Viol programmé (1) : Recherche d’une réelle domina!

réelle dominaViol programmé (1) : Recherche d’une réelle domina!

La période de vacances est souvent propice à voir quelques envies revenir sans prendre garde !

J’avais donc le bas-ventre en ébullition et les envies qui frétillaient dans mon esprit. Je revenais sur notre site fétiche slave-selection. Je retrouvais la fiche de sublimes dominas dont une que je ne manquais pas de saluer. Je constatais que d’autres professionnelles ne manquaient pas d’avoir fait leur apparition, une fois de plus, et j’en faisais état à slave-Henry toujours au service de Madame Caroline (quelle chance il a !).

Je repartais un peu bredouille, en me disant qu’il ne manquerait qu’un tchat pour que ce site soit terriblement excitant, sauf qu’on y croiserait certainement un peu trop de pseudo-femme ou pseudo-domina. Cela en vaut il donc la peine ?

J’allais donc sur un tchat « classique » où je trouvais un salon ayant pour titre « dominatrices »… comment y croire…?! Je m’y rendais sans conviction et je saluais les quelques personnes du salon, une bonne quarantaine d’inscrits et à peine la moitié de personnes actives qui parlaient.

Sur la grosse vingtaine, entre 15 et 20 étaient des hommes, des travs, et un trans, et deux ou trois s’annonçaient comme réelles dominas. Je les saluais plus individuellement et je recevais un bonjour en retour. L’une d’elles écrivait bien (ce qui est plutôt rare sur ce genre de site), et je répondais parfois aux questions qu’elle posait. Son pseudo « Perverse&Sadique » m’intriguait. Je ressentais à la fois de la crainte et à la fois un soupçon d’attirance. J’avais par le passé été pris en mains comme soumis sexuel, et j’avais découvert par la suite les plaisirs de certains jeux SM (martinet, cravache, cire de bougie, pinces aux tétons, etc…)

Une petite demie-heure d’échanges sur le salon et je lâchais une petite bombe en disant qu’apparemment sur ce site, il y avait beaucoup d’hommes cachés derrière des pseudos féminins, et que cela gâchait l’envie de se lâcher auprès de celles susceptibles d’être de réelles dominas… Cela ne manqua pas de réveiller tous ceux qui pensaient comme moi, et aussi ceux qui effectivement se cachaient. Ils tentèrent de se justifier certainement en me disant que j’étais là pour obéir, point à la ligne !!

L’une des deux qui écrivait bien, acquiesça en confirmant que c’était dommage lorsque les deux avaient une recherche sérieuse de relation D/s. Et quelques secondes après, elle m’envoya un message en privé.

-Bonjour, tu écris bien. C’est plaisant, et tu sembles suffisamment mûr (elle avait 42 ans selon le site) pour savoir ce que tu veux ! Si tu es d’accord, envoie moi une photo, et si tu me plais, et seulement si tu me plais… la suite pourrait te plaire!

Une photographie, on en trouve de moi certainement ailleurs. Donc cela ne m’engageait à rien de plus que d’habitude. Je répondais positivement en la remerciant de l’intérêt qu’elle me portait et je lui envoyais une photographie de moi, visage visible et habillé (évitant les erreurs de novice de toujours se dévoiler nu sans qu’on leur demande !).

La réponse ne se fit pas attendre, quelques secondes après avoir reçu ma photo, elle me dit :

-Joli sourire, tu as du charme et je pense que tu devrais pouvoir faire un bon chien-salope!

Je rougissais derrière mon écran et avant même d’avoir eu le temps de répondre. Elle se dévoilait en cam en direct. Je ne manquais pas de la détailler sous toutes les coutures. C’était une jolie brune, avec des yeux verts foncés. Elle souriait régulièrement à mes bêtises et le rouge de ses lèvres donnait envie de poser mes lèvres sur les siennes ! J’apercevais parfois son décolleté sur un chemisier blanc et un soutien gorge foncé apparemment qui dénotait sur le blanc. J’étais déjà excité.

Après avoir compris qu’elle me plaisait aussi, cette réelle domina exigea ma cam pour s’assurer que j’étais bien celui de la photo. J’en profitais pour me caresser rapidement avant de devoir m’abstenir face à la cam. Elle se leva à un moment et je pus constater qu’en plus de son joli décolleté, elle était plutôt bien faite physiquement avec un corps harmonieux, de jolies courbes qui provoquèrent un peu plus mon désir. Elle ne manqua pas de me griller la main entre les jambes sans même que je m’en sois moi-même rendu compte !! Nous échangeâmes ainsi durant quelques jours et la fin de semaine arrivant, elle me demanda si j’avais des choses prévues durant le prochain week-end…. (à suivre ! ;))

Articles similaires:
LUCRÈCE, BEAUTE DOMINA SLAVE DE SLAVE-SELECTION.FR…
Maîtresse Roxanne
PRISE DE POSSESSION DE LA LOPETTE (III)
V. SON EXCELLENCE NOUR ET SON CHIEN SOUMIS
Esclave sexuel de Marianne (5) : Suite du reportage SM de Laure
Professeur soumis (9) par une autre étudiante domina
Esclaves mâles soumis, la fête du troc (la vie au domaine)
Soumis à une divine Maîtresse, la meilleure amie de ma femme (3)
Ma nouvelle dominatrice : Miss Carolyn (Fête du troc)
Soumis à Maîtresse Marion, magnifique domina (3)
Dressage du soumis : Vers un couple gynarchique (4)
Nouvelle vie d'homme soumis (11) : punition de Jean
Milady, ma nouvelle Maîtresse domina (3)
L'amie du lycée devenue une femme dominatrice ?
Les plaisirs partagés de ma Maîtresse dominatrice tout un weekend
Le fantasme du dressage par une cavalière dominatrice (2)


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
3 comments on “Viol programmé (1) : Recherche d’une réelle domina!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.