Homme soumis à « l’hypnotiseuse » femdom ! (3)

Je me rappelle encore les dernières paroles de l’hypnotiseuse femdom :

« Je vous rends votre mâle alpha chère Madame.  En attendant, rentrez vite car il n’a pas arrêté de dire qu’il avait envie de vous ! dit elle en souriant… »

Et en effet, ce qui devait arriver, arriva ! Toutes les deux heures voire même un peu plus, j’avais une furieuse envie de sexe et encore plus de lécher ma copine, comme un bon chien soumis malgré mon côté naturel de mâle alpha !

Chose que ne m’avait pas dite l’hypnotiseuse, c’est qu’à chaque fois que je me retrouvais les lèvres collées à son sexe, j’avais l’image de la rousse incendiaire et je me mettais à lécher comme elle me l’avait dit. Et chose impensable, le goût de la cyprine de ma compagne se transformait au goût de celle de l’hypnotiseuse. Cela provoquait donc en moi le manque de la revoir. Ma copine semblait combler de me voir dans cet état de désir aussi récurrent. Elle jouissait comme jamais sous ma langue et en redemandait presque. A la différence de l’hypnotiseuse, elle souhaitait bien sentir en elle la queue de son mâle alpha ! Sauf que 5 fois dans la même soirée, ça ne m’était jamais arrivé, et pourtant je rebandais comme à mes 20 ans. Quelle nuit de plaisir !

Elle remarqua tout de même les marques sur mes fesses sans trop savoir comment j’avais pu me faire ça ou si c’était elle qui s’était lâchée durant cette nuit de folie.

A ma propre surprise, je proposais dès le lendemain matin qu’on retourne au spectacle d’hypnose le soir, je ressentais le désir et l’envie de recroiser l’hypnotiseuse.

Prise de contact direct avec l’hypnotiseuse dominatrice

 

Je partis le matin, l’esprit léger, et pourtant les pensées régulièrement dirigées vers cette sublime rousse hypnotiseuse. J’avais remarqué qu’elle avait donné un numéro de téléphone d’urgence à ma copine, et si j’y avais pensé, j’aurais pris ce numéro pour lui envoyer un message de politesse pour la remercier pour la soirée et la prévenir de ma venue du soir.

Je me surpris à rédiger malgré tout un message texto, sachant pourtant pertinemment que je ne pourrais l’envoyer. »Bizarre » me dis je… « Madame, tout d’abord, je vous remercie pour votre accompagnement lors de cette soirée d’hypnose.

La nuit fût à la hauteur de la soirée et ma compagne m’a dit de vous remercier aussi pour votre bienveillance. Elle ne pourra être présente ce soir, et je me présenterai au guichet pour profiter de nouveau de l’état hypnotique, et qui sait si je serai de nouveau choisi pour monter sur la scène. ! »

Je venais de signer « BienaVous »… que mes doigts cliquèrent sur la partie « expéditeur : A: …. » et je tapais machinalement… « Ma… » qu’apparu de mes contacts « Madame C. ». J’appuyais tout aussi machinalement sur ce nom inconnu et incongru… et sans aucune hésitation, j’envoyais à cette Madame C.

Réponse instantanée et contrôle par l’hypnotiseuse

 

A peine quelques secondes plus tard, je reçus une réponse, et d’un mâle alpha, je passais au soumis impatient de lire la réponse de sa Maîtresse dominatrice. « de sa quoi » me disais je ? c’est à ça que tu penses ?! Je me mis à lire avidement.

« Ravie de lire ce bref et gentil message, disponible ce midi ? Si oui, rendez-vous au théâtre à 12h15. Si non, à ce soir, entrée des artistes au moins 30 à 45 min avant le début du spectacle »

Je dus malheureusement répondre par la négative, étant contraint par un déjeuner pour le départ en retraite de mon prédécesseur. J’en étais intérieurement désolé et pourtant, je me mis à bander sans savoir d’où venait ce désir.

Plus tard, je comprendrais qu’à chaque fois que je me mettrais en opposition avec l’hypnotiseuse, ma queue dira oui au contraire de mes pensées.

Je répondis par la négative… en me confondant en excuses, et reçus simplement  :

« dommage… alors branlette obligatoire toutes les deux heures, avec interdiction de gicler jusqu’à ce soir… bonne journée mon chien ! » . Je ne reçus aucun autre message dans la journée.

Vous l’aurez compris, c’est la queue dure et douloureuse que j’arriverai le soir avec presque 1 heure d’avance au théâtre, après de longues séances de branlette dans la journée au travail, faisant s’inquiéter mon assistante de me voir aller si souvent aux toilettes.

L’entrée des artistes

 

J’étais un mâle sous l’emprise de cette hypnotiseuse. J’étais arrivé à l’entrée des artistes sur le côté du théâtre sans trop savoir comment ; et bien plus en avance que prévu.

Je recherchais la conversation du matin, elle avait disparu. Conditionné comme il faut, automatiquement en fin de conversation, j’avais supprimé celle-ci. J’envoyai un message pour prévenir de mon arrivée, et je reçus un « J’arrive », avant de voir la belle rousse m’ouvrir la porte dérobée. En plein jour, elle était radieuse. J’apprendrais qu’elle approchait la cinquantaine alors que dès qu’elle souriait, je lui donnais aisément la dizaine de moins.

Peu m’importait, elle me subjuguait. Je m’excusais une fois encore d’être un peu trop en avance. Elle éclata de rire en me disant « au contraire, c’est très bien, j’ai très envie… ». Je me mis simplement à rougir avant de lui sourire. Elle se retourna pour vérifier mon état, me lançant crûment :

-tu bandes ?

Un peu confus, je répondis :

-non Madame !

Et forcément, je me mis à bander ! Elle sourit :

-tu oses me mentir ? Tu es sûr que tu ne bandes pas ?

Je ne pus que constater la bosse sur mon pantalon et m’excuser encore :

-pardon Madame, si ! je bande !

-Pour qui ? : reprit elle aussitôt.

Et spontanément, j’avouai :

-pour Vous Madame C !

-Suis-moi…!

Arrivés dans la loge de l’hypnotiseuse

 

J’étais envoûté et à sa merci. Elle me tenait âme et corps plus que corps et âme. Où allait elle m’emmener? Je sentais chaque partie de mon corps frémir. Je ressentais du désir sur chaque partie intime. En fait, je n’étais fait que de désir de sexe désinhibé à l’opposé de ma nature discrète sur mes relations intimes.

Nous arrivâmes dans sa loge, et elle ferma à clé.

-Tu vas vite me faire jouir, et ensuite, je vais t’apprendre de nouveaux plaisirs et voir comment ton petit cul réagi aux diverses pénétrations.

Allez mon chien soumis, oublie le mâle et ramène vite ta langue ici, si tu veux que je m’occupe aussi de ta queue toute dure ! »

Please follow and like us:

Du même auteur



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
One comment on “Homme soumis à « l’hypnotiseuse » femdom ! (3)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.