Une apprentie soubrette en vacances (6)

Début de séjour à Marbella

Warrita, apprentie soubrette, passa quelques journées de vacances dans le magnifique appartement de Maîtresse Isabelle en Espagne, à Marbella. Mais tout fut très loin  de  ce  que Warrita  avait imaginé !

Du  début,  jusqu’à  la  fin…

A Marbella, en  début d’après-midi, Maîtresse Isabelle attache solidement sa  soubrette sur  son  lit. Puis,  elle pose  à côté  d’elle  son  vibro.

-Voilà, mes deux sexes toys sont  prêts sur  le lit. Soleil, piscine, plage, tapas, pour moi…je  ne  reviendrai  que  tard  ce.  Je  vous  ai mis l’un  à  côté  de l’autre  et  j’espère que vous serez sages. Je prends  une  photo  de vous deux, et celui  qui  aura le moins  bougé  pourra passer la nuit  avec moi. Le  perdant  passera  la nuit  dans  le placard… J’espère  que c’est  bien compris !

Warrita  gémit de misère et  ses  yeux se mouillent  malgré elle  au plus  grand  plaisir de sa terrible Maîtresse. Etre traitée  comme un  objet et savoir  que l’on  est  presque  condamnée à perdre et  difficile à  accepter. De  plus, warrita n’est  pas  encore sortie  une  fois de l’appartement  depuis  son arrivée en  Espagne.

Un clic, un flash,  une  bonne dernière paire de gifles….Une porte qui se ferme, des bruits de talons dans le couloir…

Le silence…l’après-midi va être longue et warrita n’ose pas envisager la  nuit.

Attaché sur le lit pendant toute l’après-midi !

Elle se concentre mentalement  sur  l’image de sa Maitresse adorée pour rendre sa punition plus supportable.

L’après-midi, puis  la  soirée  passe doucement,  lentement. Warrita n’a  aucune idée de l’heure  car Maitresse  a pris soin de  fermer les épaisses tentures.

Au  milieu de la  nuit, Maitresse Isabelle  revient  enfin…Warrita s’est  assoupie  et sa position a  légèrement  changé.

-Ma pauvre ..même pas capable  d’attendre  ta  Maîtresse  pendant  quelques  heures. Tu as  bougé, tu as donc  perdu…

Sans  aucun  ménagement,  elle  délie  warrita  et  la  tire  par  l’oreille jusqu’au  toilette où elle l’oblige à  faire  ses  besoins  assise devant  elle  comme une petit  fille.

Ensuite, elle la lie  habilement  en  position  hogtied  puis la  couche sur le  matelas placé au fond de la garde-robe du couloir.

-Maintenant, tu me laisses dormir. Tu  as suffisamment  été méchante aujourd’hui. A  chaque  moindre petit  bruit  que  j’entends je  prolonge ta position  d’une  heure. Tu   verras  que bientôt tu pleureras  rien  qu’à  la  vue d’un  bout  de  corde ou  d’un  bâillon…. Le  vibro est bien plus sage et pratique  que toi….

Warrita est mécontente !

D’un  geste sec,  elle me  met  un bâillon  boule  qu’elle serre  violemment dans ma nuque et  referme la  porte  de la  penderie.

Seule, impuissante, Warrita se demande combien de temps sa Maitresse va la laisser, rangée dans la penderie.

Quelques  gémissements de plaisir provenant de la chambre lui  font  comprendre  que le vainqueur du  concours et son instigatrice en  profitent  sans retenue aucune.

Ce matin,  habillée  une  fois  de plus en  petite  soumise, warrita  montre son  mécontentement à  Maitresse Isabelle. Elle  obéit  moins  vite  aux  ordres, elle ne  sourit  pas, elle traine les  pieds…

Maitresse  trouve son comportement et  ses réflexions  parfaitement idiotes et  déplacées.

Aussi, après lui  avoir lié les  mains  dans le dos et  les jambes l’une contre l’autre, elle lui fixe sur la tête de grandes  oreilles de  lapin.

-Allez, warrita ! Saute comme un brave lapin ! Bouge-toi ! Saute, amuse-toi. Les vraies salopes ne savent faire que cela, sauter.

Mais juché  sur  ses  hauts  talons,  warrita n’ose pas  bouger.

-Bien, je vais te faire danser même  si  tu  n’en a  pas  envie !

Punition pour Warrita

Ensuite, Maitresse  lui  passe un  collier  autour  du  cou. Tout  en  sermonnant sa  soumise,  elle la  maintient fermement  devant  elle  à l’aide  du  collier.

