LA PATRONNE 8, INSTITUT DE SOINS POUR LOPES

 INSTITUT DE SOINS POUR LOPES – LA PATRONNE (8)

Ici , tu n’es qu’une lope soumise. Je veux que tu obéisses à l’ensemble des employées de notre institut de soins pour lopes.

 

Non lavé , non rasé , comme exigé par ma maîtresse je me rend à l’adresse indiquée. Je suis vêtu d’un lopesjean serré sans sous vêtement qui me soutient mes couilles gorgées suite à une abstinence forcée , d’un tee shirt , et un blouson.
Je suis devant l’établissement , mon cœur palpite . Que va t il m’arriver ? Frétillement , je pousse la porte de cet établissement d’esthétique , institut de soins , spa …
Devant un comptoir se trouve une jeune femme , rousse les cheveux bouclées , un regard de braise , en blouse blanche. Timidement je m’approche d’elle.
« Bonjour Madame
Bonjour monsieur que puis je pour vous ?
C’est …. pour …… un rendez-vous «  En bafouillant , je reprends mon souffle et parvient à dire
«  J’ai rendez vous
Pour quels soins ?
Heu …. je ne sais pas ,
Donnez moi votre nom , je vais recherchez sur l’agenda. »
La honte m’envahit , je ne sais pas quoi dire ; Comment me présenter ? Subitement je repense que maîtresse m’a indiqué de me présenter par mon matricule.
«  S47 madame
D’accord , je suis au courant «  Changeant d’intonation , la femme rousse , me dit sèchement
«  Regardes tes pieds , et suis moi salope. »
A ces mots , je commence à avoir une intonation , je baisse les yeux et la suis . Nous traversons un long couloir . Elle ouvre une cabine .
«  Tu te mets à poil , à genoux , les mains sur la tête et tu attends que l’on vienne te chercher. «
Je commence à renter dans la cabine et là je reçoit une gifle magistrale . La femme rousse me dit : «  Ça c’est pour avoir mater mes seins , ici tu dois en permanence avoir les yeux baissés.
Veuillez m’excuser madame.
Dépêches toi salope » Elle sort en laissant la porte ouverte.
Je ferme la porte et me mets nu , à genoux , les mains sur la tête , les yeux baissés. J’attends dans cette position , pendant un moment qui me semble interminable.
La porte s’ouvre . Je reconnais les escarpins rouges de la femme rousse.Une autre personne qui porte des bottes noires et une blouse blanche est avec elle .
«  Voila donc la nouvelle salope de Pamela . Présentes toi salope.
Le sexe tendu je répond : «  Je suis S47 , le soumis de maîtresse Pamela , MADAME
Parfait , je suis la gérante de cet institut , pour toi ce sera Madame Ingrid
Oui madame Ingrid.
Ici , tu n’es qu’une lope soumise. Je veux que tu obéisses à l’ensemble des employées de notre institut de soins pour lopes.
Oui madame Ingrid
Tu connais déjà Mylène , que tu appelleras Mademoiselle Mylène
Oui madame Ingrid ,
Tu dois toujours avoir le yeux baissés et avoir une attitude soumise. Aucune pudeur ne t’ai permise ici .
Oui madame Ingrid
Alors pourquoi as tu fermé la porte de la cabine.
Je ne sais pas madame Ingrid.
Suis nous à quatre pattes »
A quatre patte , nu , la tête baissée , je suis les deux femmes . Nous rentrons dans une salle .
Madame Ingrid me demande de me mettre debout et de m’installer mains écartées et jambes écartés contre le mur . D’un coup je sens les coups de martinet sur mes fesses. Les coups pleuvent. Ils sont appuyés. Madame Ingrid indique
Pour toute erreur tu seras puni. Tu a fermé la porte et tu as osé regardé la poitrine de Myléne . Maintenant saches qu’ici tout manquement est sanctionné.
Oui madame Ingrid.
Elle me fait me retourner et me mettre à genoux. Furtivement j’aperçois madame Ingrid. C’est une femme d’une cinquantaine d’année . Blonde , les cheveux courts , une poitrine imposante , devant cette force on ne peut qu’obéir.
– «  Pamela , m’a demandé de s’occuper de ton corps pour le rendre plus esthétique.On va déjà commencer par une douche. Suis à quatre pattes Myléne. »
