Révélation de mon âme d’homme soumis (4)

homme soumis

 

– Mets toi 5 ou 6 capote dessus je ne voudrai pas que tu es une fuite et que tu salisses mon parquet sale chien. L’heure de ta punition a sonné, petit homme soumis!

Et je m’exécutai et enfilai les capotes sur ma cage. Au bout de cinq, Madame Catherine m’en fit remettre deux de plus. Puis Madame Catherine me demanda de lui donner mon code d’accès de mon téléphone.

Je lui donnai donc le code d’accès de mon téléphone sans me poser de question. Puis je crus ressentir comme un éclair de flash et je me demandai ce que cela pouvait être. Madame Catherine vint prendre la place de Madame Isabelle entre mes jambes et me demanda:

– Relève ta tête de chien, et regarde bien le téléphone! Attends! J’ai une petite idée. Prends le gode du milieu Isabelle et met lui dans la bouche, ça sera super pour la photo!

Ensuite, elle prit une photo de moi et elle commença à jouer avec mon sexe juste devant elle. Enfin, mon sexe encagé avec ses couches de capotes! J’avais une forte envie d’érection mais cela était impossible avec cette satanée cage.

 

Proposition de Madame Catherine

 

– Alors mon petit chien, maintenant on va parler.  Lors de notre première entrevue, tu as émis le souhait de me faire l’amour, et je t’ai dit que si tu voulais devenir mon homme soumis, je te le permettrais. Mais il y a maintenant Isabelle, et il te faudra être aussi son soumis, 2 Maîtresses dominatrices pour toi. Bien entendu, tu auras le droit de lui faire l’amour si tu acceptes définitivement ma proposition. Mais attention, il ne pourra y avoir aucun retour en arrière. Tu ne t’appartiendras plus. Nous aurons tous les droits sur toi. Tu perdras ton âme et on fera tout ce que l’on veut de ton corps. On va te laisser seul pendant 5 minutes pour que tu puisses réfléchir. On reviendra pour entendre ta décision, et on saura si ton envie de nous faire l’amour est plus forte que tout.

Puis elles se levèrent et partirent toutes les deux en riant.

Mais comment avais-je fait pour me retrouver à être un homme soumis? Me retrouver devant ces deux si belles femmes autoritaires. J’étais tiraillé entre le sentiment de m’enfuir après avoir subi cette punition, mais aussi l’envie de faire l’amour à mes deux sublimes Maitresses. Mais serai-je à la hauteur pour leur donner du plaisir et les faire partir dans une grande jouissance ? J’en étais là dans mes réflexions, pendant que mon sexe tentait de bander. Cela me faisait mal, et je voulais qu’on le libère.

– Alors petit homme soumis quelle est ta décision ?

 

Acceptation d’être l’homme soumis de Madame Catherine et de Madame Isabelle!

 

La voix de Madame Catherine retentit. Je sortis de mes pensées.

– On t’a laissé les cinq minutes nécessaires, n’est-ce pas Isabelle ?

– Oui et c’est bien trop, moi je lui aurais demandé une réponse immédiate.

– Alors ne nous fait pas perdre de notre précieux temps!

– Oui Madame Catherine

– Oui quoi ?

– Oui j’accepte de me soumettre à vous Madame Catherine et à vous aussi Madame Isabelle.

– Ton envie de nous faire l’amour est donc plus fort que tout comme je le supposais. Viens te prosterner à nos pieds, et remercie nous en les baisant pour nous remercier que l’on veuille bien t’éduquer comme il se doit pour un sale chien de ton espèce.

Je me mis à genoux devant Madame Isabelle, et tout en lui baisant ses pieds divins, je la remerciai du plus profond de moi. Puis je passai aux pieds sublimes de Madame Catherine en la remerciant également pour tout.

– Bien une promesse devant être tenue, passons aux choses sérieuses maintenant : dit Madame Isabelle. Tu as toujours envie sale petit chien ?

Je m’entendis répondre timidement que oui.

– Tu as entendu quelque chose Catherine ?

– Non, mais il a sans doute plus envie, on ne doit pas être assez  belles pour lui je pense.

– mais vous êtes tout à fait ravissantes Madame Catherine et Isabelle, vous me faites vraiment très envie. Je veux vous donner tout le plaisir que vous attendez de moi, et je veux me donner totalement à vos désirs et plaisirs.

– A toi l’honneur ma chère Catherine, c’est toi qui a révélé cette âme d’homme soumis à cette sale petite chienne

– Grand merci à toi ma chère Isabelle!

 

Madame Catherine est vraiment magnifique!

 

Elles s’enlacèrent et s’embrassèrent sur la bouche au dessus de moi. Je vivais un moment magique et magnifique. Puis Madame Isabelle vint à ma tête et s’agenouilla, un genou de chaque côté, puis elle me caressa le visage. Pendant ce temps, Madame Catherine se mit nue. Quel régal, cette vue qui m’était offerte! Je pouvais admirer ses magnifiques seins dont les tétons pointaient droit devant elle. Comme j’aimerais les lécher, les mordiller, les avoir dans ma bouche. Ils ne semblaient pas très gros, ses seins, mais ils étaient magnifiques et semble t-il d’une fermeté remarquable. Elle se les caressait d’une main et j’étais en extase devant son corps sublime. Son autre main caressait son sexe que je découvrais tout lisse, tout gonflé.

– Tu m’as vraiment excitée lors de ta punition sale petite chienne, mon sexe coule encore!

Elle me tendit un doigt qu’elle venait de sortir de son minois pour me le faire lécher. Hummm c’était délicieux et mon excitation était à son comble.

