Un fétichiste des pieds et deux dominatrices inconnues

fétichiste des pieds

Fétichiste des pieds pris en flagrant délit

Alors que j’étais assis à mon bureau, le regard dans le vide, elle passa à côté de mon bureau. Machinalement, mon regard se posa sur son tailleur puis sur longues jambes et ses escarpins. Il faut avouer que je suis un peu fétichiste des pieds.

C’est à ce moment-là que Lauren s’approcha de moi

– Tu as l’air d’aimer ses jambes et sa cambrure.

Pris en flagrant délit, je ne pouvais qu’acquiescer.

– Oui, j’apprécie lorsqu’une femme se met en valeur.

– Un peu plus que ça on dirait. Tout à l’heure, je vais boire un verre avec une amie, ça te dirais de venir?

– Pourquoi pas.

Nous nous retrouvâmes à la sortie du travail, pour rejoindre un bar situé à quelques rues de là.

Son amie nous attendait déjà, un verre de vin à la main.

Lauren fît les présentations. Son amie s’appelait Victoria.

Une fois installés, Lauren commença à me taquiner.

– Alors tu profites du travail pour mater les jambes des assistantes?

– Tout de suite…, protestais-je.

– Un petit côté fétichiste des pieds peut-être? me demanda-t-elle en faisant remuer ses bottes, afin de les faire dépasser de sous la table.

– Fétichiste des pieds, je ne sais pas, mais oui j’apprécie les femmes qui portent des talons et avec des bas ou collants.

– Elle acquiesça d’un petit sourire puis changea de sujet. Divers sujets s’enchaînèrent.

Début de soirée avec les deux dominatrices

Après avoir fini nos consommations, Victoria me demanda si je souhaitais venir boire un autre verre chez elle en compagnie de Lauren.

Je ne refusai pas la proposition et allai régler les consommations.

En revenant, les deux femmes s’étaient levées pour enfiler leur manteau. Victoria était brune, vêtue d’un chemisier et d’un jean moulant avec des bottines. Quant à Lauren, elle était blonde et portait une robe noire avec des collants et des bottes à talons.

Victoria habitait une rue adjacente à proximité du bar, dans un bel immeuble bourgeois.

Une fois arrivé au second étage, Victoria ouvrit la porte, enleva sa veste, se dirigea dans le salon et s’assit dans un canapé.

Après avoir déposé mes affaires dans l’entrée, je m’engageai également vers le salon, mais alors que j’allai entrer dans la pièce, Lauren posa sa main sur mon épaule et me dit :

– Puisque tu es fétichiste des pieds, tu vas aller lécher les bottines de Victoria.

Je fus un peu surpris mais pas mécontent de cet ordre. Je me mis à genoux et m’approchai de Victoria. Elle m’obligea alors à me positionner devant elle et à embrasser ses bottines. J’ai commencé par poser un bisou délicat sur ses chaussures, puis un autre et un autre. Je sortis rapidement ma langue pour mieux les lécher. Après mettre bien affairé à la tâche, Victoria les enleva et m’indiqua de faire de même avec ses pieds.

Je fus surpris que Lauren ne soit plus dans la pièce, mais j’étais trop occupé pour la chercher. J’embrassais les pieds de Victoria, les léchais, les suçais et les massais. Par moment, elle me forçait à en prendre un à pleine bouche et jouait avec l’autre, me le faisait sentir, me mettait de petites claques.

Le collier de chien

Victoria semblait apprécier ce moment. Après une dizaine de minutes, j’entendis le bruit des talons de Lauren qui revenait dans la pièce.

Elle s’approcha de moi et me dit :

– Tu as l’air d’apprécier, on va donc pouvoir aller un peu plus loin, me dit-elle en me passant un collier autour de mon cou.

– Déshabilles-toi maintenant ! : m’ordonna Victoria, tu ne gardes que ton boxer.

Je relevai la tête pour croiser le regard de Victoria. Il était ferme et ne me laissait pas le choix. Je me suis levé et un peu maladroitement, j’ai commencé à me déshabiller devant ces deux femmes. Pendant que je m’exécutais, Lauren en profitait pour palper différentes parties de mon corps.

Une fois l’opération terminée, Lauren alla s’assoir à son tour sur le canapé et me tira par la laisse pour me faire venir près d’elle

– Maintenant, tu vas t’occuper de mes pieds !

Je commençai par lui enlever ses bottes. Pendant ce temps, Victoria s’était levée pour aller chercher des rafraichissement. Je me mis ensuite à quatre pattes pour lui lécher les pieds. J’avais la bouche sèche après mettre occupé de Victoria, mais je pris soin de m’appliquer en suçant chacun de ses orteils.

