant qu’elle prenait son petit déjeuner.
Dès que j’eus terminé de me laver, je me postai dans la cuisine en attendant Dame Artémis.
A 8h20, Dame Artémis, m’appela. J’arrivai immédiatement.

Elle me dit que sans gel, Elle allait me prendre et m’indiqua sa première leçon.

-Mets toi à 4 pattes, écarte tes jambes!

Elle me posa un baillon boule puis elle cracha sur mon anus et rentra, enfin, le godmichet avec force ,tout en tirant mes cheveux. La fulgurance de son mouvement de bassin et la douleur lancinante de mon anus lui permirent de m’indiquer que si le serviteur soumis que j’étais montrait le moindre signe de d’insoumission, ce serait ce régime là qu’Elle me réserverait.

Durant la matinée, Dame Artémis me montra beaucoup de ses techniques pour les essayer et analyser mes réactions. Les aiguilles dans mon scrotum, sur la poitrine…. ; le spéculum vaginal/rectal ; le cendrier ; le meuble ; la laisse et le collier ; la badine ; le fouet ; la cage ; la chasteté…..
Dame Artémis quitta ma demeure après le déjeuner et m’indiqua qu’elle reviendrait avec le contrat. Dès le contrat signé, elle m’indiqua qu’elle me marquerait pour indiquer mon appartenance à Dame Artémis.

Durant les prochaines 48h, j’avais droit à une réflexion qui m’indiquera un possible retour en arrière…

 

[1]située à la frontière entre le monde civilisé et le monde sauvage, Artémis la chasseresse est aussi une κουροτρόφος / kourotróphos qui préside à l’initiation des petits d’hommes et d’animaux et les accompagne jusqu’au seuil de la vie adulte.

Please follow and like us:


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
2 comments on “Histoire d’un homme soumis, esclave de ses passions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.