TÉMOIGNAGE D’UN SOUMIS DÉBUTANT

Inscrit depuis plusieurs semaines sur Slave Selection, je livre ma petite expérience personnelle sur ce site…Je suis de nature très curieuse et je souhaitais faire l’expérience d’être dominé par une femme.

J’ai donc décidé de m’inscrire sur ce site de rencontres, spécialisé pour les femmes dominantes et les hommes soumis. J’ai très vite répondu à un profil qui me plaisait beaucoup. Le contenu de l’annonce était à peu près le suivant : Jeune Domina, cherche un jeune homme, débutant bien venu.

A ma grande surprise, moi le soumis débutant, je réussis à obtenir un rendez-vous avec cette jeune Dominatrice. J’étais soumis debutantinscrit sur ce site depuis moins de 3 jours.
La Conversation sur le tchat du site fut assez brève. Nous échangeames, rapidement, nos numéros de téléphone et nous fixames un rendez-vous pour le week-end suivant.

Lors de la rencontre, nous décidames d’aller se balader dans un parc pour discuter tranquillement. Tout se passa plutôt bien. Après la promenade, elle me proposa d’aller boire un café chez elle…

Son appartement était propre et bien décoré. Elle m’offrit à boire dans sa cuisine. Elle m’interrogea sur mes fantasmes de soumis.

Un peu timide, je lui expliquai que j’étais curieux et que je souhaitai m’abandonner totalement à une Femme. Je lui expliquai, également, que je n’aimais pas trop la douleur physique et que mon désir de soumission et de frustration était plutôt cérébral.

Elle m’ordonna d’aller me doucher et sortit de son panier de linge sale une de ses serviettes.

– Tu as 5 minutes pour te doucher. Puis rejoins-moi, complètement nu, dans la cuisine.

Encore humide, j’arrivai dans la cuisine. Elle me donna alors un tablier.

– Mets-le.

Puis elle m’ordonna de nettoyer le sol de sa cuisine et de sa salle de bain avec une brosse à dent. J’en eu au moins pour une heure !

J’avoue que j’étais un peu déçu car je ne m’attendais pas à cela. Après 5 minutes, elle revint. J’étais encore à 4 pattes en train de nettoyer.

– Frotte mieux que cela !

Elle revint 10 minutes plus tard pour me prendre en photo. Je n’aimais pas du tout.

Après une heure, je terminai enfin cette corvée. J’allai la rejoindre dans le salon. Elle regardait la télévision sans faire attention à moi.

Elle me dit que j’avais été trop long. Elle me demanda de retirer mon tablier et de venir m’allonger sur elle les fesses sur ses genoux. Elle commença à me fesser avec les mains. C’était douloureux.
Après cette fessée, elle me dit quelle souhaitait regarder la fin de son film tranquillement.

– Je te libérerai quand je le souhaiterais !

Elle passa à la cuisine puis à la salle de bain.

– Le travail est mal fait !

Elle m’ordonna de me mettre face au mur, à côté de la télévision. En guise de punition, elle me demanda de m’agenouiller le nez contre le mur. Puis elle sortit de sa poche un string, probablement pris dans le panier à linge de la salle de bain. Elle me montra le côté intérieur en coton du string. C’était un string sale. Elle me dit qu’elle l’avait porté pour faire son sport. Elle l’ajusta contre mon nez et me pressa le nez contre le mur. De cette façon, le string était coincé entre mon nez et le mur. Elle me dit de ne pas bouger.

– Gare à tes fesses si le string tombe par terre.

Après 20 minutes, je n’en pouvais plus. Je laissai tomber le string. Je réussis à remettre rapidement le string entre mon nez et le mur. Mais derrière moi, elle me dit

– non, maintenant, tu dois le mettre dans ta bouche.

Elle se leva, prit le string et me demanda de tirer la langue. Elle plaça le côté en coton sale du string contre ma langue.

– Voila ferme la bouche maintenant.

C’était très salé et odorant.
A la fin du film elle se leva et me demanda de l’accompagner dans la cuisine.

– Bien maintenant passons aux choses sérieuses,

Elle m’expliqua qu’une dominatrice se devait de sodomiser son soumis. C’était un passage obligatoire, comme un rite d’initiation. Elle quitta un instant la cuisine et revint avec plusieurs godes et un plug de bonne taille.

– En premier, je te pose le plug, et après on discute.

Elle plaça un préservatif sur le plug, beaucoup de gel lubrifiant et elle me le donna.

– Tiens tu sais ce que tu dois faire avec, non !

Bien, je m’exécutai. Je ne pensais pas qu’il pouvait être aussi grand. C’était mon premier plug. L’objet s’enfonça profondément en moi.