Madame Catherine avec un de ses pieds m’écarta les jambes et s’accroupit juste devant mon sexe. Elle commença à jouer avec, enfin avec ma cage de chasteté. Je sentais le moment imminent de la libération. Elle pencha son visage en avant pour venir embrasser mon sexe, bref ma cage. Madame Isabelle se pencha vers moi toujours à ma tête et me murmura que j’allai bientôt prendre mon pied, et que je devais profiter pleinement du plaisir qui se présentait à moi.

 

L’homme soumis accepte de devenir le jouet de Madame Catherine!

 

Puis Madame Catherine avança son bassin au dessus de mon sexe et d’un seul coup s’empala sur mon sexe encagé. Mais que faisait-elle ? Elle doit m’enlever ma cage pour que je puisse lui donner du plaisir.. Des larmes me coulèrent tellement la frustration était immense. Elle se retrouvait pénétrée de tout mon sexe encagé et elle me dit :

– Aller bouge toi donne moi tout le plaisir que j’ai besoin, tu ne crois pas que c’est moi qui vais travailler maintenant. Montre moi comme quoi tu m’aimes.

Tout en pleurant de l’humiliation endurée, je soulevai mon bassin pour commencer des va et vient avec ma verge encagée. Madame Catherine semblait vraiment excitée, et il ne fallut pas beaucoup de temps pour l’entendre gémir de plaisir. Sa cyprine coulait sur mon bas ventre, et sur mes « coucougnettes ».

– Ne t’arrête pas sale petite chienne! j’ai encore envie de jouir, tu me dois bien cela…

Elle avait la tête en arrière, son torse tendu, ses seins plus rebondis et bien fermes. Ses tétons bien érigés, j’aurais tellement voulu les prendre en bouche, malgré l’humiliation que je subissais.

J’aimais déjà Madame Catherine pour ce qu’elle me faisait vivre et malgré la frustration qu’elle me donnait. La deuxième fois, Madame Catherine jouit encore plus fort, ses gémissements étaient plus saccadés, et les contractions de son corps encore plus intenses. Elle resta un bon moment immobile empalée sur mon sexe encagé pour savourer sa jouissance. Elle se pencha vers mon visage et me dit d’un ton sec et grave :

– Tu es mon jouet, je fait ce que je veux de toi et j’ai tenu ma promesse que tu me fasses l’amour n’est-pas ?

Et à regret tout en pleurant, je m’entendis répondre :

-oui Madame Catherine, je suis votre jouet!

Au tour de Madame Isabelle!

 

Madame Catherine se releva en se retirant de mon sexe encagé, et je pris de volée une retentissante claque sur le visage.

–  Jamais tu remercies ta Maîtresse du plaisir qu’elle te donne ? Tes parents ne t’ont donc pas appris la politesse ? On va s’occuper de cela avec Isabelle ne t’inquiète pas, on va remédier à tes manquements. Allez à toi Isabelle d’essayer de prendre du plaisir avec cette petite chienne. Mais tu devrais lui faire remettre quelques préservatifs, car connaissant ta gourmandise et ton besoin de largeur pour ton plaisir, tel qu’il est, tu ne le sentiras même pas en toi.

– Merci Madame Catherine pour le plaisir que vous me donnez.

Isabelle se leva et alla fouiller dans son sac à mains pour en sortir une boite de capotes, qu’elle me jeta sur le ventre.

– Enfile les tous, sale petite chienne! Tu as fais l’amour à Madame Catherine mais tu vas devoir à présent me baiser, et surtout me faire jouir avec ta petite nouille.

Madame Isabelle se déshabilla, et de voir son corps nu, me donna des envies très fortes, que la cage me réprima. Madame Isabelle vint au dessus de mon sexe encagé, se frottant à lui comme pour m’exciter, mais surtout pour s’exciter elle même. Elle se pencha sur mon visage et me dit :

-baise moi sale petite chienne! Fait moi jouir, sinon tu vas subir ma cruauté.

Frustré d’être resté encagé !

 

Elle avait un corps de rêve, des seins bien plus imposants que Madame Catherine, et ils pointaient bien durs. Madame Isabelle était surexcitée. Elle s’empala sur mon sexe encagé, ses yeux plantés dans les miens, et je compris que je devais me démener pour lui donner ce plaisir qu’elle attendait de moi et la faire jouir très fort. Mon bassin se mit en action, dans de longs va et vient. Madame Catherine s’ accroupit au dessus de mon visage pour me coller son minois sur ma bouche. Je compris que je devais le lécher, tout en faisant soulever de plus en plus vite mes allers et retours de mon bassin pour Madame Isabelle.

Alors que je léchais le sexe de Madame Catherine, elle se mit à me pincer les tétons avec ses ongles et je laissai échapper un petit cri. Mais Madame Isabelle montait  et descendait sur mon sexe maintenant toute seule et je sentais qu’elle allait jouir assez vite, au vu de son visage crispé. Ses mains et ses ongles, surtout, s’agrippaient à mes hanches et d’un seul coup, je sentis une  chaleur me couler sur mes « coucougnettes ».

Madame Isabelle cria de plaisir. Elle m’avait d’une certaine façon fait l’amour à sa manière. Et sur mes coups de langues, Madame Catherine partit pratiquement en même temps dans une jouissance totale et intense. Sa cyprine se répandit sur mon visage à grands flots. Madame Catherine et Madame Isabelle semblaient comblées des plaisirs qu’elles avaient pris, et moi j’étais frustré d’être resté encagé.

Please follow and like us:


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
2 comments on “Révélation de mon âme d’homme soumis (4)
  1. bah oui r etrange qu’elles acceptent si facilement de faire l’amour avec un soumis mais la il c’est bien fait rouler j’adore !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.