Vie d’esclave dans un domaine (4): Le contrat de soumission

 

contrat de soumission

4ème partie : Le contrat de soumission

Il est dimanche 19 juillet, 09 heures du matin (une belle et chaude journée); Solveg nous réveille (Sandy et moi), elle m’accroche la laisse et me tire violemment hors du lit pour m’emmener dans la salle de bain, puis elle m’enlève le collier afin que je puisse me raser proprement et me doucher.

Quelques minutes plus tard, Sandy arrive, elle me regarde de haut en bas, puis elle dit à Solveg :

il faudra l’épiler entièrement, qu’il soit propre, mais avant j’ai une petite envie de mon toutou.

D’un air fâché, Solveg me donne un violent coup de laisse sur les cuisses et m’ordonne de m’agenouiller aux pieds de ma Maîtresse en précisant :

je te le répète pour la dernière fois!, ta place est à nos pieds, quand une Maitresse entre dans la pièce, tu te met à genou, tu embrasses ses pieds en signe de respect, et tu attends ses ordres, c’est compris!

Puis Sandy ajoute :

tu le sais mon toutou; ici tu n’as pas à réfléchir , juste à obéir et respecter nos règles du contrat de soumission à la lettre.

Puis Sandy demande à Solveg de sortir tous mes habits et effets personnels (sauf mes uniformes), de garder 3 slips et 3 paires de chaussettes et de jeter tout le reste dans une grande boîte de carton.

Une fois Solveg partie, Sandy m’ordonne de me mettre debout dos contre le mur de la douche. Sandy se colle dos contre moi. Je la prend dans mes bras , puis elle verse du savon dans mes mains et m’ordonne de la laver. Je commence à lui caresser doucement les seins et les tétons puis ma main glisse vers le bas ventre et les hanches ; tout en en léchant et en embrassant le haut de la nuque, à la base des cheveux et derrière les oreilles, (sans son autorisation!). Je vois que cela l’excite fortement et qu’elle apprécie, car ses fesses ondulent sur mon sexe au rythme de mes caresses.

Sandy se retourne avec un petit sourire, m’ordonne de me mettre à genou et de tirer la langue, puis elle verse du savon liquide dessus pour me punir de mon excès de zèle, ( j’ai bien cru vomir); puis elle me présente ses fesses et m’ordonne de lécher et  de nettoyer son anus en enfilant ma langue le plus profondément possible. Après quelques minutes, elle écarte ses cuisses, se penche en avant et m’ordonne de lécher son vagin, pendant qu’elle s’arrose avec la douchette jusqu’à ce qu’elle se mettre à gémir et à uriner de plaisir sur moi, puis elle m’ordonne de me laver.

Sandy s’est assise sur le bord de la baignoire pour me regarder me laver; après quelques minutes, Sandy me dit :

-tu es très appétissant mon toutou, tu sais que tu fais craquer les filles!; allez ça suffit sort de la douche

Puis elle jette mon linge devant elle et dit :

viens ici mon toutou, mains dans le dos

Puis elle agrippe fortement mes testicules et se met à sucer mon sexe et à malaxer mes testicules (au-delà de la jouissance); malgré mes supplications d’arrêter , elle continue   jusqu’à ce que je tombe à terre de douleur.

Après avoir repris mes esprits, Sandy m’ordonne de me sécher et de rester à 4 pattes puis elle pose son linge sur mon dos et s’assoit, pour sécher ses cheveux; de temps à autre elle pose le foehn bouillant sur mon dos et fesses, ce qui me laisse des petites marques de brulure; une fois terminée, elle se lève et dit :

-bouge pas, attend les filles.

Maylee arrive avec la machine à cire chaude pour m’épiler (le sexe, entre les fesses et le torse), une fois terminée, elle m’ordonne de la suivre à 4 pattes.

De retour dans la chambre, Solveg et Sandy, avaient fini de jeter tous mes habits dans le grand carton de déménagement, et mes objet personnels dans un sac à dos. Sandy s’approche, touche mon sexe et mes testicules puis passe ses doigt entre mes fesses et s’assoit sur mon dos. Elle remercie Maylee pour le bon travail, puis elle se tourne vers moi pour me demander :

-alors mon toutou, as-tu compris quelle est ta place chez nous?

Je réponds timidement :

oui Maitresse.