– Bien, maintenant nous pouvons discuter, tranquillement.

Je pris conscience à ce moment qu’il était très difficile de discuter tranquillement, nu, un plug entre les fesses. Particulièrement, lorsque vous avez en face de vous une jolie jeune femme, la trentaine, en tailleur et décolleté plongeant. On se sent vraiment très fragile.

Elle partit dans la salle de bain, et revint avec un verre plein d’un liquide jaune, et le posa devant les godes. Elle me dit que ces godes étaient en fait destinés à être attachés à la ceinture pour faire le gode-ceinture et que nous allions ensemble en choisir un. Ces godes avaient une taille très différente, du petit au très gros. Je lui répondis rapidement que je souhaitais le deuxième plus petit. Elle me dit en souriant que ce n’était pas aussi simple.

– Tu vois le verre rempli d’un liquide jaune en face de toi, et bien plus tu en bois plus le gode serra petit.

Elle était vraiment vicieuse. Mon côté cérébral était servi. Je n’osais pas boire. Je pensais savoir ce qu’il y avait dedans. Je lui dis que je ne souhaitais vraiment pas boire.

– Ce sera alors le plus gros gode, désolée.

On se leva, elle s’attacha le gode ceinture, c’était très imposant, je ne riais plus du tout. Elle posa un préservatif sur le gode.

– Maintenant tu vas sucer ton gode.

J’eus des sueurs froides, mais j’étais sur un nuage. Elle pouvait faire ce qu’elle voulait de moi. Elle me prit la tête et me força à sucer son gode ceinture avec ma bouche. Elle me fit faire une dizaine d’aller retour sur le gode. Elle me prit par les cheveux, me pencha sur la table de la cuisine et commença à enfoncer le gode en moi. Maintenant, son jean était bien plaqué contre mes fesses. Elle était donc complètement en moi. Après une dizaine de minutes qui me semblèrent être une éternité, elle approcha sa bouche de mon oreille, et me demanda si j’étais sa petite pute.

Je lui répondis que oui. Je n’en pouvais plus.
Elle enleva son gode ceinture, et me demanda de le nettoyer ainsi que le plug. Quand, j’eus terminé, je les déposais sur l’évier. Elle me demanda de venir à côté d’elle puis elle quitta la cuisine. Elle revint avec mes affaires. Elle me demanda de m’habiller. Je lui demandai si je pouvais passer aux toilettes. Elle me répondit sèchement que non.
Je m’habillai donc. Une fois habillé, elle me pressa vers la porte de sortie. Elle me fit un bisou, sur la joue et en me poussant dehors, elle pressa avec sa main entre mes fesses. C’était très désagréable et humiliant. On se dit au revoir dans l’espoir de se revoir le lendemain.
Encore sur un nuage, je rentrai chez moi.

Puis le lendemain, j’eus une assez grosse surprise… Après mon travail, je décidai de lui téléphoner. J’essayai de lui téléphoner 3 fois mais en vain car elle ne répondit pas. J’ai assez vite compris qu’elle ne voulait plus me revoir.
Au final, elle m’expliqua par SMS qu’elle ne savait pas trop quoi penser de la soirée passée la veille et qu’elle ne sentait pas quelque chose « d’assez fort » de son côté pour commencer avec moi une relation à plus ou moins long terme…

Bref, j’ai du mal à comprendre ce revirement brutal… même si je suis conscient d’avoir commis quelques erreurs lors de notre rendez-vous: le fait d’avoir voulu l’embrasser dès le premier jour, des maladresses sur le nettoyage à faire, etc…

Peut-être que cette jeune dominatrice était tout simplement une dominatrice très exigente avec beaucoup de soumis à ses pieds. Elle peut donc se montrer très difficile ayant l’embarras du choix sur le site.

Je me persuadais que je devais être patient. Je décidais donc de retourner sur le site pour consulter d’autres profils.

Je trouvais plusieurs profils très intéressants. J’envoyais plusieurs demandes de contact.

Cependant, jusqu’à présent, aucune des dominatrices que j’ai essayé de contacter ne m’a répondu.

J’avais donc été très chanceux, moi le soumis débutant, d’obtenir un premier rendez-vous aussi rapidement après mon inscription sur le site de Slave Selection.

Cependant, je reste persuadé que ce genre de relation femme dominante/homme soumis est le type de relation que je veux entretenir avec une femme.

Je vais donc continuer de chercher ma dominatrice sur le site de Slave Selection. Il n’y a aucune raison pour qu’aucune dominatrice ne s’interesse à moi. Je dois être patient et persévérant.


Du même auteur



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.