On m’amène dans une douche et on me demande de me mettre debout le ventre contre le carrelage.
Soudain je sens un jet puissant sur mon dos. L’eau est glaciale. Puis on me demande de me retourner. Le jet froid puissant me nettoie le torse . Le jet glacial puissant sur mes couilles et mon sexe est un supplice. Pour lutter contre le froid et la douleur je sers les dents. Puis on me passe un jet brûlant . Je dois me sécher et suivre mademoiselle.
Nous arrivons dans une salle de soins. Je remarque sur une table , un dossier contenant des données et les photos de mon corps prises dans le bureau de ma maîtresse lors de la signature de mon contrat de soumission.
« Tout d’abord on va s’occuper de tes petits tétons pour les rendre plus gros , plus long.
On me mets des sort de petites ventouses et Mademoiselle Mylene pompe l’air pour comprimer mes tétons. La douleur est intense.
Puis on me fait allonger sur le dos sur une table . Les deux femmes m’attaches les mains , les bras ,me font relever les jambes et les attachent. Puis elles revêtent des gants en latex et préparent de la cire chaude. Madame Ingrid me met un bâillon boule en disant que les hommes sont des mauviettes et que les soumis sont pires . Les cris inutiles l’agacent. Mademoiselle Mylène commence a me mettre de la cire sur le torse. Puis Madame Ingrid tire le bandeau de cire. La douleur est vive. Petit à petit les deux femmes m’épilent entièrement le torse , les jambes . Puis elles passent au pubis . La douleur est encore plus vive. Le bâillon m’empêche de crier. Des larmes coulent sur ma joue. Puis ce sont mes couilles qui sont épilées.
«  Humm , j’adore les lopes lisses. Passons à coté recto.
Je sens la cire sur mes fesses. La douleur est insupportable. L’ensemble de mon corps est en feu suite à l’épilation . Mes tétons comprimés me font atrocement mal.
Mademoiselle Mylène me met un bandeau sur les yeux. Je sens que l’on me met un lien sur mes couilles . Mes couilles gorgées, serrées par ce lien me font très mal. Puis je sens qu’un poids me tire les couillent vers le bas.
La voix de madame Ingrid me tire de ma douleur : «  Un peu d’élongation de couilles ne sera que profitable pour ta future transformation.
Puis on met du gel sur mon anus. Je sens un doigt fouillé mon fondement, puis deux. Je sens la pression d’un plug contre mon anus. Le plug rentre entièrement. Puis je sens qu’il se gonfle. Je suis au bord de l’explosion. Malgré cela mon sexe est tendu.
Madame Ingrid dit : «  Tu ne trouves pas qu’elle est mignonne ainsi , le cul bien rempli. Dans quelques semaines on pourra y mettre la main.
– En effet , Pamela semble avoir trouvé une bonne salope. »
J’attends les pas des deux femmes sortir de la pièce.
– « Allô , Pamela , bonjour , c’est Ingrid , il est là , il est prêt . Tu peux venir quand tu veux pour la suite. »
La porte se ferme. Je suis sur cette table , allongés , les bras , mains attachées , les jambes relevées attachées dégageant mon cul . Des tire tétons sur les tétons me procurent une douleur… Entièrement épilé , les couilles serrées avec un poids les tirant vers le bas . Un bâillon dans ma bouche , un bâillon occultant ma vue , le cul rempli par un plug gonflable j’attends la suite.

Please follow and like us:


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
5 comments on “LA PATRONNE 8, INSTITUT DE SOINS POUR LOPES
  1. je suis jaloux de S57, je voudrais que ce traitement me sois infligé. je ne connais pas d’institut qui s’occupe de cette façon dans le sud ouest.

  2. Superbe mise en condition
    Interrogation, où trouver pareil institut ou personne susceptible de me dresser ainsi. J’habite en région lilloise et est un énorme besoin d’humiliation et soumission hard pour devenir une femelle docile mise à disposition pour toutes perversités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.