Sandy s’adresse aux filles :

-et vous mesdemoiselles, que pensez-vous de notre petit esclave? Voulez-vous le garder?

Maylee et Solveg répondent :

– Oui il fait l’affaire. On a eu plusieurs demandes pour lui; et Nadia a eu une commande,  mais il a encore besoin d’être dressé plus fermement, il a trop tendance à oublier sa place ! »

Sandy répond :

-bravo les filles, il est à vous, je vous fais confiance, préparez-le,  je vais accueillir nos invitées

Maylee m’ordonne de m’habiller avec les habits posés sur le lit; (un caleçon noir, et une bandes de tissu rectangulaire blanc de 40 cm de large sur 1m60 de long avec une ouverture ovale au centre et le nom du domaine brodé en noir sur l’arrière, ainsi qu’une lanière de cuir brune cousus sur le tissus à hauteur de la taille et attaché sur le devant) une fois enfilée, il me couvrait tout jute mon sexe et les fesses et totalement ouvert sur les côtés ce qui ne cachait pas grand-chose de mon corps.

Solveg et Maylee me regardent puis Solveg dit :

c’est horrible avec ce caleçon noir; enlève le !

Les deux filles sont unanimes. Maylee dit:

c’est mieux sans; c’est plus sexy et ça laisse entrevoir l’objet

Puis les filles me l’ajustent.

Solveg me dit :

voilà c’est ta tenue de service , il devra toujours être propre pour le service.

Je me sentais très mal à l’aise sans le caleçon, car je savais que je ne pouvais pas contrôler mes érections et la peur m’envahit ; je regrettais d’avoir dit oui; mais je ne pouvais plus faire marche arrière ou m’exprimer, car il m’était formellement interdit de parler.

Solveg me remet le collier et m’ordonne de rester ici, jusqu’à ce que l’on vienne me chercher!. Puis les filles partent.

Vers midi, toutes les invitées étaient arrivées pour le grand buffet canadien traditionnel du domaine. Sandy avait choisi cet évènement annuel pour me présenter (ou plutôt m’exhiber) et « vendre » les nouvelles prestations suite à ma présence au domaine. J’étais offert aux membres des divers mouvements féministe/ gynarchiques, Maitresses et amies présentes ce jour là ou à celles qui utilisaient régulièrement les services exclusifs offerts par le domaine.

Le domaine avait deux particularités discrètes !: 1) La location de chambres d’hôtes et accès au domaine exclusivement réservées aux femmesavec deux salles polyvalentes (dont une de dressage, totalement équipée pour le plaisir des maitresses en sous sol) + un bar un privatif  pour les  locataires ou membres avec un « service très personnel » (ce qui fournissait un bon alibi à des femmes mariées) qui louaient régulièrement une chambre avec mes services; massages – léchage et soins corporel; l’homme était totalement interdit sur l’ensemble du domaine (sauf comme esclave accompagné).

2): le service médical; juridique et de bien-être « exclusivement réservé aux femmes , femmes battues ou couples femmes; (Maitresse Nadia) louait mon corps et sexe pour divers thérapies et soins elle vendait mon sperme aux couples de femmes, désireuses d’avoir un enfant (avec/sans plaisirs intimes), après examen préliminaire et le suivi médical; Nadia avait une certaine notoriété dans divers cercles féministes, gynarchiques et lesbiennes à travers tout le pays.

Au bout de 3 longue heures d’attentes, (à la fin de leur repas) Maylee est arrivée avec un sandwich entamé, des restes de salade de poulet et un verre d’eau. Elle m’ordonne de manger, puis de la suivre avec toutes mes affaires. Dans la l’arrière-cour, elle m’ordonne de déposer la grosse boîte en carton sur une structure de pierre (habituellement utilisée pour les barbecues), et de remettre le sac à dos à Sandy.

Puis je suis convoqué, à m’incliner devant le comité. Les grandes tables étaient placées en « U ». Les invitées étaient réparties entre la table de gauche et celle de droite, ce qui représentait, ce jour-là, la 22 personnes (avec les  membre du comité, les convives, les résidentes, les soumises et l’esclave); les 4 femmes du comité ainsi que Maitresses Sandy et Nadia occupaient juste un coté de la table du centre ; leurs 3 soumises (femmes) sont restées debout, derrière leur maitresses respectives et un esclave homme qui était à genou, nu et tenu en laisse pas sa maitresse. Solveg et Maylee étaient dispersées parmi les invitées ; (j’avais le sentiment d’être devant un tribunal quand Sandy m’ordonna de m’approcher).