Victoria revient et servit Lauren sans s’occuper de moi. Elle s’assit sur le fauteuil et elles commencèrent à discuter de tout et de rien.

Par moment, Lauren donnait un petit coup sur la laisse pour me guider et Victoria faisait parcourir ses pieds le long de mon corps en me donnant de petits coups.

En remontant sur les mollets de Lauren pour les embrasser, je pus m’apercevoir qu’elle ne portait pas des collants mais des bas, ce qui eut pour effet d’augmenter mon excitation et mon érection.

Passage au toilette !

L’heure avançant, les deux femmes commandèrent des pizzas, sans pour autant me demander si je souhaitais quelque chose.

Après un long moment à m’occuper de ses pieds, Lauren me demanda si je souhaitais me désaltérer.

Je répondis positivement. Lauren me fit signe de me redresser et de m’approcher en tirant sur la laisse puis me dit d’ouvrir la bouche.

Elle but une gorgée dans son verre, puis elle le recracha dans ma bouche. Elle réitéra deux fois l’opération. Au gout, je pus m’apercevoir qu’il s’agissait de vin blanc, ce qui ne me désaltérait guère.

Alors, quelle reposait son verre, nous fûmes interrompus par la sonnerie. Je redoutais que Victoria me demande d’aller ouvrir, mais il n’en fût rien. Elle se leva et alla ouvrir. Je pouvais entendre les échanges de banalités, puis elle réapparut avec les pizzas.

Alors que Victoria commençait à les couper, Lauren se leva et tira sur la laisse pour me signifier de la suivre. Alors que je commençais à me redresser, elle me mit une gifle pour bien me signifier que je devais la suivre à quatre pattes.

Je la suivis en rythmant ma cadence sur ses pas. Elle me conduisit jusqu’au toilette. Ensuite, elle me plaça devant la cuvette, retira son string et souleva sa robe. Je constatai qu’elle n’était pas intégralement épilée, mais juste ce qu’il fallait. Elle s’assit et commença alors à se soulager, le tout devant mon regard. Elle me laissa faire et semblait apprécier la situation. Sur un ton espiègle, elle me dit alors de venir l’essuyer.

Assis aux pieds des deux dominatrices

J’approchai ma tête de ses jambes et m’engouffrai jusqu’à son vagin. Je sortis ma langue et commençai à donner des coups de langues le long de sa fente. Le goût de sa cyprine se mêlait à ma salive. Le gout n’était pas désagréable.

Elle posa ensuite sa main sur ma tête en m’agrippant les cheveux et me dit d’arrêter, que c’était suffisant.

Elle se remit son string, se lava les mains et me ramena au salon.

Les deux amies discutaient en mangeant, sans se soucier de moi, assis à leurs pieds devant le canapé.

Par moment, elles posaient un bout de pizza sur une assiette par terre pour me nourrir.

A la fin du repas, Victoria se tourna vers moi et me demanda si j’avais apprécié la première partie de soirée et si je souhaitais aller plus loin.

J’étais intrigué par ces deux femmes, je ne souhaitais pas déjà les quitter. Cependant, cette situation me perturbait également. Après quelques secondes de réflexion, je dus admettre que je prenais du plaisir et que je souhaitais aller plus loin :

– Oui, j’aime beaucoup cette soirée et ce serait un plaisir de continuer.

– Bien, dit Lauren, allons à la chambre !

Le gode ceinture

Elle se leva et reprit la laisse pour me guider. Alors que je traversais l’appartement derrière Lauren, Victoria me demanda si je m’étais déjà fait sodomiser.

-Non jamais.

-Jamais qui ? me dit Victoria en me mettant une fessée.

– Jamais, Maitresse Victoria.

– Puisque c’est ta première, fois, à qui souhaites-tu offrir ta virginité? me demande Victoria une fois arrivée dans la chambre.

– Puisque nous sommes chez vous, à vous Maîtresse Victoria !

Elle esquissa un sourire satisfait et me demanda d’enlever mon boxer et de m’assoir sur le bord du lit.

Pendant ce temps, Victoria enleva son chemisier et son jean. Ensuite, elle se saisit d’un gode ceinture rangé dans un tiroir de la table de nuit. Quant à Lauren, elle ôta sa robe et vint s’assoir derrière moi.

Une fois équipée, Victoria s’approcha avec un tube de lubrifiant. Lauren me tira pour me faire mettre sur le dos et me saisit de les jambes pour que je sois totalement offert à son amie.

Avec ses doigts, Victoria fît couler du lubrifiant sur mon anus et commença à l’étaler avec son index. Elle l’introduisit délicatement dans mon anus et commença des vas et vient. Elle ajouta ensuite son majeur pour le dilater un peu plus.

