La drôle de secrétaire gynarchique et ses conquêtes (4)

Corinne, jeune et jolie collaboratrice

Eva, la drôle de secrétaire gynarchique, avait d’abord conquis Amaury, puis Julien. Ce fut rapide pour le premier, quasi immédiat pour le second. Mais ses conquêtes ne devaient pas s’arrêter là au sein de la petite société où elle travaillait depuis presque deux mois.

Corinne avait été engagée peu de temps avant elle. Eva avait immédiatement eu un rapport cordial avec sa jeune et jolie collaboratrice. Mais, pendant les premières semaines, elles ne s’étaient guère fréquentées. Corinne avait commencé à temps partiel et elle avait dû suivre différentes formations à l’extérieur. Et quand elle était présente, elle était fort peu disponible car elle avait beaucoup de choses à apprendre en peu de temps. Lors des rares occasions où elles avaient pu rester un moment ensemble, Corinne s’était toujours montrée empressée, serviable et pleine d’attentions à l’égard d’Eva. Celle-ci l’avait remarqué et y était sensible.

Avec le temps, le contexte changea. Corinne était passée à temps plein, ses formations étaient terminées et le lourd investissement qu’elle avait dû faire en entrant dans la société était derrière elle. Elle devint beaucoup plus présente et disponible. Les deux femmes purent donc se rapprocher, et cela se fit d’autant plus facilement que toutes les occasions étaient bonnes pour Corinne pour essayer de plaire à Eva. Celle-ci en était un peu étonnée, mais ne la décourageait pas. Ce qui la laissait surtout dans l’expectative, c’est qu’elle lisait dans les yeux de Corinne, non seulement de l’admiration, mais aussi quelque chose qui ressemblait à un désir charnel pour sa personne.

– Serait-elle lesbienne ? pensa Eva, mi-curieuse, mi-amusée.

secrétaire gynarchiqueUn cadeau pour la secrétaire gynarchique

La réponse vint quelques jours plus tard. Un matin, Corinne vint saluer Eva comme elle le faisait quotidiennement. Elle portait un paquet-cadeau, visiblement embarrassée.

– Voilà, je… je voulais… c’est pour vous, finit-elle par bredouiller, confuse et rougissante, avant de tourner les talons et de sortir en s’excusant.

Aussi surprise que curieuse, Eva défit la ficelle et ouvrit le paquet. Il contenait un superbe chemisier en soie, le même qu’elle avait montré à Corinne deux jours plus tôt, quand elles avaient fait un peu de lèche-vitrine ensemble sur le temps de midi. Sans arrière-pensée, Eva lui avait avoué qu’il était tout-à-fait à son goût, mais qu’elle le trouvait vraiment trop cher.

Eva était ravie et très touchée par le geste de Corinne. Mais elle n’était pas au bout de ses surprises, car le paquet contenait aussi une feuille pliée en quatre. Elle la déplia. Elle contenait un petit mot.

L’offre de soumission

Chère Eva,
Daignez recevoir ce modeste cadeau. Vous m’avez dit que Vous l’aimiez beaucoup, aussi j’ai voulu Vous faire plaisir en Vous l’offrant.

je Vous prie humblement de le recevoir en témoignage de mon admiration et de mon désir de devenir Votre amie humble et respectueuse.

Corinne

Les choses s’éclaircissaient ! Au ton plein de déférence du message, si cela n’était pas une offre de soumission, cela y ressemblait beaucoup !

Eva referma le paquet et se mit au travail. Un peu avant midi, elle envoya un courriel à Corinne lui demandant de venir. Quelques minutes plus tard, celle-ci frappait à sa porte. Assise derrière son bureau, elle l’accueillit avec un sourire engageant, le paquet à nouveau ouvert devant elle.

– Eh bien, Corinne ?

– Je… je… ça vous a-plu ? bredouilla-t-elle.

– Mais ouiiiii ! Quel beau cadeau et quel gentil mot !

Corinne était rouge de confusion.

– Approche, dit Eva en tendant le bras à l’horizontal, la main relâchée.

La déclaration d’amour de Corinne

Corinne s’exécuta, tomba à genoux devant Eva et couvrit sa main de ses baisers et de ses larmes. C’était comme une déclaration d’amour, sans mots. Eva en fut touchée. Elle avait déjà reçu plusieurs déclarations dans le passé, mais c’était la première de la part d’une femme. Et cela lui faisait un effet très particulier et inattendu car elle croyait jusqu’alors être insensible aux charmes de ses pareilles.

Eva retira sa main, sécha les larmes de Corinne et l’embrassa sur le front, puis l’amena à poser sa tête sur ses jambes. Elles restèrent un long moment ainsi, Eva caressant tendrement les cheveux de Corinne pendant que celle-ci la baisait à travers sa robe avec adoration. Elle était éperdue de bonheur et infiniment soulagée, tant elle avait craint de paraître ridicule et d’être repoussée !

Eva s’abandonnait à cette tendresse nouvelle, mais ne savait pas trop quoi penser. La vénération, les baisers de Corinne étaient assez explicites, mais comment les recevoir ? Elle décida de se donner le temps de réfléchir, sans précipiter sa réponse.

Elle invita Corinne à se redresser et l’embrassa à nouveau sur le front.

– Laisse-moi maintenant, ma chérie. Il faut que je pense à tout ça, dit-elle avec douceur.

Corinne eu une immense joie quand elle s’entendit appeler « ma chérie ». Les larmes lui montèrent à nouveau aux yeux, un sanglot lui échappa, mais elle put se maîtriser. Elle baisa humblement la main que lui tendit Eva, puis se releva.

Arrivée près de la porte, elle jeta encore un regard vers Eva, la drôle de secrétaire gynarchique, puis sortit…

 

Articles similaires:
Comment je suis devenu la lopette de ma femme (2)
Les joies de la monte à cru de l'esclave soumis
PRISE DE POSSESSION DE LA LOPETTE (III)
Soumis au bureau | Ta place ?…UMMMM…A mes pieds !!!
Soumis par ma nièce dominatrice (2)
Soumis dans un domaine (3) : Fin du dressage du soumis
L'immeuble (4) : le bébé de la vieille dominatrice
Esclave de pieds dans un salon de massage
Visite de ma Maîtresse dominatrice : un rêve éveillé (12)
Professeur soumis à son étudiante dominatrice sadique (20)
Fantasme... sur Madame ou Maîtresse Caroline.
Ma petite amie domina (2) : le vrai visage de Chloé
Les petites croix de mon épouse dominatrice (5)
L'amie du lycée devenue une femme dominatrice ?
Soubrette mâle au service de jeunes dominatrices (6)
Cecile, superbe dominatrice (3)


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.