Une soirée SM de folie avec Maîtresse Roxanne (3)

soirée SM de folie

 

Maîtresse Roxanne.

Chapitre 3: une soirée SM de folie.

Maîtresse Roxanne tourna autour de moi un long moment. Elle caressait de temps en temps mon sexe avec sa cravache. Cela ne loupait pas, à chaque passage mon pénis ce raidissait, elle voulait que je bande tout au long de cette soirée SM de folie. Ces minutes me paraissaient interminables, je pensais que j’étais là depuis presque une heure. Par mégarde, je regardais l’horloge. Cela n’échappa pas à Maîtresse Roxanne et je me pris une bonne fessée.

-Tes maîtres mots seront patience et obéissance dans un premier temps. Il faudra t’en souvenir mon esclave. Relève-toi et appuis toi contre le mur. Je vais pouvoir te punir et tester ta résistance.

Sur ce je me levais et m’appuyais sur le mur comme ordonné. Elle me mit une barre d’écartèlement et prit le fouet. Elle commença à me donner quelques coups, mais s’arrêta très vite.

-Tu n’oublies pas quelque chose mon soumis?

J’ai essayé de réfléchir,  mais je ne voyais pas de quoi elle parler et apparemment ma réflexion était un peu trop longue au goût de ma maîtresse.

-Tu comptes chaque coup que tu prends et tu me remercies à chaque fois. Tu me remercies de t’éduquer! On commence par 20 coups, à chaque fois que tu te tromperas, on recommence à 0. C’est compris? 

Je répondis aussitôt par un petit oui. Je me demandais dans quoi j’avais embarqué, et si j’avais fait le bon choix. Peut-être aurais-je du rester chez mes parents ou trouver une chambre plus loin dans Paris, quitte à vivre sous les ponts. Mais le premier coup de fouet me remit à ma place.

-alors on oublie de compter. On recommence!

Maîtresse Roxanne me donna un violent coup, sans doute pour me donner une bonne leçon. Un! Dis-je tout fort.

-C’est bien, on continue.

Un autre coup de fouet, plus doux cette fois, frappa mon dos. Deux! Puis immédiatement après un troisième, plus fort me semblait-il. Un quatrième le suivit,  puis un cinquième et un sixième. Mon dos me fessait mal. Arrivé au dixième, je m’effondrais sur le sol.

-Dix coups. Pour une première fois ce n’est pas si mal.

Elle passa ses ongles sur mon dos en prenant grand soin de bien les enfoncer. J’avais l’impression qu’elle m’arrachait la chair.

-Bien, maintenant viens lécher mes bottes!

Je me dirigeais doucement vers elle et je commençai mon dur labeur. Ses bottes en cuir avaient un goût affreux, mais je sentais que j’allais devoir m’y habituer. Je passais et repassais ma langue le long de la botte. Ma Maîtresse semblait satisfaite.

Après quelques minutes ma langue était sèche et râpeuse. Je n’arrivais plus à saliver correctement. C’est alors qu’elle me demanda d’arrêter et d’ouvrir la bouche. Elle me lança un crachat qui m’arriva plein dans la figure et se mit à rire.

– Ahahahaha tu devrais voir ta tête. Tu as l’air totalement débile, mais bon on va commencer les vraies choses!

Elle se leva et prit une énorme seringue qui se trouvait plus loin.

-Viens dans la salle de bain avec moi!

C’est alors que je me levais, et quelle erreur! Elle vint en deux grandes enjambées et me donna une énorme baffe

-Qui t’a permis de te lever? Tu restes toujours à quatre pattes et tu te déplaces ainsi!

Elle agrippa mes cheveux et me tira jusqu’à la salle de bain. C’est alors qu’elle prit une bassine remplie d’eau, qu’elle mit ensuite dans la seringue.

-Montre-moi ton cul et plus vite que ça!

Sans hésiter,  et plus par peur de ma Maîtresse, je suppose,  je lui montrais mon anus. Ni une ni deux elle m’enfonça la seringue et m’injecta toute l’eau (environ 1/2 litre). Je sentis mes entrailles se remplir, se dilater sous la pression de l’eau qu’elle m’injectait. Dès que la seringue fut injectée, elle en prit une deuxième et recommença. Elle m’enfonça ensuite un miniplug d’un coup. Je sursautais. C’était la toute première fois que je prenais un plug dans les fesses.

– Ne chipote pas, il ne fait qu’un 1cm de diamètre, bientôt tu en supporteras des plus de trois cm. En attendant, retiens-toi je veux m’amuser!

Maîtresse Roxanne m’allongea sur le sol et se mit au-dessus de moi. Elle colla sa chatte sur mon visage et la frotta contre moi.

-Tu vois à quel point tu m’excites ? Tu vas devoir en assumer les conséquences!

Elle écarta alors sa culotte. Son vagin était tout humide et luisait, on pouvait même voir quelques gouttes de mouille perler le long de sa cuisse. C’est alors qu’elle colla mon visage entre ses cuisses en les resserrant contre mon visage. Je léchais son vagin délicatement et très rapidement, je mis ma langue en elle. Elle  se cambrait de plaisir, et commença à faire quelques allers retours sur ma langue. Son plaisir était grand et le mien aussi. Elle avait un goût exquis,  pas trop fort, presque sucré. Je bandais comme un taureau, ce qui avait l’air de l’amuser. Elle attrapa mon sexe fit quelques va-et-vient, j’étais aux bords de la jouissance, mais elle s’arrêtait toujours juste avant que je ne jouisse. Cela me frustrait beaucoup, mais j’allais devoir m’y habituer. Mon estomac commençait à me faire souffrir, mais mon plaisir l’emportait encore.

Ma Maîtresse frottait sa chatte sur mon visage et elle me recouvrait de mouille, elle marquait son territoire. J’étais sa propriété. Entre deux bouffées pour respirer, elle m’enfonçait son vagin dans mon visage. Elle semblait contente de mes services. Après une dizaine de minutes, ma Maîtresse finit par jouir sur mon visage dans un grand râle de plaisir. Elle était inondée et je devais tout lécher pour que ce soit bien propre. Son nectar était divin et c’est une tâche que j’applique volontiers. Nous étions comme deux animaux, aucun mot ne sortait, juste des cris de plaisir.

Elle regarda mon sexe et le prit dans sa bouche. Je n en revenais pas ! Ma maîtresse allait elle me faire jouir avec sa bouche? J’espérais beaucoup, même si je savais que j’allais venir vite. Mais c’est alors qu’elle mordit le gland assez fort pour me faire crier, et cela ne lui plaisait pas. Elle me donna un grand coup de fesse dans le visage et se releva.

-Deuxième manche maintenant!



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.