Sandy se lève et lit mon contrat à haute-voix. Elle me demande de signer si je suis d’accord avec les termes du contrat. Je signe par amour pour elle, puis elle le fait contresigner par deux témoins. Sandy s’approche de moi et me dit à voix basse :

– maintenant mon beau toutou, tu es ma propriété et à mes filles. On va bien s’occuper de toi

Puis, elle me fait un petit clin d’œil et me donne une bouteille d’alcool à brulé et une boite d’allumette.

Sandy regarde les invitées et demande

-à quoi sert un homme? et quel est sa position dans notre communauté ?

Les invitées répondent en cœur,

-à nous servir, à nous divertir et être à nos pieds

Puis elle me regarde et dit :

vous les hommes, vous êtes des animaux, vous pensez que votre arrogance et votre force vous donnent tous les droits à nous exploiter, nous cogner, abuser de nous de notre corps , de nos faiblesses, puis vous nous rejetez aux ordures, vous prenez du plaisir à nous faire souffrir, mais nous les femmes on en a assez de votre comportement animal, aujourd’hui Lickerdog tu as accepté volontairement de renoncer à ta vie précédente pour évoluer vers ta véritable nature, qui t’apportera du plaisir et satisfaction inconnu à ce jour. Nous toutes, ici, nous allons t’aider à devenir un homme utile et meilleur, ton unique devoir est de nous obéir sans réserve, et ta place est à nos pieds en toutes circonstances, ainsi tu t’épanouiras parmi nous.

Puis Sandy m’ordonne de verser le contenu de la bouteille sur tous mes habits et d’y mettre le feu; (sous les applaudissement des convives) et demande à Maylee d’exposer sur la table tous mes objets et effets personnels, afin que chaque membre présent puisse se servir, puis elle ajoute

-tu peux garder juste un objet et rien d’autre, car ta nouvelle vie commence maintenant; ce qui restera sera jeté;

J’ai gardé les clefs de ma voiture mais Solveg me les a confisquées immédiatement.

Ensuite, Sandy énumère les tâches et services auxquels je suis préposé au domaine; puis elle annonce :

mesdames, lickerdog, notre esclave lécheur, est principalement chargé de votre confort, de votre service , votre plaisir et bien-être, si vous n’êtes pas satisfaite de ses prestations punissez le, il est là pour apprendre à vous satisfaire et faites le nous savoir.

Puis Sandy montre un petit coffret (avec un large anneau à fixer aux testicules en argent, très design gravé au nom du domaine et ouvert en deux parties, comprenant un petit anneaux de fixation (pour chaines et autres), qu’elle remet à Solveg; et elle finit sa plaidoirie par :

maintenant Solveg va procéder à la pose de ce bijou de création unique fait par une créatrice talentueuse ici présente,  cet anneau, une fois posé, ne pourra plus jamais être ouvert ou enlevé; L’anneau symbolise la validité du contrat d’appartenance exclusive et sa pose atteste son acceptation volontaire des règles de notre communauté, de servir loyalement ses maitresses ainsi que toutes les femmes présentes sur l’ensemble du domaine.

Solveg m’ordonne de m’approcher et de garder les mains dans le dos. Les invitées râlent, à cause de ma tenue face à l’autre esclave homme qui était nu et ne bougeait pas. Donc une fille présente s’est levée et est  venue me déshabiller totalement, sous les applaudissement des autres invitées. Elle m’ordonne de mettre les mains derrière la nuque puis elle profite de caresser mes muscles, pectoraux et mes fesses; puis Sandy dit:

attendez la pose de l’anneau les filles, après il fera le tour de table, vous pourrez l’admirer et le toucher , l’utiliser comme il vous plaira; il est à vous pour le reste de la journée.

Je me suis mis à bander. Mon sexe est devenu aussi dur que du caillou (sous ce doux supplice et au regard des invitées), tandis que Solvèg essaye de fixer  l’anneau, mais elle a quelques problèmes à comprendre le fonctionnement. La créatrice et sa copine viennent l’aider. Solveg tient mon sexe et l’autre fille tirent mes testicules vers le bas ( tout en les caressant et également mes fesses) tandis que la créatrice fixe et scelle l’anneau.

