Un rêve éveillé (1)

un rêve éveillé

Voilà, je vis seul depuis quelques mois. Enfin, j’ai eu le courage de quitter ma femme avec qui je vivais depuis 20 ans et avec qui j’ai eu deux magnifiques enfants. Ce fut dur mais je n’en pouvais plus. Je me consumais à petit feu, perdant jour après jour le goût de vivre. J’ai pris un petit appartement dans la campagne lyonnaise. Je respire à nouveau mais je n’ai pas ôté de ma tête l’envie qui brule en moi depuis toujours…à savoir rencontrer, que dis je, vivre avec une femme dominante. Je voulais vivre mon rêve éveillé et être le soumis d’une femme dominatrice. Echaudé par de multiples déceptions, oscillant entre petits plaisantins, rencontres non abouties et femmes vénales sans scrupules, je prenais toujours des pincettes quand je discutais « domination » avec des profils féminins.

Ayant choisi de discuter sur des sites plutôt conventionnels que sur des sites spécialisés où peu de femmes seules cherchaient le soumis « idéal ». Cependant, cela faisait maintenant 2 semaines que je parlais à une femme, qui s’intéressait à ma soumission. Elle me posait d’innombrables questions sur mes aspirations et mes motivations. En bon soumis (et j’avoue cela me plaît), j’y répondais de bonne grâce et avec toute l’honnêteté possible. J’essayais bien de la sonder pour connaître ses intentions envers moi mais elle ne me donnait aucun signe d’espoir. Elle m’avait donné son Skype pour discuter plus facilement. Je lui avais donné beaucoup de photographies de moi sans en recevoir d’elle. Chaque soir, je guettais sa connexion pour lui parler. Sa présence à distance me faisait du bien. Je me livrais déjà totalement à elle.

Depuis plusieurs jours, je la tannais pour avoir une preuve de sa « réalité ». Je voulais qu’elle me donne une photo ou qu’elle me téléphone. Mais à cause de cette insistance, elle était moins présente pour moi, plus distante me disant que je ne lui faisais pas confiance. Oui en effet, je n’avais pas confiance, pas en elle, mais surtout à cause de tous les plaisantins qui m’avaient abusé dans le passé. Je ne parle pas même pas de certaines personnes de pays étrangers arrivant à faire du chantage . Je perdais petit à petit espoir de l’intéresser quant un soir, un appel masqué apparaît sur mon téléphone. Je décroche et j’entends une voix magnifique de femme au téléphone, qui sans se présenter, me demande de me connecter sur Skype. Je le fis bien entendu et avant d’arriver à poser la moindre question, cette voix me dit de juste me taire et de rien dire. Je me connecte donc. Ma divine correspondante était en ligne et une demande de vidéo arriva.. Je l’accepte et j’aperçus une ombre… d’une femme un téléphone à la main. Cette femme s’était volontairement, mise en contre jour pour que je ne puisse pas la distinguer. La voix reprit au téléphone. « Alors es-tu content de m’entendre et de me voir ? » me demanda cette voix qui me décrocha le cœur… « Oui oui merci Mademoiselle » dis je dans un balbutiement inaudible. Elle me reprit en me disant que ce n’était pas Mademoiselle qu’il fallait que je l’appelle mais Maîtresse Ana. Les battements de mon cœur se mirent à s’accélérer. Je n’en revenais pas.. Que de changement de ton, quel revirement de situation moi qui perdais espoir. Elle me fit un signe de la main et la vidéo coupa net. Elle me dit au téléphone que maintenant, je pouvais totalement me lâcher et que je n’avais plus de raison de ne pas avoir confiance en elle. Elle me voulait à l’essai en tant que soumis. J’avais réussi à la convaincre que je pouvais être celui qu’elle cherchait. Elle raccrocha immédiatement. Nous discutâmes un peu via Skype et elle me fixa les premières bases de ma nouvelle vie de soumis. Elle me précisa que je ne la verrais que le jour où elle sera totalement convaincue de ma soumission et que je devrais subir des « épreuves » sans rechigner ni demander quoi que ce soit.