Elle fixe  deux  pinces  sur  le bout  des  tétons  de warrita, puis  la  bâillonne rapidement  avec  un  foulard. Maitresse Isabelle fait tourner  encore les pinces et  les  resserre  avant  de relâcher sa soumise dans la  pièce.

Ses jambes liées  ensemble, warrita  ne  peut  faire   que  des petits  bonds et  des  soubresauts  pour  essayer  de  décrocher  les deux  terribles pinces d’acier  qui lui  lancent  des  éclairs de douleur  dans toute la poitrine.

-Quand on se comporte  comme  une  idiote,  on en  supporte les  conséquences. Tu  passeras  ta  journée  comme cela pour  bien te  faire  comprendre qu’ici  tu  n’es  rien d’autre  que ce  que  je  désire  que tu sois. Je suis trop  gentille  avec toi,  et  à  chaque  fois tu  en profites!

Si  cela  continue,  dès que l’on rentre à  Bruxelles, je t’inscris  dans une  école  spéciale pour  soubrette. Tu verras comme  ton  caractère va changer. Durée minimum, 6 mois  plus  les  rallonges pour  toutes  les  punitions….là, tu  vas  me  regretter mais je retrouverai  enfin une  vraie  petite soubrette soumise et  pas une petite enfant  gâtée  que je dois  constamment corrigée.

Transformation de Warrita en petite lapine !

Maitresse Isabelle  sourit en voyant  tous  les  efforts déployés par  son apprentie soubrette pour se  déplacer. Elle  fixe  une  laisse au collier  da sa  « lapine ».

-Allez warrita,  en  route  vers  la plage. Toi qui  voulais  tant  voir  la  mer. Sautille jusqu’à  ma  voiture,  tu  feras  le voyage dans  le  coffre. Tu  verras  comme tu  vas  te plaire sur  la  plage ou  bien  sur  un  parking d’autoroute. Je  n’ai  pas encore bien  décidé ce  que  je  vais faire de toi…

Tétanisée de peur, de honte et de douleur  Warrita  refuse  d’avancer.

-Décidément, tu ne sais  pas  ce  que tu veux !   Pour une fois  que  je  te propose de  sortir pour profiter  du  la  vue  et de la  mer. Si  tu  veux  rester ici, pour moi  c’est  pareil,  mais  je  t’attache dans  le  lit. Il  n’est  pas  question que tu  te promènes  dans l’appartement en faisant  des  bonds  toute la  journée. C’est  un endroit calme  ici.

Warrita  supplie du regard sa  Maitresse  tout  en se  trémoussant sur  place.

D’un  geste précis,  Maitresse Isabelle fait  glisser  le bâillon et  libère la  bouche de sa soubrette.

-Je vous en prie  Maîtresse, laissez-moi  vous  attendre dans la chambre  le temps  qu’il faut.  Je  serai  sage  et ne ferai  aucun bruit.

-Bien, comme tu voudras,  mais  ne  vient  pas  te  plaindre  après.

Attachée toute la journée !

Warrita  se  retrouve rapidement  attachée  sur  son  lit dans  une position  assez  confortable  pour  passer  la  journée.

-Surtout ne  bouge  pas  ta tête, je veux  voir tes  oreilles de  lapin  ce  soir  quand  je rentre. Et de meilleure  humeur !

Maitresse Isabelle fait  tourner  plusieurs  fois les  pinces, elle les  enlève,  les  remets,  les  resserre.

-Souris ! je  veux  une soumise  heureuse !

Warrita  arrive à sourire à  la plus grande satisfaction de Maitresse Isabelle.

Puis elle remet  le  bâillon avant  de  les  enlever  lentement.

Sans  plus  un regard pour  sa  pauvre  soubrette,  Elle sort.  Une  magnifique  journée dehors l’attend.

Retour à Bruxelles

Dans  l’avion  du retour, Maitresse  Isabelle, plus  belle  et  plus  bronzée  que  jamais, attend  sur  son  siège  que  Warrita  la rejoigne après  avoir rangé  les bagages.

-Alors, ma Warrita chérie d’amour, que  pense-tu de l’Espagne ?

-Un magnifique  pays,  Maitresse Isabelle…

Warrita  est  toute  pâle.  Ses tétons ont  doublé  de volume  et le  moindre mouvement  lui rappelle que  Maitresse, ce  matin, lui  a introduit  un  gode dans  l’anus  pour  le  voyage.