Dès qu’elle l’estima prêt, elle retira ses doigts et me saisit par les hanches. Elle introduisit alors le gode, qui, fort heureusement, était de taille raisonnable pour une première expérience.

Offert à ces deux dominatrices

Pour autant, l’entrée fût assez douloureuse. Vitoria y alla avec douceur et prit son temps pour permettre à mon anus de l’accepter et de l’aspirer. Après quelques aller-retour, Victoria put commencer à accélérer le mouvement. Lauren s’était mise à genoux pour que je pose ma tête sur ses genoux afin que je ne loupe rien du spectacle. Par moment, mon regard croisait celui de Victoria. Je pouvais observer son sourire plein de satisfaction.

A ce moment-là, je me sentis totalement offert à ces deux femmes.

Alors que les coups se faisaient de plus en plus violent, Lauren enleva ses genoux et me fît poser la tête sur le matelas. Elle retira son string et se rapprocha de Victoria pour l’embrasser, tout en se positionnant sur ma tête. Par ses coups de bassins, elle me forçait à lui lécher alternativement la chatte et l’anus

Après plusieurs minutes, Victoria se retira et Lauren s’allongea sur le lit.

Victoria m’attrapa par la laisse et me fit mettre à genoux au pied du lit avec interdiction de bouger. Pendant ce temps-là, les deux femmes se donnaient du plaisir. Victoria prit Lauren avec le gode qui avait servi à mon dépucelage. Leurs corps entremêlés, combinés à leurs gémissements d’excitation me faisaient redoubler mon érection. Pour autant, je restais immobile en les observant.

Elles continuèrent par un 69 au cours duquel les deux femmes atteignirent l’orgasme. Elles s’allongèrent ensuite pour profiter et récupérer de ce moment. En regardant la pendule, Lauren indiqua à Victoria qu’elle allait devoir s’en aller.

Victoria me regarda alors et demanda à Lauren si selon elle, je méritais aussi de jouir. Après avoir fît mine d’hésiter Lauren indiqua que j’avais été assez serviable pour mériter cette récompense.

Victoria se leva, tira sur ma laisse pour que je fasse de même, puis attrapa mon gland qui était dur comme jamais et me masturba. Lauren s’était assise sur le bord du lit et profitait du spectacle.

Fin de soirée

Au vu de la soirée, ma jouissance arriva très rapidement sous l’effet des mouvements effectués par la main de Victoria.

Victoria sentit l’éjaculation monter dans mon gland et le dirigea sur les pieds de Lauren. Une sensation d’extase m’envahit alors que Victoria faisait tomber les dernières gouttes. Une fois la dernière goutte tombée, Lauren me regarda avec un grand sourire et me dit avec un air malicieux

– Maintenant il va falloir nettoyer !

Je fus surpris et assez rebuté par cette idée, mais je compris vite que je n’aurais pas le choix. Lauren me présentait déjà son pied toujours enveloppé dans son bas, sur lequel les traces de sperme étaient bien visibles.

Je me remis à genoux, attrapa son pied avec mes mains et le lécha avec une pointe de dégout. Les deux femmes voyaient bien que je n’appréciais pas ce moment, mais elles prenaient un grand plaisir à me regarder.

Lauren essuya les gouttes qui étaient sur le parquet avec son pied, pour être sûr que je n’en loupe aucune. Elle finit par insérer son pied dans ma bouche pour que je le suce au maximum.

Une fois son pied nettoyé de ma semence, elle me félicita et nous retournâmes ensembles au salon. Elles me m’autorisèrent à marcher, comme pour signifier que la soirée était finie.

Alors que j’allais saisir mon pantalon, Victoria me demanda si j’avais des obligations et me proposa de rester jusqu’au lendemain soir. N’ayant rien de prévu, j’acceptai l’invitation.

Lauren finit de se rhabiller et embrassa langoureusement Victoria. Elle posa ensuite délicatement ses lèvres sur les miennes et me souhaita un bon weekend.

Articles similaires:

Ma femme Domina
Projection privée (3) : dominatrice au bureau
Soumis asexuel au service d'une dominatrice
La patronne (22) : partouze SM
L'annonce (5) : La nouvelle donne
Une dominatrice joue au stop and go avec un soumis !
Nouvelle vie de soumis (4) Formation de la dominatrice inconnue
Rencontre métro, formation : ma nouvelle Maîtresse (7)
Kidnappé et dressé pour devenir un esclave de pieds (2)
La fille de l'hiver (2) : infernale dominatrice ?
MA PETITE AMIE DOMINATRICE (1) : je ne la reconnais pas !
Couple soumis à leur bonne dominatrice
La fête de la musique et la femme dominatrice
Parcours d'un Slave boy
Soubrette mâle au service de jeunes dominatrices (6)
Mon ex, femme dominante, a pris le contrôle (2)


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.