Le sommeil fut long à trouver cette nuit-là. Entre satisfaction d’être enfin pris en main et crainte de ce qui allait se passer dans les semaines à venir. Quoi qu’il en soit, le réveil fut dur car l’ordre était de me lever à 6h du matin, de me connecter à Skype et d’envoyer un message pour lui prouver l’heure de connexion. J’attendais de longues minutes, somnolant sur ma chaise… quand un message de ma nouvelle maîtresse apparut : « aujourd’hui, exercice classique pour un soumis, tu iras sans caleçon à ton travail, tu prendras une photo sur ton lieu de travail et me l’enverras par mail » et la connexion s’arrêta. En effet, j’avais déjà subi cet ordre plusieurs fois par le passé et cela ne me gênait en aucune manière. Je le fis sans problème, consciencieusement et avec dévotion. Les ordres de ce genre fusèrent toute la semaine et même plusieurs fois par jour via des SMS ou des mails. Etant un peu aguerri à la domination à distance, et maintenant vivant seul, cela me plaisait beaucoup d’exécuter ses ordres en toute tranquillité et surtout je m’appliquais pour ne pas décevoir ma Maîtresse. En moyenne, un soir sur deux, je passais 1 heure à parler encore et encore de ma vie actuelle, de mes envies de soumission et de moi. Maîtresse Ana ne se dévoilait que par toutes petites touches malgré mon désir de mieux la connaître. Sachant mon emploi du temps précis, un jour vers 17h alors que je m’apprêtais à quitter mon travail, un SMS me dit RDV au Pathé Bellecours, séance de 18h30 pour voir tel film, prend ta place toi-même, j’aurais la mienne !! Enfin, enfin j’allais la voir, la rencontrer. Plus qu’une heure trente à attendre pour me présenter enfin à elle pour de vrai.

Ce temps me parut interminable, j’eus beau m’occuper à flâner dans les magasins. Que ce fut long, je pris ma place, puis je fis la queue sans la faire car je l’attendais. Quand je reçus cet ordre étrange par SMS. « Qu’est ce que tu attends? entre et prend une place » !! Je n’avais pas le droit de lui répondre, elle me l’avait clairement spécifié. J’étais troublé, triste de ne pas la voir mais j’espérais avoir un autre SMS pour me dire à quelle place elle se situait. Le pub passe, rien, puis les bandes annonces rien… le noir se fait. Un SMS : « bon film et ne me cherche pas» à tout à l’heure… Le choc terrible.. Elle est la dans la salle surement !! À ma droite ? A ma gauche ? Juste derrière moi ? Mais je ne sois pas la chercher et donc ne pas bouger. Je dois profiter du film. Juste avant la fin du film, je reçois un SMS : « tu sors en dernier de la salle par la porte de gauche et tu vas attendre mon coup de fils dans le bar « le R » et prend une place qui donne dos à l’entrée ». Je reste donc jusqu’à la fin du générique. Je m’assure que je suis bien le dernier puis je sors du cinéma, déçu de ne pas avoir vu ma Maîtresse. Je prends une place dans le bar qui ne me permette pas de voir l’entrée. Je prends un coca, et j’attends son coup de fils qui n’arrive qu’une bonne demi-heure après… :

-Alors qu’as tu pensé de ce film, me demande-t-elle ?

– Très bon film, Maitresse, très bien joué, je trouve.

– développe, me répond-t-elle sèchement, et je pars dans un pseudo analyse du film, ce qui n’a jamais été mon fort. Je pense qu’elle teste pour savoir vraiment ce que je pensais de ce style de film. La conversation bifurque sur des choses de la vie. J’avais presque l’impression de passer un premier entretien d’embauche sans voir mon recruteur.

La conversation terminée, elle me demande de rentrer de suite chez moi, de prendre une douche froide et de me coucher de suite après avec interdiction de me masturber puis de me lever à 5h30 le lendemain matin pour écrire une lettre sur mes ressentis sur cette soirée qui en appellera d’autre certainement.

Articles similaires:
Audit de la soumission (4) : plug avec télécommande
Audit de la soumission (5) : Devenir une sissy
L'immeuble (2) : le sex toy soumis de la mère de famille
Tranche de vie avec une jeune femme dominante
Première rencontre avec ma Maîtresse, La Déesse Masquée ? (6)
Paul devient Paulette : Nouvelle vie de bon soumis (6)
Changement dans mon mariage : soumis à ma femme ?
Une vie d'esclave de pied
Kidnappé et dressé pour devenir un esclave sextoy (3)
Soumis à Maîtresse Marion, magnifique domina (3)
Essai d'une voiture avec une domina rousse incendiaire !
Surdouée et née pour être une domina redoutable ! (2)
Une dominatrice et son Esclave génétiquement modifié (3)
La lope soumise de Maîtresse Clara (5)
Première expérience de soumis (1)
Ma belle-mère dominatrice, Héléna


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
2 comments on “Un rêve éveillé (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.