Entres les commentaires, les caresses et attouchements (qui n’avaient rien à voir avec la pose ou l’anneau), ma crainte se réalise. Je bande comme un bœuf  (à la limite du supportable). J’ai des bouffée de chaleurs. Je transpire, mon cœur bat la chamade. J’ai le sentiment que mon corps est en feu et j’ai de la peine à respirer.  Je ne me suis jamais senti aussi humilié de ma vie, que ce jour-là, j’ai honte, car les filles rient. Je pense qu’elles se moquent de moi. La peur m’a pris. Je ne peut plus bouger. Mes mains sont comme collées à la nuque. A chacun des attouchements et caresses, je sens et entends bien que les filles sont beaucoup plus intéressées par mon anatomie que par la beauté de l’anneau.

Pendant ce temps, Nadia (doctoresse et présidente du mouvement féministe) fait un descriptif de ma santé, de mon QI, de mes études, de ma capacité de reproduction, (la force et valeur de mon sperme) ainsi que les méthodes d’injection, possibles offertes par ses services; (tel que par injection directe après la traite du male, ou location du male par heure, à utiliser selon envie et plaisir ); puis Nadia annonce fièrement aux invitées que moi lickerdog ait été réservé pour 2 jours entiers par un jeune couple de San Francisco. Puis elle ajoute

mesdames profitez, il est à vous, vous pouvez le tester, il est sain, propre, très obéissant et câlin en privé

Cela semblait intéresser plusieurs personnes présentes. Puis Nadia précisa que toutes les réservations passaient par Maylee ou Solveg; que c’était une prestation incluse pour toute location de chambres ou escorte, et les membres pouvaient également me louer pour des soirées privées ou weekend hors du domaine s’il restait  encore des disponibilités.

Puis la journée a continué entre le service à table, massages et autre demandes en tous genres, ma langue me faisait mal, mon anus était en feu, mes testicules  rouges-écarlates et douloureuses, après les multiples traitements subits tout l’après midi  et  j’étais griffé et mordu de partout. Je n’avais qu’une seule envie, de me mettre sous une douche pour me laver de toutes mes humiliations subies à satisfaire les fantasmes sexuels et jeux de violences les plus hards.

A minuit, Solveg m’enferma dans sa chambre avec l’autorisation de dormir sur son lit en remerciement des bonnes prestations de la journée; puis elle m’annonça que mon planning de réservation pour la  semaine était plein, à raison de 4 réservations par jours; et qu’elle était vraiment satisfaite.

Puis le lendemain commença un autre vie, mais cela est une autre histoire.

Articles similaires:
DANGEREUSE…-) HISTOIRES Maîtresse BDSM Dominatrice
Diner pour ma divine Maîtresse dominatrice et son amant
En bon chien soumis que tu es !!!
Séance de soumission par ma sévère Maîtresse
Soumis dans un domaine (2) : Premier jour avec les femmes gynarchiques
Audit de la soumission (5) : Devenir une sissy
Viol programmé (3) : Maîtresse Corinne
Fantasme de soumission
L'immeuble (4) : le bébé de la vieille dominatrice
Fétichiste des jolis pieds de ma collègue (1)
FARIDA, Maîtresse BDSM (2)
La superbe dominatrice dirige le jeu de rôle (2)
Prières à Madame, sublime dominatrice
L'immeuble (8) : ma vie quotidienne de lope soumise
Fantasme de Candaulisme
soubrette mâle au service de jeunes dominatrices (7)

Je suis devenu soumis par amour de ma nouvelle rencontre; avec une femme avocate fabuleuse qui m'a convaincu de la supériorité de la femme ; une Maitresse propriétaire d’un grand domaine gynarchique; Elle m'a totalement immergé et fait découvrir ce monde de femmes "dirigeantes, supérieures et féministes" ou l'homme n’était rien de plus qu’un animal domestique mufti usages; dont son unique devoir était l’obéissance absolu à toutes femmes quelle soit jeune ou vieille, soumise ou Maitresse; elles avaient réussies à me faire aimer ma condition de chien lécheur du domaine; c’est ainsi que je suis devenu lickerdog suite mes coups de langues et massages intimes à la langue , fort apprécié des résidentes.

Du même auteur



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.