Surpris au travail par ma dominatrice virtuelle (2)

dominatrice virtuelle

La Journée fut rapide car j’avais beaucoup de travail et donc pas trop le temps de réfléchir.

Le rendez-vous de la soirée est à 19H. Je pars sans avoir reçu aucune nouvelle de ma dominatrice virtuelle ni de réponse à mon message. Cela me fait fortement douter de mon choix du matin d’avoir fermé le cadenas.

La soirée bowling se passe bien, et me fait un peut oublier mon doute. A la fin du bowling, il y a un peu de bousculade au moment de rendre les chaussures. La stagiaire me percute un peu et cogne ma ceinture de chasteté. Elle s’excuse. Je souris et lui dis ce n’est pas grave même si cela est douloureux.

Nous partons tous ensemble au restaurant. Je me retrouve à table très sympathiquement encadré par 3 jeunes femmes la stagiaire de l’équipe informatique, la jeune commerciale et une jeune femme qui fait partie de mon équipe. Ces 3 jeunes femmes sont très différentes aussi bien physiquement que dans leur comportement mais ces 3 jeunes femmes sont très souriantes. A la fin de la soirée, je rentre chez mois et découvre sur le site un message me demandant si j’ai passé une bonne journée et une bonne soirée.

J’ai raté ma dominatrice virtuelle. Le message est posté 15 minutes avant ma connexion. Je suis légèrement rassuré par le message. Je passe la plus mauvaise de mes nuit car il m’est maintenant impossible de retirer la ceinture. Le lendemain, j’arrive au travail tard presqu’à 10H00 complètement épuisé. Je suis venu en métro et RER car je n’étais pas assez en forme pour prendre le scooter. Plusieurs réunions s’enchainent jusqu’à midi. Je ne me suis pas connecté sur le site BDSM. Je me connecte et je trouve un message qui me demande si j’ai passé une bonne nuit.

Je réponds au message et je pars manger avec mes collègues. Au retour, j’ai un message qui me dit que si je suis sage, je rencontrerai avant le week-end ma nouvelle Maîtresse. L’après-midi se déroule tranquillement. En fin d’après midi, une de mes collègues a un projet avec les USA tout comme mois. Nous restons donc tous les deux dans le bureau pour nos activités respectives. En parallèle de mes activités professionnelles, je chat avec ma Maîtresse.

Elle me demande d’ouvrir mon pantalon. Je refuse du fait de la présence de ma collègue, puis ma collègue part. En chat, ma Maîtresse me demande d’aller retirer mes sous-vêtements. Mon appel téléphonique se termine et j’exécute donc cet ordre. En arrivant aux toilettes, je croise la stagiaire informatique. Je m’étonne de sa présence aussi tardive. Elle m’explique qu’elle avait un truc à finir. Quand je ressors des WC, les bureaux sont vraiment vides. Je retourne sur le chat.

Maitresse

– Veux tu vraiment me rencontrer?

soumis yann

– Oui bien-sur Maitresse

 Maitresse

– Y a t il du monde à cette heure là dans ton bureau?

Soumis yann

Je regarde les bureaux sont éteints.

– Non Maitresse il semble que je suis seul

Maitresse

– Je vais te demander de faire des choses. Je veux que tu les fasses sans te poser de question. Si tu ne les fais pas, je ne te rencontrerais pas . c’est bien compris ?

Soumis yann

– Oui Maitresse (j’étais inquiet ..)

Maitresse

Ouvre les tiroirs de tes collègues et décris moi le contenu..

(IL y avait 7 bureaux en plus du mien, plusieurs sont fermés mais trois ne le sont pas )

je décris donc le contenu…..

Je prends sur ordre une paire de bas, des trombones,  un tube de tipex …. et pose le tout sur mon bureau à la demande de Maitresse

Maitresse

– Bien maintenant prend ton plug, baisse ton pantalon, passe sous ton bureau, et plug toi.

Soumis yann

– Bien Maitresse

Mon cœur bat à 200 pulsations. Je contrôle à nouveau qu’il n’y a personne dans les autres bureaux et je commence à m’exécuter.

J’ouvre mon pantalon, passe sous le bureau. Mon plug en main, je baisse mon pantalon à mi-cuisse et je tente de me pluguer rapidement mais je ne suis pas détendu le plug ne rentre pas.

Mon téléphone portable sonne …

Il est dans ma veste. Je remonte d’une main mon pantalon et je me lève pour attraper mon téléphone dans la poche de mon blouson. J’ai du mal à attraper le téléphone car j’ai le plug dans l’autre main . Numéro inconnu, je décroche, allo ?

Maitresse

– Alors as-tu fini mes ordres? toujours envie de rencontrer ta maitresse?

Soumis yann

– Non Maitresse, je n’ai pas fini de me pluguer, mais oui Maitresse je tiens vraiment à vous rencontrer.

Maitresse

– Alors à genoux, ferme les yeux, main derrière le dos, lâche ton pantalon,  et attends ….

J’entends la porte qui s’ouvre quelqu’un est rentré. Je tremble …

– embrasse moi les pieds

Je ré-ouvre le yeux et je vois des pieds féminins. Je baise les pieds et je tente de regarder qui est cette personne. Je reconnais, instantanément, la jeune femme stagiaire. Je prends une grand claque en plein visage.

– Qui t’a autorisé à ouvrir les yeux?

Je les referme aussitôt. Je ne sais plus trop où j’en suis. Elle me regarde puis m’ordonne de me mettre à 4 pattes. Elle prend le plug que j’avais laissé tomber en recevant la claque. Elle me le met dans la bouche, puis m’enjambe et s’installe sur mon dos. Elle reprend le plug dans ma bouche et m’introduit un doigt puis le plug. Elle rajoute du lubrifiant laissé sur mon bureau. Elle pousse lentement mais très fermement le plug dans mon anus. Il progresse doucement puis rapidement une fois le plus large passé. Une fois le plug totalement en moi, je reçois quelques claques sur chaque fesse. Tu auras une vraie punition pour ne pas avoir exécuté mes ordres l’autre jour en n’ouvrant pas ton pantalon et en produisant un mensonge répété sur la situation lors du chat.

Une claque plus forte sur les fesses.

– as-tu fini ton travail ?

– Oui maitresse

– Alors ferme ton PC et allons manger.

Je m’exécute. Je remarque aussi que la tenue vestimentaire de ma Maîtresse n’est pas exactement la même que durant la journée. Elle a changé ses chaussure plates par des jolie escarpins que j’ai eu la chance d’embrasser, et elle arbore un joli chemisier avec un très beau décolleté, à la place de de son top de ce matin. Mon regard reste figé sur le décolleté ou plutôt sur une clef délicatement en pendentif dans son décolleté.

Je prends ma énième paire de claques de la soirée pour mon regard indélicat, j’appendrais le lendemain matin que ce n’était pas la clef de ma ceinture …..


Du même auteur



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.