Sa  mâchoire est  douloureuse d’avoir été bâillonnée  pendant de longues  heures

Mais, dans  sa  petite  tête de soubrette,  warrita  pense  qu’elle  n’a  rien vu  de  l’Espagne  pendant ces trois  jours. Elle n’a  connu  que  la  douceur  des  pieds  de  sa  Maitresse, le  gout  de  son  clitoris  et  la  joie de lui  prodiguer  de  longs  massages, parfois  bâillonnée, parfois avec  des  pinces  aux  seins  quand  elle manquait  d’ardeur.

Pour toute  visite,  elle ne  connait que  le  fond de  la garde-robe, la chambre à  coucher  de  sa  Maitresse et  la cuisine qu’elle  a  consciencieusement entretenu  chaque jour.

De la  piscine, elle ne connait  que  les  toilettes pour  femme  ou Maîtresse  Isabelle l’a  souvent mise  à  genoux en  lui  faisant  porter  son  essuie pendant  qu’elle prenait des bains.

Pour  tout  paysage, warrita  n’a  vu  que le  fond  du  coffre  de  la  voiture  car Maitresse  Isabelle  ne  souhaitait  pas  que Warrita  retienne la  route. Une courte laisse  maintenait  sa  tête à 10 cm  du tapis de sol.

Mais  malgré  tout  que l’Espagne est  belle quand on a la chance  de  voyager  avec  une  telle Maitresse.

Les projets de Maîtresse Isabelle pour Warrita !

Un  léger  coup  de  coude  sort  warrita  de  ses  pensées.

-Tiens, warrita,  prends  mon portable. J’ai reçu une  correspondance  qui  vient  d’arriver à ton  attention. J’espère  que cela te  fera  plaisir.

Avec  un  sourire plein  de  mystères,  elle  tend  son  ordinateur  à  warrita.

Les  yeux  remplis  d’effroi,  warrita doit relire  plusieurs  fois  le  mail  la  concernant.

«  Ecole de  formation  de  soubrette  mâle.

Par  la  présente  nous acceptons  de prendre  en main  l’éducation de votre apprentie  soubrette  warrita pendant  une  durée  de 6  mois.

Nous  prenons acte  que  vous  nous  donnez  votre  pleine  accord  pour toutes  les  punitions  que nous  jugerons  utiles  à  son  éducation.

Veuillez nous la  rapportez  dès votre  arrivée  à  l’adresse  suivante. Vous  reprendrez  avec  vous  tous  ses  vêtements mâles, montre, téléphone ou  objets  pouvant  lui   rappeler sa  condition antérieure …   et  nous  commencerons de suite  le  stage  hormonale à  forte  dose tel  que vous  l’avez  souhaitez.

Dès que nos  différents  traitements l’auront  rendu soumise et  obéissante, warrita pourra suivre des cours  de  ménage,  cuisine , couture, jardinage et comme vous l’avez expressément mentionné des  cours d’éducation  sexuelle  dans le  but unique  de vous  satisfaire. En  aucun  cas, elle  pourra  se  permettre de  jouir  ou  même  de bander. L’institut  veillera  à  vous rendre  votre  soubrette avec le  plus  petit pénis  possible  et  solidement enfermé  dans  une ceinture de chasteté. La  clef  vous sera remise en signe  d’accord  avec  le  résultat obtenu.

Un bulletin  vous  sera  envoyé  tous les 15  jours.

Aucune  visite ou  contact  avec l’extérieur   ne seront  autorisés pendant  les 6  premiers mois.

Les 6 mois  sont une  durée théorique car chaque faute commise par  l’apprentie  soubrette est  sévèrement punie et  augmente en plus sa durée de  séjour.

L’école  vous  certifie  que vous  aurez  les résultats  escomptés, quitte  à  la  garder  plus  longtemps. Nous voulons  vous  livrer un  produit  parfaitement  conforme  à  vos  exigences.

La directrice. »

Ecole de formation pour soubrette mâle

-Alors, heureuse ma  warrita ?  Il  me semble  que  tu  ne  m’as  pas  laissé  d’autres choix. Tu ne  peux  quand même pas  passer ta vie  liée dans toutes  les positions  sans rien faire…Profite  bien  de  tes derniers moments de  détente.

Les yeux mouillés, d’une voix tremblante d’effroi, warrita  ne  peut  que  murmurer.

-Oui, Maîtresse  Isabelle, je reviendrai  plus  docile  pour  mieux vous servir ; vous  et  toute personne à qui  vous  me confierez. Je  suis  consciente  que c’est  la seule  solution et  que je l’ai bien  mérité  par mon  comportement trop  souvent insoumis et révolté vis avis  de vous.Merci Maitresse Isabelle.



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.